Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

« Sailor Twain », un feuilleton BD qui vous fera voyager toute l’année

30 mars 2012 |

Projet américain au long cours, Sailor Twain a débarqué sur le web francophone début 2012 : un feuilleton à suivre chaque semaine, gratuitement, avant sa publication en version papier en janvier prochain chez Gallimard.

sailor_twain_image4Cela fait plus de dix ans que l’Américain Mark Siegel concocte ce projet. Et c’est seulement sa première bande dessinée ! Car il est avant tout éditeur chez First Second, dynamique et exigeante maison qui publie aux États-Unis de nombreuses bandes dessinées européennes, dont des titres de Joann Sfar. Le lien avec Gallimard existait donc déjà, et se renforcera dès le mois d’avril, puisque la collection Bayou (dirigée par Sfar) traduira un titre First Second, Orcs, de Stan Nicholls.

sailor_twain_siegelMais revenons à Mark Siegel. Pour mieux partager son travail sur Sailor Twain, il a mis en place, début 2010, un blog pour diffuser son histoire sous forme de feuilleton et dialoguer avec les lecteurs. Une idée transposée par Gallimard en France depuis janvier dernier. « Mark Siegel souhaite faire vivre son travail au-delà du livre, qui sortira à l’automne aux États-Unis, et pour le prochain Festival d’Angoulême (en janvier prochain) en France, explique Nicolas Leroy, éditeur chez Gallimard. Mark habite tout près du fleuve Hudson et se passionne pour son histoire. Il tenait à la faire partager à ses lecteurs. »

Sur le blog américain, Siegel poste des billets historiques, des photos d’archives, des impressions personnelles, des éléments issus de ses recherches sur le New York de 1887, théâtre de son histoire. Mais aussi des hommages à des artistes qu’il admire, dans un esprit plus libre. Et ce, afin d’aller à la rencontre de ses lecteurs… qu’il invite même parfois dans le décor de ses planches. Il crée aussi des playlists musicales pour accompagner son récit ou des produits dérivés. Un véritable univers et une jolie petite communauté, autour d’un livre qui n’est même pas sorti.

sailor_twain_image1Le site français n’est pas encore aussi fourmillant. Mais il diffuse chaque semaine sept pages de ce work in progress : « Mark Siegel, aidé de son frère, assure lui-même la traduction, reprend Nicolas Leroy. Nous nous occupons de l’améliorer et de lettrer l’ensemble. Nous travaillons en flux tendu, puisque l’histoire n’est pas encore achevée ! Mais c’est Mark qui anime le blog en français : en effet, il est né en France et parle parfaitement notre langue. »

Le principe est attrayant et fait un peu penser au site 8comix, qui avait diffusé, en épisodes et gratuitement, des albums comme Portugal ou L’Île aux cent mille morts. « Cette prépublication web a une valeur de test pour Gallimard, mais la finalité est bien le livre papier, précise Nicolas Leroy. Nous ne voulons pas faire du numérique juste parce qu’il faut en faire, il faut que le projet ait un sens et Sailor Twain en a un, puisque Mark Siegel veut embarquer les lecteurs sur son bateau pour un voyage de longue haleine. »

Gallimard n’a pas de stratégie BD numérique arrêtée, et continue d’explorer les différents modes de diffusion. Et s’il avoue n’avoir pas encore tranché sur la pérennité de l’accès gratuit aux planches de Sailor Twain, l’éditeur compte sur le bouche-à-oreilles pour mieux vendre le futur ouvrage. sailor_twain_logo« La lecture en épisodes sur Internet et celle sur papier sont deux expériences différentes, nous ne pensons pas nous tirer une balle dans le pied. »

Pour découvrir cette intrigante histoire fluviale, à l’atmosphère bien particulière, hommage à Mark Twain et à une Amérique du passé, allez voir sur le site en français ou sur celui, plus complet, en anglais.

Commentaires

Publiez un commentaire