Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 27, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Ombrane

3 septembre 2020 |
SERIE
Ombrane
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17 €
DATE DE SORTIE
16/07/2020
EAN
2355744750
Achat :

Loin sous la terre d’un monde ravagé par la guerre, Hugo et Léa vienne écouter l’histoire d’Ombrale, la noctale : créature mythique, née du crépuscule en des temps reculés, qui fut accueilli comme une déesse parmi les hommes. Yoris, lui, entame son pèlerinage à la surface, sept étages plus haut.

ombrane-image1 L’histoire du conteur, qui constitue la majeure partie de l’album, nous entraîne donc sur les traces d’Ombrale dans son périple sur la terre des hommes. Avec elle, on assiste à leur joies, à leur peines, à leur destin tragique. Ce récit est entrecoupé des bribes, trop rares, de l’ascension de Yoris vers la surface d’un monde post-apocalyptique.

Malheureusement, les deux temporalités du récit ne se font jamais écho. Sans lien évident entre les deux histoires, on peine à en comprendre la finalité, le sens profond. Celle d’Ombrale est un conte, parfois épopée violente, parfois poème contemplatif, qui se suffit à lui-même et laisse le lecteur en tirer ce qu’il souhaite. Celle de Yoris, en revanche, semble être en trop, n’apportant rien de plus, si ce n’est de la frustration quant à l’univers entr’aperçu à chaque étage qu’il gravit.

Et pourtant, quand on referme le livre, il reste l’émotion. Ombrale, spectatrice innocente, semble si fragile au milieu d’un monde qu’elle cherche à comprendre. Son mutisme se reflète dans des planches où le texte se fait rare, et ses émotion transpirent dans toute la palette de Julien Hanoteaux. Plus que l’histoire de Bastien Lextrait, ce sont ses couleurs qui transportent le lecteur du début à la fin de l’album. Sombres comme les ténèbres et la violence, lumineuses comme la douceur de la nuit et de la joie, elle explosent sur chaque page.

Une première œuvre, onirique et douce-amère, imparfaite mais prometteuse.

ombrane_image2

Publiez un commentaire