Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

8 Comments

Top 10 Zombies (1/2)

31 août 2009 |

zombies_intro.jpgMalgré son haleine fétide et son look défraîchi, force est de constater que le zombie est à la mode depuis plusieurs années, résistant plutôt bien à la tendance vampire de ces derniers mois. Avec par exemple, au cinéma, le regain de forme du maître-cinéaste du genre, George Romero, ou le délire british Shaun of the dead. En bandes dessinées, le mort-vivant semble avoir la peau encore plus dure, puisqu’on le voit apparaître régulièrement dans des récits fantastiques, ou même en tête d’affiche, dans des histoires des plus diverses. À l’occasion de la sortie de Rockabilly Zombie Superstar, de Nikopek et Lou (à gagner en participant à notre concours), BoDoï fait un petit tour d’horizon des BD mettant en scène nos amis les cadavres ambulants.

zombies_rockabilly_zombie_superstar.jpgZombie rock’n’roll: Rockabilly Zombie Superstar

Les grands héros ne meurent jamais. Surtout s’ils sont américains. C’est pourquoi, et je ne vous apprends rien, Elvis Presley n’est pas mort. Il est toujours quelque part parmi nous, mais il n’est pas tout décrépi comme les habitants du monde qui part en cacahouètes décrit dans Rockabilly Zombie Superstar. Le King apparaît en effet pour inspirer un de ses sosies, Billy Rockerson, chanteur-loser qui vient de se faire mordre par un mort-vivant. Et qui, légitimement, panique un poil…

On est ici dans un décor classique du sud des États-Unis, peuplé de red necks pas polis, de ratés en tous genres, et donc de zombies friands de chair humaine. Car c’est bien la faim qui anime notre héros gominé, et pour lui, la faim justifie les moyens. Dans ce premier tome signé Lou et Nikopek, le parcours de Billy est le prétexte à des séquences bien gores, d’autres totalement potaches et globalement d’un exercice de style plutôt réussi autour du thème des morts-vivants. Morts-vivants qui ont leurs supporters humanistes et leurs détracteurs xénophobes, dans ce qui s’annonce comme un gros débat de société. Et vous, vous êtes pour ou contre les morts qui marchent?

Rockabilly Zombie Superstar#1. Par Nikopek et Lou. Ankama, 14,90 €, le 3 septembre 2009.
Commandez-le sur Amazon.fr

zombies_walking_dead.jpgZombie apocalyptique: Walking Dead

Pour ou contre, telle n’est pas la question dans Walking Dead, la série référence actuelle en matière de zombies. Ce comics créé par Robert Kirkman, et dessiné par Tony Moore puis Charlie Adlard, brille en effet par son excellence dans la longévité. Classiquement, les morts-vivants dépeints ici mordent et infectent les vivants, qui deviennent à leur tour des épaves cannibales. Pas de réponse au pourquoi ni au comment dans cette série, juste une question: comment survivre dans un monde laissé à l’abandon?

Robert Kirkman s’intéresse aux micro-communautés de survivants qui se recréent après la fin du monde d’avant. La nécessité d’apprendre à cultiver la terre, de trouver de la nourriture, du carburant et des armes… Les couples qui se font et se défont, les enfants qui grandissent, ceux qui naissent… Les luttes de pouvoir et la folie qui s’abat sur les plus faibles… Magnifique soap opera crépusculaire, alternant avec aisance entre moments intimes et scènes ultra-violentes, Walking Dead a le potentiel pour devenir une superbe série télé. En attendant, c’est une bande dessinée indispensable.

Walking Dead. Par Charlie Adlard et Robert Kirkman. Delcourt, huit tomes disponibles (12,90 €), le 9e en octobre.
Commandez le T1 sur Amazon.fr

zombies_zombies_qui_ont_mange_le_monde.jpgZombie au quotidien: Les Zombies qui ont mangé le monde

Encore un décor américain, car il semble bien que le zombie soit une figure typiquement yankee. Ici, Los Angeles, dans un futur proche. Les morts ont récemment décidé de revenir au pays des vivants, et cela pose tout un tas de soucis. Ils sont plus ou moins mous, souvent pas bien frais, et surtout très encombrants! L’avantage, c’est qu’ils ne sont pas trop agressifs et non contagieux. En gros, c’est une nouvelle population à gérer au quotidien

En bon connaisseur de ses classiques de la série Z, Jerry Frissen (le scénariste en chef de Lucha Libre) joue avec les codes du genre zombie, en faisant de ses créatures des pantins amorphes et dégoûtants, caricatures sans cerveau des vivants qu’ils côtoient. Dans la tradition des comics d’horreur, son récit est découpé en « faits divers crépusculaires comme il s’en déroule des centaines à Los Angeles en 2064″. Il y adjoint un humour potache à tendance belge qui fait mouche. Le dessin épatant de l’Américain Guy Davis (B.P.R.D.) donne une patine délicieuse à l’ensemble, pour une série aussi originale que réjouissante.

Les Zombies qui ont mangé le monde. Par Guy Davis et Jerry Frissen. Les Humanoïdes Associés, quatre tomes parus.
Commandez le Coffret 4 tomes sur Amazon.fr

zombies_jesus_terreur_des_zombies.jpgZombie mystique: Jésus la terreur des zombies

Voilà un ouvrage collectif totalement idiot, qui tente de répondre à la question – non moins idiote : Jésus ne serait-il pas la solution ultime contre l’invasion des morts-vivants? C’est vrai, quand on y réfléchit, il en est l’un des plus fameux représentants, lui qui a été ressuscité après une crucifixion bien sanglante, marquant par là-même pour longtemps le monde des hommes. Mais tout fils de Dieu qu’il est, la redescente sur Terre pour dézinguer des zombies (qui attendent plus la livraison de chair fraîche que le retour du Messie) n’est pas une sinécure.

Dans ce recueil d’histoires courtes mettant en scène un Jésus en Converse et batte à la main, l’auteur Stephen Lindsay enchaîne les saynètes bien lourdes avec les bagarres saignantes. Si l’idée de départ était jouissive, le niveau général plutôt bas des dessinateurs et l’absence de chute cantonnent l’ouvrage au rang des fanzines adolescents. Dans lequel on trouvera toutefois une illustration signée Robert Crumb. Le fait de travailler sur La Genèse en a-t-il fait un spécialiste de la relecture des Écritures?

Jésus la terreur des zombies. Par Stephen Lindsay et un collectif de dessinateurs. Stara éditions, 19 €, juin 2009.
Commandez-le sur Amazon.fr

zombies_loving_dead.jpgZombie amoureux: Loving Dead

On a déjà parlé de cet album par ici, mais il est intéressant de s’y pencher à nouveau, car il offre une vision originale du mort-vivant et de son existence. Dans un monde où l’infection zombie gagne peu à peu, les humains en forme tentent de vivre loin des cadavres errants. Parallèlement, des super-zombies, manipulés génétiquement et à la solde de l’armée, font le ménage avec fureur au sein des communautés de morts-vivants. Dans ce monde au bord du gouffre, un homme et une femme fraîchement trépassés vont tenter de vivre leur amour…

L’album de Stefano Raffaele a le mérite de rendre attachants ses protagonistes zombies, et de donner quelques explications sur la pandémie qui ravage la planète (bien plus que la grippe A). L’auteur imagine même un soulèvement des masses putréfiées contre l’ordre établi, avec à leur tête un géant composé de membres rapiécés. Malgré ses défauts (mélange des genres mal maîtrisé, burlesque pas drôle…), on sort de cet album avec un certain sentiment de bien être, loin de la nausée souvent provoquée par les BD du genre. Pourquoi? Parce que les héros zombies de Raffaele sont finalement très humains.

Loving Dead. Par Stefano Raffaele. Les Humanoïdes Associés, 13,90 €, juin 2009.
Commandez-le sur Amazon.fr

Pour découvrir la deuxième moitié de cette sélection, rendez-vous vendredi sur BoDoï !

Commentaires

  1. crevard

    Hoouuu les NUUUULS ils ont oublié « Remains » dessiné par Kieron Dwyer, scénar Steve NIles chez Angle comics…

  2. crevard

    Hoouuu les NUUUULS ils ont oublié « Remains » dessiné par Kieron Dwyer, scénar Steve NIles chez Angle comics…

  3. Super, il faut que je me procure ces BD, j’ai adoré le 1er Walking dead (un peu moins les autres, contrairement à la série). Et j’aime beaucoup Jesus Hates Zombies

  4. Super, il faut que je me procure ces BD, j’ai adoré le 1er Walking dead (un peu moins les autres, contrairement à la série). Et j’aime beaucoup Jesus Hates Zombies

Publiez un commentaire