Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Thorgal #31 ***

17 novembre 2008 |

bien.jpgthorgal_couv31.jpgPar Grzegorz Rosinski et Yves Sente. Le Lombard, 10,40 €, le 28 novembre 2008.

Revoilà notre Viking préféré, fantasme viril des adolescentes grandies dans les années 80 et 90. Qui continue à vieillir avec une grâce renouvelée, depuis que Grzegorz Rosinski a troqué ses crayons contre des pinceaux, peignant ses cases comme autant de tableaux impressionnistes, en soignant particulièrement les clair-obscurs. Plutôt courageux – car risquant de déstabiliser nombre de fans -, son choix donne à la série un aspect plus mature et induit un flou pas désagréable dans les formes. Mais il ralentit et fige un brin les scènes d’action. Ce n’est donc pas pour elles que l’on replonge tête baissée dans Thorgal, l’une des locomotives commerciales du Lombard. Au bout de vingt-neuf épisodes, le créateur de la série, Jean Van Hamme, a laissé les commandes du scénario à l’éditeur Yves Sente, qui tire plutôt bien son épingle du jeu. Il est servi par la décision des auteurs originels de faire passer Thorgal au second plan, braquant les projecteurs sur son fils Jolan, mignon blondinet désormais quasiment adulte (et héros potentiellement capteur de lecteurs plus jeunes).

Dans ce deuxième épisode imaginé sous l’ère Sente, l’histoire continue pile où elle s’était arrêtée. Thorgal et sa femme Aaricia sont en pleine scène de ménage, la douce ayant dû mettre son cher et tendre K.O. afin de pouvoir vaquer à ses occupations (récolter auprès d’une sorcière des informations sur Aniel, le rejeton de Thorgal et Kriss de Valnor). L’ironie s’invite de temps à autre dans cette saga de fantasy : « Voici enfin ma charmante épouse qui revient au foyer ! Pour vérifier le nombre de dents qu’elle m’a cassées ou pour tenter de m’achever ? », lâche Thorgal quand Aaricia rentre à la maison. Jolan, de son côté, a fort à faire. Il se retrouve face à quatre compétiteurs pour voler le bouclier d’airain de Thor, à la demande du magicien Manthor. Comme son père en son jeune temps, le voilà obligé de défier les dieux. Tandis que le pré-pubère Thorgal s’acoquinait avec des lutins pour réussir ses missions, Jolan se voit adjoindre deux acolytes originaux, faits de paille, de tissu et de bouts de métal.

Même au pays des dieux retors et des intrigues alambiqués (quelques informations arrivent terriblement à pic, facilitant les rebondissements de façon téléphonée), l’aventure, c’est l’aventure ! Au final, ce énième Thorgal atteint son but : distraire et ravir. Le tout sans faire preuve de ringardise.

Vous pouvez voir la bande annonce de l’album sur actus.thorgal.com

Achetez Thorgal T31 sur Amazon.fr
Achetez Thorgal T31+ Portfolio Collector sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire