Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Trees #1

26 novembre 2015 |
SERIE
Trees
ALBUM
En pleine ombre - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
10 €
DATE DE SORTIE
16/10/2015
EAN
2365776159
Achat :

Il y a dix ans, débarqués de l’espace, des arbres hauts comme la Tour Eiffel ont atterri un peu partout sur Terre, de l’Afrique à l’Asie en passant par l’Amérique du Sud. Mais voilà, depuis lors, ces mutants d’un nouveau genre n’ont pas bougé d’un poil. À peine des coulées verdâtres acides… Cette force mystérieuse ne reconnaît en outre aucune intelligence alentour…trees3

Si le Britannique Warren Ellis est surtout connu pour son chef d’œuvre Transmetropolitan, son œuvre accorde néanmoins une large place aux récits de SF. Dans Trees, tome d’ouverture d’une nouvelle série, le scénariste pose le décor et les personnages : Vince s’échine à faire carrière en politique aux États-Unis, Tian Chenglei, dessinateur, découvre Shu en Chine, une zone culturelle où les transgenres vivent libres ; quant à Marc, en curieux scientifique, il fait d’étranges expériences près du Spitzberg… C’est long et franchement, il ne se passe pas grand-chose pendant les deux-tiers de l’album. Les dialogues, ni bons ni mauvais, ont au moins le mérite de cerner le contexte et de creuser les personnalités. Une mention spéciale à Tian qui se découvre et tombe amoureux en plein territoire libertin. Ailleurs, la menace est là, sourde et silencieuse. L’immersion fonctionne sans toutefois enthousiasmer, faute d’éclaircir – un peu – le(s) mystère(s), au fil d’une narration qui ronronne. Visuellement, le trait de Jason Howard fait le travail dans un style assez nerveux : il capte des paysages et des ambiances avant l’explosif final.

Résultat, si l’on reste clairement sur sa faim, on accordera toutefois le bénéfice du doute aux auteurs. Car les 30 dernières pages et leur petit parfum d’apocalypse laissent poindre de vraies ambitions narratives malgré des intentions encore floues. Et le prix d’appel – 10 euros – devrait en convaincre plus d’un de tenter l’aventure. Surtout que Warren Ellis n’a encore rien dit de ces plantes géantes…

trees urban comics 04

 

 

Publiez un commentaire