Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Prix Artémisia de la bande dessinée féminine: le jury se masculinise

28 décembre 2009 |

Un peu de mixité a toujours du bon. Le Prix Artémisia de la bande dessinée féminine en est à sa troisième édition et son jury accueille (enfin) des garçons. Et des pointures.

artemisia_juryEn effet, l’historien de la BD et éditeur Thierry Groensteen – qui avait lancé aux éditions de l’An 2 une collection dédiée aux auteures – rejoint en effet les sept femmes du jury (les auteures de BD Chantal Montellier et Marguerite Abouet, la journaliste Valérie Saint-Do, la psychologue Martine Huet, la psychothérapeute Annie Pilloy, la directrice artistique Carole Schilling et la traductrice Lili Sztajn). L’auteur et illustrateur Miles Hyman, l’écrivain Gérard Streiff, et le scénariste-chroniqueur-politique Yves Frémion participent également à l’aventure.

« Aujourd’hui en France, si des talents féminins apparaissent chaque jour dans le 9e art, ils sont hélas trop souvent prisonniers des représentations dominantes, comme on a pu, pendant trois ans, en faire le constat au sein d’Artémisia, a expliqué Chantal Montellier. Cela nous semble être un recul par rapport aux années du féminisme. À l’heure ou nous sommes, l’imaginaire et les images des femmes semblent être toujours à libérer, toujours à connaître et reconnaître, toujours à intégrer, et nous y travaillons. » Voilà comment l’initiatrice du prix justifie la création de cette récompense atypique, qui distingue une bande dessinée écrite et/ou dessinée par une femme parue dans l’année (ce sont ses seuls critères). Nos âmes sauvages (Johanna Schipper – Futuropolis) et Esthétique et filatures (Tanxxx et Lisa Mandel – KSTR) ont été les premiers albums couronnés. La lauréate de la troisième édition recevra son prix en janvier prochain, récompense doublée d’une dotation de 1500 €, apportée par le mécène du prix Michel-Edouard Leclerc.

Cette année, la sélection pour le prix compte treize albums :

– L’Île au poulailler (Laureline Mattiussi – Treize étrange)

– Transat (Aude Picault – Delcourt)

La Ballade de Hambone (Leila Marzocchi et Igort – Futuropolis)

– La Jeune fille et le nègre #2 (Judith Vanistendael  – Actes Sud / An 2)

Agrippine #8 (Claire Bretécher – Dargaud)

Ida #1 (Chloé Cruchaudet – Delcourt)

– Tout peut arriver (Anna Sommer – Buchet-Chastel)

– À l’ombre des murs (Marion Laurent et Arnaud Leroux – Futropolis)

Moi vivant, vus n’aurez jamais de pause (Lesle Plée – JC Gawsewitch)

Rosalie Blum #3 (Camille Jourdy – Actes Sud)

Buzz-moi (Auréli Aurita – Les Impressions nouvelles)

Amato (Aude Samama et Denis Lapière  Futuropolis)

Vacance (Cati Baur – Delcourt)

Rosalie Blum ayant déjà été distingué du Prix RTL, La Jeune Fille et le nègre étant hors course du fait de la présence de son éditeur (Thierry Groensteen) dans le jury, on verrait bien le Transat d’Aude Picault ou le Ida de Chloé Cruchaudet emporter la mise… Réponse le 12 janvier prochain.

Plus d’infos sur le blog de l’association Artémisia.

Publiez un commentaire