Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Spirou – L’Espoir malgré tout #1

7 novembre 2018 |
SERIE
Spirou - L'Espoir malgré tout
ALBUM
Un mauvais départ - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
16.50 €
DATE DE SORTIE
05/10/2018
EAN
2800160985
Achat :

Dans Le Journal d’un ingénu, Émile Bravo avait imaginé la prime jeunesse de Spirou, comment il enfila son costume de groom au Moustic Hôtel, et comment ce gamin de Bruxelles commençait à appréhender le monde. Notamment en tombant amoureux d’une jolie jeune fille juive, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. Cocasse, enlevé et touchant, cet album avait fait date. Dix ans plus tard, l’auteur reprend ce personnage là où l’avait laissé : groom sans le sou dans un pays observant l’Allemagne nazie fourbir ses armes, craignant pour la vie de sa « fiancée » disparue et pour celle d’un Fantasio engagé dans l’armée belge mais toujours aussi fantasque et maladroit. Et constatant que la haine et la peur se font jour partout, chez les curés de son enfance, chez des gamins flamands manipulés, chez les politiciens et des gens du commun qui se révèlent antisémites…

spirou-lespoir-malgre-tout_image1

Dans ce premier volume sur quatre annoncés, Émile Bravo s’appuie sur un Spirou enfant, qui découvre peu à peu la réalité de la guerre : les combats, la nécessité ou non de prendre les armes, l’urgence de la fuite, la lâcheté des voisins qu’on pensait amis (ici les Français, fermant leur frontière), le repli sur soi… Bref, une Europe qui saigne et qui a oublié son humanité. Il y a terrain plus heureux pour grandir ! Pourtant, Spirou, qui n’est pas encore ni un homme ni un héros, va mettre son coeur généreux et son courage au service des gamins de Bruxelles et des gens qui ont encore foi dans l’humain. spirou-lespoir-malgre-tout_image2Il va gérer un Fantasio girouette, dialoguer avec des soldats alliés, rencontrer un paysan à l’âme de résistant, se déguiser malgré lui en Tintin (!), devenir scout, fréquenter des artistes « dégénérés » et surtout tenter d’entrer en contact avec son amoureuse. Et ce, alors que la Belgique est défaite en quelques jours et se trouve occupée par les nazis. Comme dans sa série des Jules, Émile Bravo parle aux enfants avec sérieux et humour à la fois, ne les prenant par pour des idiots à qui il faudrait tout simplifier, tout prémâcher. Ses planches sont denses, touffues parfois, offrent plusieurs niveaux de lecture pour toutes les générations. Mais elles clament toujours la nécessité de se poser les bonnes questions, celles dictées par le bon sens et la bienveillance, quand la méchanceté et les abus se multiplient et blessent les plus faibles. Ce Spirou, au dessin précis et plein de charme, est tantôt drôle, tantôt bouleversant. Il respire la vie, tout simplement. Et l’on se dit que s’appuyer sur un personnage aussi fameux pour parler de choses aussi simples et vitales que le respect de l’être humain et l’ouverture aux autres est la meilleure idée de la BD franco-belge depuis longtemps.

spirou-lespoir-malgre-tout_image3

Publiez un commentaire