Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 19, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

So I’m a spider, so what ? #1

15 septembre 2020 |
SERIE
So I'm a spider, so what ?
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
7.50 €
DATE DE SORTIE
02/09/2020
EAN
2811649875
Achat :

so-im-a-spider-so-what-image1Un jour, une lycéenne moins passionnée par les cours que par les jeux vidéo se retrouve, on ne sait comment, transportée dans un monde inconnu et surtout dans la peau d’une autre. Une araignée, rondouillarde et maladroite. Elle va vite comprendre qu’il va falloir apprendre à tisser sa toile, profiter des interstices du souterrain qui est désormais son habitat, et comment défaire ses ennemis sans y laisser sa carapace. Afin de gagner en points de compétence et en niveau d’aptitude, comme dans tout bon… jeu vidéo !

Oui, une araignée : et alors ? C’est ce clame le titre de ce manga adapté d’un light novel japonais (roman à destination des ados et jeunes adultes), qui détourne le genre isekai – un humain est projeté dans un monde inconnu, avec de nouveaux pouvoirs, pour accomplir une quête, sans oublier sa véritable identité – de façon fort maligne. Car notre héroïne nouvellement arachnide a un physique bien peu gracieux, ne croise que d’autres êtres peu ragoûtants et a, du moins dans ce premier tome, un quotidien bien morne. Comme dans le premier niveau d’un jeu de rôle, où il s’agit avant tout de comprendre la mécanique ludique, les pièges du décor et le potentiel de son personnage. L’idée est étrange mais le fait que l’héroïne prenne rapidement goût à sa nouvelle nature, sans avoir l’obsession de redevenir comme avant, est un ressort efficace, qui engendre des scènes cocasses et pas mal de surprises. Graphiquement, en revanche, c’est un peu plus ennuyeux : certes, le décor de galeries souterraines n’aide pas pour l’instant, mais même les créatures et autres chevaliers sont un peu trop schématiques pour ravir l’oeil. Reste à savoir si la série (toujours en cours au Japon, avec déjà 8 volumes) évitera la trop grande répétition de boss à tuer et de niveau à passer : la routine est sans doute le plus grand écueil de la vie d’une araignée star de manga.

KUMO DESUGA, NANIKA? © Asahiro Kakashi © Okina Baba, Tsukasa Kiryu / KADOKAWA CORPORATION.

so-im-a-spider-so-what-image2

Publiez un commentaire