Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Un prix pour la BD féminine

6 novembre 2007 |

puchol.jpgDonner une meilleure visibilité au travail des femmes auteures de bandes dessinées, c’est le but de l’Association pour la promotion de la bande dessinée féminine. Initiée par Jeanne Puchol et Chantal Montellier, elle s’apprête à décerner le prix Artémisia de la BD féminine. « Je ne suis pas sûre que la BD faite par des femmes soit réellement spécifique, explique Jeanne Puchol. Il existe une très grande diversité de genres et de styles, comme chez les garçons. Mais peut-être que les filles ont plus de mal à communiquer ou à se mettre en valeur. Le succès de Marjane Satrapi avec Persepolis nous ravit, mais ce ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. » Le jury – pluridisciplinaire, car il comprend à la fois des auteurs, des journalistes et une historienne de l’art, par exemple – fera son choix parmi plus d’une centaine d’albums francophones parus en 2007, dessinés et/ou scénarisés par une femme. Il remettra sa récompense le 9 janvier prochain.

Commentaires

  1. Serge K

    Par exemple je sais aussi que de toute façon pour qu’une femme soit reconnue dans n’importe quelle activité, il faut qu’elle se bouge deux fois plus qu’un mec. Les tabous ont la vie dure, elles ne peuvent pas aborder des tas de sujet sans être taxées de salopes, de connes, ces sujets sont comme une propriété privée. Ce que je vous propose les filles, vous faites un truc d’enfer et vous éditez sous le nom d’un mec. Un bidule ou vous vous lâchez, plus d’interdit ( de pas convenable) vous vous permettez tout, et là on verra… C’est à mon avis une démarche envisageable. Serge

  2. Serge K

    Par exemple je sais aussi que de toute façon pour qu’une femme soit reconnue dans n’importe quelle activité, il faut qu’elle se bouge deux fois plus qu’un mec. Les tabous ont la vie dure, elles ne peuvent pas aborder des tas de sujet sans être taxées de salopes, de connes, ces sujets sont comme une propriété privée. Ce que je vous propose les filles, vous faites un truc d’enfer et vous éditez sous le nom d’un mec. Un bidule ou vous vous lâchez, plus d’interdit ( de pas convenable) vous vous permettez tout, et là on verra… C’est à mon avis une démarche envisageable. Serge

Publiez un commentaire