Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 19, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Tout sauf l’amour **

15 mars 2013 |

picto-critique-V3-2amour_couv_0Par Frédéric Bihel, Pierre Makyo et Toldac. Futuropolis, 18,50€, le 7 février 2013.

José est un entrepreneur malin, dont le succès repose sur une formule simple : pour aider son prochain à trouver l’amour, il se base sur une méthode ultra scientifique, à base de probabilités. Qui semble superbement fonctionner.

amour_1Mais le businessman à succès n’a vraiment pas de bol. A cause d’une bête question d’assurance, le voilà quasi ruiné. Pour se tirer de ce mauvais pas, il n’a qu’une  solution : rendre service à un homme richissime, taraudé par une blessure intime. Depuis la mort de sa mère, Nina, sa fille unique et adorée, se prive de tous les plaisirs de l’existence. José va devoir lui trouver l’homme idéal, afin de lui redonner le goût de vivre…

Dans Tout sauf l’amour, Pierre Makyo et Toldac installent des personnages intéressants, amusants et complexes. Les scénaristes imaginent là une véritable comédie romantique à l’américaine, entre Nora Ephron et Howard Hawks. On « achète » le métier improbable de José, le rebondissement extraordinaire qui le met à la merci du père de Nina, et la situation psychologique pour le moins torturée de cette dernière. Dommage toutefois que la construction de l’intrigue soit parsemée de maladresses et de lourdeurs — notamment lors de la double (!) exposition du décès de la mère de Nina. Au dessin, Frédéric Bihel réussit une ambiance à la fois réaliste et vaporeuse, baignant dans des couleurs romantiques. Cela ne fait qu’ajouter au regret du lecteur, qui se retrouve à la fois séduit et déçu par de belles promesses pas tout à fait tenues.

amour_2

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

Publiez un commentaire