Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Singeries **

30 mars 2012 |

picto-critique-V3-2singeries_couvPar Humphrey Vidal et Denis Petit. Casterman/Muséum d’histoire naturelle, 20 €, mars 2012.

Alors qu’il veut quitter ce monde via une balle dans la tête, Stein se rate et se transforme en… singe. En tout cas, un hybride entre humain et grand singe. Les livres qu’il dévorait avidement auparavant deviennent désormais sa nourriture au sens propre, puisqu’il lui suffit de croquer dans un ouvrage pour en connaître mot pour mot son contenu ! Mais ce miracle de la nature se retrouve au centre d’un vaste mouvement idéologique, mené par des fondamentalistes religieux, bien décidés à se passer de la science…

singeries_imageIdée intéressante d’extrapoler autour de La Métamorphose de Kafka, pour étendre le thème de la pression sociale aliénante sur les individus à l’échelle d’un système de pensée global, qui remettrait en cause les fondements scientifiques de la communauté mondiale pour instaurer un ordre spirituel et obscurantiste. D’autant que la co-édition de ce one-shot par le Muséum d’histoire naturelle lui confère une dimension de sérieux imparable. Au niveau du fond, rien à dire, c’est intéressant et bien foutu. C’est plutôt au niveau de la forme que le bât blesse. Pas tant le dessin de ce premier album de Humphrey Vidal (même si les tons de brun et bleu ternes finissent par lasser), mais plutôt dans la mise en scène et la gestion des séquences. En effet, le début est un peu trop elliptique et confus, et la dernière partie parfois molle, parfois lourde. Singeries souffre donc d’un problème de densité : c’est un livre puissant dans ses thématiques, mais mal équilibré dans sa structure narrative.

Achetez Singeries sur Fnac.com
Achetez Singeries sur Amazon.fr

Publiez un commentaire