Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Quoi ! **

26 décembre 2011 |

picto-critique-V3-2quoi_couvCollectif. L’Association, 16 €, le 24 novembre 2011.

Après une année de grève, de tensions, de doutes, de colère, de résignation, d’invectives et de douleur à L’Association, voici un recueil de récits courts en bande dessinée qui revient sur la chronologie des événements. Une succession de chapitres qui expriment le point de vue de leurs auteurs sur les désaccords et conflits qui ont poussé les fondateurs de la structure à la quitter, puis à revenir, et qui montrent un Jean-Christophe Menu (principal artisan de L’Association) perdre pied…

quoi_imageL’idée initiale de ce livre était de permettre à différentes personnes de s’expliquer une fois pour toutes sur les événements qui ont émaillé l’histoire de L’Association durant 20 ans, alors que la maison d’édition fer de lance des « indépendants » allait célébrer son anniversaire. Lewis Trondheim envisageait de le publier dans la collection Shampooing qu’il dirige aux éditions Delcourt. Mais la grève des salariés de L’Asso en début d’année, les rendez-vous avec les avocats, les communiqués tonitruants de Jean-Christophe Menu, et l’assemblée générale qui a tenté de rassembler les fondateurs (Trondheim, David B., Mattt Konture, Menu, Stanislas, Killoffer, et Mokeït) pour sauver le navire, ont poussé le créateur de Lapinot à publier cet ouvrage à L’Association même. D’autant que le départ de Menu a facilité les choses. (sur ces événements, on peut lire notre article du mois de juin)

On y trouve donc les points de vue de Charles Berberian, David B., Jean-Louis Capron, Killoffer, Mokeït, Jean-Yves Duhoo, Joann Sfar et bien sûr Lewis Trondheim. Ce dernier, avec son humour gentiment vachard, n’y va pas de main-morte avec Menu, et met en exergue la douleur de la fin d’une riche amitié. David B. adopte un ton plus nostalgique et défaitiste, tentant de dénouer les fils de la discorde. Mais les plus intéressants, car plus distanciés, sont les chapitres de Mokeït et de Joann Sfar. Le premier raconte son parcours: son départ de L’Association dès le début, car il pressentait la tentation autoritaire de JC Menu, son retour pour cause de soucis financiers, et son désarroi face à la crise de gouvernance de la structure. Un récit chargé de mots, émouvant car sincère et frontal. Les pages de Joann Sfar, quant à elles, ont été exhumées de ses carnets, car refusées par Menu lui-même quand les dits-carnets étaient publiés par L’Asso. En cause, le récit de la soirée pendant laquelle l’éditeur signifiait aux autres fondateurs qu’il prenait seul en main les rênes de la maison. Rétrospectivement, et à la lumière du récit de la même soirée par Trondheim et David B., ces pages sont touchantes car elles montrent l’explosion d’une bande de copains, qui n’ont pas réussi à prendre des chemins différents sans se fâcher.

Bon, mais tout ça, ça intéresse qui ? Ceux qui sont attachés à L’Association et qui suivent de près sa vie depuis deux décennies. Un petit monde qui trouvera là matière à réfléchir, tout en déplorant ne pas avoir la version de Menu, sévèrement accablé par les auteurs ici réunis. Les autres passeront leur chemin, et se tourneront vers les autres titres du catalogue de cette maison d’édition adulte et bien vivante, qui doit désormais passer le cap de la crise et trouver un nouveau souffle.

Achetez Quoi ! sur Fnac.com
Achetez Quoi ! sur Amazon.fr

Publiez un commentaire