Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Jidéhem est mort

3 mai 2017 |

jidehem_photoJidéhem est décédé dimanche dernier, à l’âge de 81 ans. Ce n’était pas le plus connu des auteurs franco-belges, pourtant son travail a forcément été vu par quiconque a lu le Journal de Spirou entre 1955 et 1995.

Comme de nombreux auteurs belges de l’époque, Jean de Mesmaeker (oui, il a bien donné son nom à celui auquel vous pensez si vous avez lu Gaston Lagaffe) commence par dessiner des récits complets pour Héroïc-Album. Pour ces fascicules de genre, il créé Ginger, un détective renfrogné qui vit d’étranges aventures fantastiques. Quand le magazine coule, Maurice Tillieux, qui y signait Félix, lui conseille de frapper chez Dupuis. Au même moment, Franquin cherche à se délester de l’illustration d’une chronique automobile et, déjà, Jidéhem répond présent. Il créé alors Starter, sympathique mécano qui vivra plus de 700 chroniques, rapidement rédigées par son dessinateur, passionné de mécanique.

Personnage populaire, Starter obtient sa propre série de bande dessinée. En 1964, dans sa troisième aventure, L’Œuf de Karamazout, il fait apparaître Sophie, une jeune fille espiègle qui lui vole rapidement la vedette et donne son nom à une nouvelle série. Sophie est un des premiers personnages féminins réguliers à vivre des aventures dans Spirou. Avec l’aide de Vicq au scénario, elle traversera près de soixante histoires, dont une partie seront reprises dans vingt albums, et en totalité dans de récentes intégrales. Parallèlement, Jidéhem fera renaître Ginger dans Spirou dans les années 1980, puis à nouveau en album chez Joker en 2000, sans réussir à le faire vivre autant qu’il le voudrait.

jidehem_starter_sophie

 

Bien que sa série ait connu un réel succès, Jidéhem était surtout connu pour avoir accompagné de nombreux dessinateurs majeurs. Crédité comme assistant sur les premiers Gaston (il est désormais attesté qu’il en a dessiné la majeure partie), Jidéhem était un brillant dessinateur, n’hésitant jamais à aider un collègue. Très présent aux côtés de Franquin, on lui doit la plupart des décors de ses Spirou ainsi que de quelques récits indépendants du Marsupilami. Jidéhem épaula aussi Roba sur La Rimbabelle (charmante série qui gagnerait à être redécouverte), en en épousant à merveille le style luxuriant, et est venu à l’aide de Walthéry, légendaire retardataire, sur un épisode de Natacha.

Avec ce statut particulier, qui en fait une sorte de Bob de Moor de l’école de Marcinelle, Jidéhem était aussi un des derniers grands témoins d’une période mythique du Journal de Spirou. Cette histoire, il aurait pu la raconter des premières loges, mais sa discrétion légendaire n’a pas permis ce récit, qui aurait été un complément parfait au livre de Maurice Rosy.

jidehem_gaston

Publiez un commentaire