Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | February 22, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

« Notes pour une histoire de guerre », réédition essentielle de Gipi

23 janvier 2018 |

Notes pour une histoire de guerre CouvNé à Pise en 1963, Gian Alfonso Pacinotti, dit Gipi, a commencé à pratiquer le dessin à titre professionnel dès 1994 (illustrations et strips pour la presse) et a publié sa toute première BD en Italie en 2003. Il s’agissait alors d’un recueil d’histoires courtes édité plus tard en français sous le titre d’Extérieur nuit. Quatorze ans plus tard, après plusieurs albums salués par la critique, c’est l’année de la consécration en France.

En effet, les années 2005 et 2006 ont été très riches pour l’auteur, qui a vu coup sur coup paraître en français 6 de ses albums chez 3 éditeurs différents. Mais sa Terre des fils, publié en 2017 chez Futuropolis, a été un énorme succès critique avec une moisson de prix : Grand Prix de la Critique ACBD, Grand Prix RTL de la bande dessinée, Prix Utopiales BD, ainsi que le Prix Ouest France-Quai des Bulles. Confirmant ainsi la place de Gipi parmi les auteurs contemporains qui comptent.

Notes pour une histoire de guerre 3Dans la foulée de ce succès, les éditions Futuropolis proposent en ce mois de janvier la réédition de la toute première histoire longue de l’auteur italie, Notes pour une histoire de guerre. À présent éditeur attitré de Gipi en France, Futuropolis soutient l’auteur depuis 2009 et la sortie de Ma vie mal dessinée. Il a depuis publié ses trois nouvelles bandes dessinées et a réédité S. et Bons Baisers de la province en 2014. En ce début 2018, arrive donc à son catalogue l’album l’a fait connaître en France et qui est indéniablement l’un de ses meilleurs.

Remportant à sa sortie le Prix René-Goscinny du meilleur jeune scénariste de bande dessinée 2005 et le Prix du meilleur album en 2006 au festival d’Angoulême, Notes pour une histoire de guerre avait conquis la critique lors de sa première publication chez Actes Sud. Espérons que cette nouvelle parution fasse découvrir au plus grand nombre ce bel album qui n’a pas pris une ride.

Gipi y suit un groupe de trois adolescents traînant dans les rues détruites par la guerre à la recherche de quoi vivre. Endurcis par la dangerosité de ce conflit qui ne les concerne pas, ils jouent aux durs et tentent le tout pour le tout. Sur un coup de tête, ils rentrent dans la boîte de nuit d’un des grands caïds de la région : Felix. « P’tit killer », le plus charismatique de ces petites frappes, va lui plaire grâce à son aplomb et son culot… Pris sous l’aile de Felix avec ses deux compères comme sous-fifres, le voilà maintenant dans l’engrenage de la délinquance.

Notes pour une histoire de guerre 1L’auteur dépeint une histoire urbaine brutale et puissante. Le dessin en lavis croque une réalité sans fard et saisit à chaque scène. Les visages durs, le trait vif et les personnages plus vrais que nature nous plongent dans  l’atmosphère rude de la vie de la rue.

Après le succès de La Terre des fils, sa prochaine BD sera attendue comme jamais. Pour le moment, vous pourrez rencontrer l’auteur au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2018 et peut-être le voir une nouvelle fois couronné pour La Terre des fils, qui est en compétition officielle et en lice pour le Fauve d’Or du meilleur album !
_________________

Notes pour une histoire de guerre.
Par Gipi.
Futuropolis, 144 p., 23 €, le 4 janvier 2018.

_________________

Notes pour une histoire de guerre 4

Publiez un commentaire