Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

16 Comments

Retrait de la vente du Blog de Franquin: la parole à Foolstrip

5 novembre 2009 |

Après la demande de retrait de l’album Le Blog de Franquin par Marsu Productions, la société gérant les droits de l’oeuvre du créateur de Gaston Lagaffe avait envoyé un communiqué que j’ai publié hier. Ce soir, c’est l’éditeur original de la bande dessinée de Piak et Turalo, Foolstrip, qui diffuse sa vision de l’événement. Voici donc son communiqué.

« Il y a plus d’un an, nous entamions la publication sur Internet d’une bande dessinée dont nous étions très fiers, comme toutes les bandes dessinées que nous publions mais à un titre supplémentaire : celle-ci rendait hommage à un auteur qui est particulièrement cher à la plupart des gens qui travaillent à Foolstrip : André Franquin.

Cette bande dessinée intitulée « Le blog de Franquin » était scénarisée par Piak et dessinée par Eric « Turalo » Dérian.

foolstrip_blog_franquin_imageElle connut sur le web un certain succès, au point qu’elle donna d’abord lieu par nos soins à une publication papier d’un premier épisode (à la diffusion plutôt confidentielle compte tenu des standards des grandes maisons d’édition) puis à une co-édition de la version intégrale du premier tome avec les prestigieuses éditions Glenat/Drugstore.

Nous avions tout lieu de nous réjouir : le travail de deux de nos auteurs allait accéder à une reconnaissance plus large encore et c’est avec fierté et confiance que nous envisagions l’avenir de cette série.

Bien évidemment nous avions envisagé le fait que certains problèmes juridiques puissent se poser, aussi nous étions-nous renseignés. Pas assez, hélas, pour vérifier que le nom même de l’auteur auquel nous rendions hommage en le transformant en héros de bande dessinée ne soit déposé, tant il nous semblait incroyable qu’on puisse déposer le patronyme d’un artiste comme une marque.

Quelques jours à peine après la sortie de l’ouvrage nous apprîmes que les ayants droit de l’Oeuvre d’André Franquin réclamaient à ce titre ( le nom de Franquin était bel et bien déposé) le retrait de l’ouvrage.

Il semblerait que les raisons de cette demande soient tout à fait respectables, Jean-François Moyersoen, le responsable de Marsu Production ayant expliqué à Eric Dérian que Franquin lui-même n’aurait pas voulu la publication de cet ouvrage et que la diffusion du titre et son écho dans la presse aient pu heurter la famille Franquin. A l’instar du dessinateur du blog de Franquin nous en sommes véritablement désolés et nous en excusons avec sincérité.

Qu’il nous soit toutefois permis également de dire que nous sommes encore plus désolés de devoir retirer cet ouvrage de la vente et d’expliquer pourquoi cette décision nous parait pas justifiée malgré tout.

Tout d’abord, est-il besoin de le dire, « Le Blog de Franquin » est tout à la fois une œuvre de fiction, un hommage et un ouvrage humoristique. Son héros n’est pas exactement André Franquin mais un personnage de bande dessiné (très librement) inspiré de lui, un reflet dans l’imaginaire de nos auteurs, ainsi qu’un anti-héros dont les aventures sont prétextes à des gags. Encore une fois nous maintenons que le fait de donner à un auteur de bandes dessinées humoristique un alter-ego lui-même héros de bande dessinée humoristique et explorant une frange moderne de l’art séquentiel ( les blogs) soit un hommage. Nous le maintenons très sincèrement et il nous a semblé, de plus que cet hommage était approprié. Ajoutons qu’à aucun moment les auteurs ne sont orduriers, cyniques, méchants ou simplement vulgaires vis-à-vis de ce dessinateur que nous admirons ni d’aucun autre des personnages s’inspirant d’auteurs ayant réellement existé.

franquin_photoPour ce qui est de l’avis qu’André Franquin aurait eu sur l’ouvrage nous n’avons malheureusement pas eu la chance d’avoir avec lui la proximité qu’a pu avoir Jean-François Moyersoen et nous respectons évidemment son avis sur la question. Le notre diffère cependant parce qu’il nous a semblé en tant que simple lecteur que Franquin était un homme éminemment ouvert d’esprit, capable d’autodérision et farouche défenseur de la liberté d’expression. En témoignent son Oeuvre, l’humanisme, la générosité et les valeurs éminemment positives qui s’en dégagent. En témoignent également diverses prises de positions dont par exemple le fait qu’il prit, avec d’autres auteurs dont Roba, la défense de Yann et Conrad dans les années 80 lorsqu’une partie des auteurs de Spirou qui avaient eu le malheur (ou bien l’honneur ?) d’être la cible des moqueries et des attaques des deux trublions dans les haut de pages du magazine intriguèrent à diverses reprise pour qu’ils soient sanctionnés.

Un homme comme le Franquin que nous connaissons n’aurait pas, nous semble-t-il, demandé le retrait d’une œuvre, fut-elle inspirée de lui, ne serait-ce qu’au nom de la liberté d’expression.

Comme le rappelait Turalo, le retrait d’un ouvrage auquel nous croyions et dont nous étions fiers, n’est pas sans conséquence sur une structure de la taille de la notre. Des conséquences financières et logistiques, évidemment, mais aussi des conséquences morales puisque nous avons tous donné pour que cet ouvrage accède à la reconnaissance qui, à notre avis, lui était dû et que nous ne sommes pas simplement éditeurs pour l’argent mais aussi parce que nous avons une passion pour la bande dessinée. Et que cette passion implique que nous ayons des convictions, parmi celle-ci, la liberté d’expression.

Nous voici donc doublement sanctionnés d’abord par le retrait de l’ouvrage, puis par sa raison qui fait de nous le contraire de ce que nous croyons être : des personnes qui ne respecteraient pas André Franquin .

Vincent Demons, Anthony Marechal, Eric Vidal et toute l’équipe de Foolstrip. »

Images © Foolstrip / Marsu Productions

Commentaires

  1. Ce qui est quand même étrange, c’est que ces messieurs les ayants-droits n’aient rien trouvé de choquant quand la BD se trouvait sur internet, qu’ils l’aient tout simplement ignoré quand elle était librement disponible à la lecture de tout le monde, et qu’ils ne se scandalisent qu’à la sortie de l’album. Serait-ce encore tout simplement une histoire de gros sous ?

  2. Ce qui est quand même étrange, c’est que ces messieurs les ayants-droits n’aient rien trouvé de choquant quand la BD se trouvait sur internet, qu’ils l’aient tout simplement ignoré quand elle était librement disponible à la lecture de tout le monde, et qu’ils ne se scandalisent qu’à la sortie de l’album. Serait-ce encore tout simplement une histoire de gros sous ?

  3. C’est étrange… si Franquin est une marque, peut-elle se sentir offensée ?
    Si c’est un être humain, alors l’hommage semble légitime.

    Ensuite, si elle est encadrée, la critique des marques reste possible, et c’est probablement la voie à suivre pour sortir de cette situation débile…

  4. C’est étrange… si Franquin est une marque, peut-elle se sentir offensée ?
    Si c’est un être humain, alors l’hommage semble légitime.

    Ensuite, si elle est encadrée, la critique des marques reste possible, et c’est probablement la voie à suivre pour sortir de cette situation débile…

  5. MEEEA

    En même temps… étant donné que la bd est moyennement drôle, je ne vois pas tellement d’opposition à son retrait.
    Et quitte à faire un hommage en prenant un type inspiré de Franquin mais qui n’est pas Franquin, y’a quand même des manières beaucoup moins commerciales de le faire (Le Blog d’André par exemple).

  6. MEEEA

    En même temps… étant donné que la bd est moyennement drôle, je ne vois pas tellement d’opposition à son retrait.
    Et quitte à faire un hommage en prenant un type inspiré de Franquin mais qui n’est pas Franquin, y’a quand même des manières beaucoup moins commerciales de le faire (Le Blog d’André par exemple).

  7. Jean Latuelle

    « tant il nous semblait incroyable qu’on puisse déposer le patronyme d’un artiste comme une marque »
    ——- ) Vous connaissez la Xsara Picasso ? Gucci ? Armani ?

    « il nous a semblé en tant que simple lecteur que Franquin était un homme éminemment ouvert d’esprit, capable d’autodérision et farouche défenseur de la liberté d’expression »
    ——- ) Ce genre de phrase est la porte ouverte à toutes les libertés, et donc toutes les dérives !

    A part ça, le message de Foolstrip m’a semblé plutôt sincère.

  8. Jean Latuelle

    « tant il nous semblait incroyable qu’on puisse déposer le patronyme d’un artiste comme une marque »
    ——- ) Vous connaissez la Xsara Picasso ? Gucci ? Armani ?

    « il nous a semblé en tant que simple lecteur que Franquin était un homme éminemment ouvert d’esprit, capable d’autodérision et farouche défenseur de la liberté d’expression »
    ——- ) Ce genre de phrase est la porte ouverte à toutes les libertés, et donc toutes les dérives !

    A part ça, le message de Foolstrip m’a semblé plutôt sincère.

  9. Herbert

    « Tout d’abord, est-il besoin de le dire, « Le Blog de Franquin » est tout à la fois une œuvre de fiction, un hommage et un ouvrage humoristique. Son héros n’est pas exactement André Franquin mais un personnage de bande dessiné (très librement) inspiré de lui,… »
    Euh… Le livre s’appelle le Blog de Franquin…. A la 1ère case, le « héros » se présente comme étant Franquin… A la 2nde case, on voit Gaston (reproduit probablement sans permission :))…
    C’est pas un peu de la mauvaise foi : c’est Franquin quand ça fait vendre mais c’est pas lui quand on a quelques soucis….

  10. Herbert

    « Tout d’abord, est-il besoin de le dire, « Le Blog de Franquin » est tout à la fois une œuvre de fiction, un hommage et un ouvrage humoristique. Son héros n’est pas exactement André Franquin mais un personnage de bande dessiné (très librement) inspiré de lui,… »
    Euh… Le livre s’appelle le Blog de Franquin…. A la 1ère case, le « héros » se présente comme étant Franquin… A la 2nde case, on voit Gaston (reproduit probablement sans permission :))…
    C’est pas un peu de la mauvaise foi : c’est Franquin quand ça fait vendre mais c’est pas lui quand on a quelques soucis….

  11. Bien d’accord avec vous Messieurs.
    J’aime bien Franquin, mais il est clair que si je suis un auteur ou un groupe d’auteurs inconnus, il m’est plus facile d’attirer l’attention en mettant en scène un GEANT de la BD que mes propres créations (qui se soucie de Zozo ou Toto, ou des autres créations ORIGINALES de ces auteurs peu inspirés?).
    Si les ayant droit ont toléré la publication sur le net, c’est sans doute qu’on ne pouvait accuser les auteurs de le faire pour l’argent. Dés qu’il y a bouquin, il y a droits d’auteurs, et le fait qu’il soit publié chez Glénat (qui normalement doit employer moult juristes grassement payés) ne doit pas les exonerer de responsabilité.
    Je pense revenir sur cette affaire sur min blog perso. Je la mettrai à coté des problèmes de Monsieur Garcia. Ici, le détournement est moins évident, mais manque de finesse. Qui aimerait etre dessiné comme cadavre ou zombi une fois mort? Paix à nos cendres, messieurs. Si vous voulez respecter nos oeuvres, achetez nos albums, mais ne mettez pas en scène les cadavres, zombis etc, de Goscinny, Hergé Jacobs, Franquin et autres!

  12. Bien d’accord avec vous Messieurs.
    J’aime bien Franquin, mais il est clair que si je suis un auteur ou un groupe d’auteurs inconnus, il m’est plus facile d’attirer l’attention en mettant en scène un GEANT de la BD que mes propres créations (qui se soucie de Zozo ou Toto, ou des autres créations ORIGINALES de ces auteurs peu inspirés?).
    Si les ayant droit ont toléré la publication sur le net, c’est sans doute qu’on ne pouvait accuser les auteurs de le faire pour l’argent. Dés qu’il y a bouquin, il y a droits d’auteurs, et le fait qu’il soit publié chez Glénat (qui normalement doit employer moult juristes grassement payés) ne doit pas les exonerer de responsabilité.
    Je pense revenir sur cette affaire sur min blog perso. Je la mettrai à coté des problèmes de Monsieur Garcia. Ici, le détournement est moins évident, mais manque de finesse. Qui aimerait etre dessiné comme cadavre ou zombi une fois mort? Paix à nos cendres, messieurs. Si vous voulez respecter nos oeuvres, achetez nos albums, mais ne mettez pas en scène les cadavres, zombis etc, de Goscinny, Hergé Jacobs, Franquin et autres!

  13. detra

    Turalo sera en dédicace le vendredi 4 décembre à la librairie Apo k lyps, 120 rue legendre, 75017 Paris, des 16h.

  14. detra

    Turalo sera en dédicace le vendredi 4 décembre à la librairie Apo k lyps, 120 rue legendre, 75017 Paris, des 16h.

  15. Jean Latuelle

    Heureusement que Detra est là pour recentrer le débat !

  16. Jean Latuelle

    Heureusement que Detra est là pour recentrer le débat !

Publiez un commentaire