Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Un docu sur « Pif Gadget », magazine novateur et engagé

31 janvier 2015 |

Le journaliste Guillaume Podrovnik a réalisé pour la chaîne Arte un reportage sur les dessous du célèbre magazine Pif Gadget, roi de la presse jeunesse pendant les années 1970 et 1980. Pif, l’envers du gadget retrace les origines de ce journal, à mille lieues des autres titres de l’époque, bercé par des idéaux et des combats politiques.

PIF, l'envers du gadgetDix centimes de franc. Des tirages qui ont flirté avec le million d’exemplaires. Un véritable phénomène de société que la presse n’a plus jamais connu. « Dans les années 70, on lisait tous le même magazine. C’était le magazine le plus novateur, le plus moderne. » Guillaume Podrovnik, lecteur de la première heure de Pif Gadget, retrace les heures glorieuses du magazine édité par le Parti communiste, en mixant, de façon très dynamique et enthousiasmante, images d’époque et témoignages d’auteurs, de journalistes et de lecteurs lambdas ou célèbres tel que le réalisateur Michel Gondry.

Créer en février 1969, le journal Pif doit son nom au personnage de Pif le chien, inventé 21 ans plus tôt par l’Espagnol Arnal, pour le quotidien L’Humanité. Les aventures du canidé deviennent par la suite la série vedette de Vaillant, un journal pour enfants, qui sera rebaptisé Pif.

Pif, l'envers du gadgetSi certains jeunes lecteurs se voient censurer la lecture de ce magazine de gauche, d’autres sont au contraire encouragés à le lire. Car dès le départ, le journal se veut très loin des titres « un peu trop catholiques » tel que Coeurs Vaillants, ou commerciaux à l’image de Mickey. Serge Rosenzweig, le rédacteur en chef de Pif Gadget, précise dans le reportage qu’à défaut de vrai contenu politique, il y a une vision philosophique.

Des bandes dessinées novatrices

Ainsi, si Pif fait la part belle aux bandes dessinées complètes – contrairement aux séries fragmentées paraissant dans les autres journaux –, il en détourne aussi les codes. « Pour nous le héros ne sera pas le cowboy, mais l’indien », explique le journaliste Guy Konopnicki. Rahan, créé par Roger Lécureux, l’une des séries les plus célèbres de Pif, est vu comme une allégorie à la jungle capitaliste dans laquelle tente de survivre l’homme (communiste) qui veut modeler le monde à sa façon.

Au-delà de l’esthétisme graphique, le documentaire rappelle que cette bande dessinée et d’autres brisent des tabous tels que le nu : on y voit les personnages souvent dévêtus, notamment les femmes, seins au vent. Une autre série, Dr Justice, montre, par exemple, des Noirs autrement que dans des rôles de sauvages ou de méchants. Une révolution.

Pif Gadget se fait aussi le relais de séries désormais cultes telles que Gai Luron de Gotlib, Placide et Muzo d’Arnal et de Pierre Olivier, M le magicien de Massimo Mattioli, Corto Maltese d’Hugo Pratt ou encore l’univers de Mordillo…

Pif, l'envers du gadgetLe gadget de Pif

La seconde moitié de Pif, l’envers du décor s’intéresse au gadget, l’autre brin de l’ADN de Pif. Personne ne s’en cache dans la rédaction à l’époque : le jouet en kit devient très rapidement l’atout commercial du magazine et permet aux auteurs de proposer leurs BD à un public plus large.

Des pois sauteurs à l’appareil photo en passant par les « pifies » (des artémies séchées qui reprennent vie une fois réhydratées), le magazine rivalise d’idées pour atteindre des sommets en termes de vente : près de 1 million d’exemplaires.

Pif Gadget commencera à péricliter à cause de cette même envie de vouloir toujours révolutionner et atteindre toujours plus de lecteurs. Des éléments extérieurs au journal sont recrutés pour apporter de nouvelles idées et font fuir une grande partie de l’équipe fondatrice. Le journal paraîtra pour la dernière fois en décembre 1994. Il renaitra de façon éphémère en mensuel, entre 2004 et 2008.

En septembre 2014, Patrick Le Hyaric, le directeur du quotidien L’Humanité et propriétaire de Pif Gadget annonce sa volonté de relancer le journal. En espérant que cette déclaration ne relève pas du gadget.

« Pif, l’envers du gadget » sera diffusé samedi 31 janvier à 22h20 sur Arte.

Commentaires

  1. crisostome

    wahou !!!! quel réactivité le site BODOÏ !
    le doc sur pif gadget sera diffusé sur ARTE le …31 janvier !!!
    dixit la newsletter du …06 février !?
    peut-être veulent-ils parler du 31 janvier …2016 , sinon je ne comprends pas .

  2. Benjamin Roure

    L’article a été publié le 31 janvier au matin (la newsletter reprend les articles de la semaine écoulée). Sinon, pour info, le docu repassera sur Arte dimanche 8 février dans la nuit, et est visible sur Arte+7: http://www.arte.tv/guide/fr/051898-000/pif-l-envers-du-gadget

Publiez un commentaire