Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | April 24, 2014

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Nicolas de Crécy : retour à New York-sur-Loire

21 novembre 2013 |

Bonne nouvelle ! Nicolas de Crécy retourne à New York-sur-Loire, et il nous emmène avec lui dans ses bagages. À nous la mégalopole de la démesure, ses chiens à lunettes, ses phoques cheminant dans les quartiers pauvres, et ses gratte-ciels construits de ferraille et de brume.

new_york_sur_loireSi New York-sur-Loire n’a jamais déserté l’imaginaire de son créateur Nicolas de Crécy (Prosopopus, Salvatore, Journal d’un fantôme…), puisqu’elle constitue le décor de la plupart de ses albums, la ville revient sur le devant de la scène avec la réédition de l’album d’illustrations éponyme, agrémenté d’une quarantaine de dessins inédits. Dessins qui ont donné lieu au mois de novembre à une vente aux enchères chez Artcurial à Paris.

La première édition de l’album New York-sur-Loire, parue en 2005 chez Casterman, avait laissé à Nicolas de Crécy « quelques frustrations, tant au niveau du papier que du livre. Il y avait quelques dessins que je n’aimais pas, explique-t-il. Alors j’ai profité d’une demande d’Artcurial qui souhaitait réaliser une vente publique de mes dessins pour refaire le livre ».

Inspirée du New York des années 1930 des photos de Bérénice Abbott, des dessins de Sempé ou des tableaux de Hopper, New York-sur-Loire « ridiculise un peu la mégapole de New York, commente l’artiste. La Loire la rend un peu plus bucolique, un peu plus francisée. L’inspiration vient de New York, mais j’y met mon univers, truffé d’influences européennes ».

decrecy-expo10Quant à ses personnages loufoques, de Crécy raconte : « J’ai voulu peupler New York-sur-Loire de tout ce qui m’amusait, des hommes-animaux, des personnages étranges, des superhéros ridicules. Mais la lecture est ouverte. Il y a différents styles graphiques. New York-sur-Loire, c’est un peu ce qu’on veut, ce que chacun y met. »

La quarantaine de dessins réalisés en vue de la vente a permis à Nicolas de Crécy de jouir d’une « liberté totale». « Le seul piège était de rester libre par rapport à mes envies et de ne pas me dire que les gens allaient vouloir acheter tel type de dessin. J’essayais de conserver avant tout le plaisir. » Ayant depuis quelques temps délaissé la bande dessinée pour l’illustration, Nicolas de Crécy envisage désormais « renouer avec la narration ». Des pistes ? Il se tournerait probablement vers les mangas japonais pour un futur album…

Photos © Céline Bagault pour BoDoï

decrecy_expo07

decrecy_expo02
decrecy_expo03
decrecy_expo04
decrecy_expo05
decrecy_expo09
decrecy_expo08
decrecy_expo06
decrecy_expo10
decrecy_expo11
decrecy_expo12
decrecy_expo13

 

Publiez un commentaire

Login

Register | Lost your password?