Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 5, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Vie et mort de Toyo Harada

17 avril 2020 |
SERIE
Vie et mort de Toyo Harada
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
23 €
DATE DE SORTIE
22/11/2019
EAN
2375781902
Achat :

vie-et-mort-de-toyo-harada_imageToyo Harada est une des figures les plus emblématiques de l’univers Valiant. Une sorte de Charles Xavier pour les pouvoirs (il est le plus puissant des « psiotiques », les êtres dotés de capacités psychiques décuplées) et l’autorité que lui confère son statut de créateur de la fondation Harbinger. Mais un Professeur X mâtiné de Magneto, puisque ses projets radicaux pour améliorer le sort de l’humanité ont fait de lui un super-vilain, en tout cas aux yeux d’une bonne partie des gouvernements de la planète. Vie et mort de Toyo Harada se pose comme la grande conclusion du « Cycle Psiotique » en apportant un point final à la guerre menée contre son grand plan secret.

Mais comme son titre l’indique, c’est aussi en même temps une évocation de la vie du personnage depuis sa naissance sur les décombres d’Hiroshima jusqu’à *spoiler mais pas spoiler* son trépas. Avantage de cette double narration mariant un récit d’action musclé sur la bataille entre psiotiques et anti-psiotiques et les ruminations de Toyo, à la première personne, sur sa trajectoire personnelle : on peut tout à fait s’attaquer à ce gros récit complet sans être familier de l’univers Valiant. Le parcours de Toyo offre un solide résumé de la saga Harbinger et l’enrichit en outre de réflexions plus universelles sur le pouvoir, la responsabilité, le bien et le mal, la vie et la mort, l’humain et la machine… C’est Joshua Dysart, un auteur phare de la renaissance Valiant qui a écrit cet album. Et on retrouve ici sous la plume de ce scénariste féru de géopolitique et auteur de comics « conscients » (Soldat Inconnu, UN3 – Urgence Niveau 3), une volonté d’inscrire cette histoire de super-héros dans un contexte socio-politique crédible.

Comme dans les meilleurs récits du genre, on voit qu’il a réfléchi aux répercussions éthiques et concrètes qu’aurait la concentration d’une telle puissance en un seul homme. Et son Toyo Harada est assez fascinant de par les aspirations dans le fond ultra-louables qu’il nourrit sincèrement. Cet homme à jamais meurtri par la Bombe ne souhaite qu’une chose : éradiquer la guerre. Le problème c’est qu’il le veut à tout prix, en adepte de la politique selon laquelle on ne fait pas d’omelette sans casser au passage un certain nombre d’œufs. Cette Vie et mort… pilotée au dessin par l’Espagnol Cafu, assure à l’arrivée sur les deux tableaux : l’épique et l’intime en bouclant avec maîtrise une saga dont on n’attendait pas forcément autant.

Publiez un commentaire