Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Nos BD pour l’été : 5 héroïnes pour les plus jeunes

20 juillet 2018 |

Pour bien préparer vos valises de BD pour les vacances, BoDoï vous propose une série de sélections par genre, parmi les bandes dessinées sorties ces derniers mois. Après le polar, la comédie, et l’érotisme, voici une sélection d’albums dédiés aux jeunes lecteurs, ayant pour point commun d’avoir une fille comme héroïne.

Linette #1 – Les pieds qui poussent

linette_couvPar Catherine Romat et Jean-Philippe Peyraud. Éditions de la Gouttière, 10,70 €, avril 2018.

Par cette belle journée ensoleillée, Linette donne gentiment un petit coup de main à sa maman au jardin. Il faut dire qu’il y a à faire, entre les feuilles à ramasser, l’herbe à couper et les fleurs à arroser. L’esprit de Linette déborde d’imagination, alors lorsqu’elle découvre que sa mère utilise du jus de fumier pour aider les tomates à pousser, la fillette a subitement une idée. Est-ce que ça ne pourrait pas aider à repeupler de cheveux le crâne dégarni de son papi ? Mais maladroite comme elle est, c’est sur ses pieds qu’elle renverse l’arrosoir tout entier. Voilà Linette transformée en Berthe aux Grands Pieds !

Dans la lignée des Myrmidon, Anuki et quelques autres séries, les éditions de la Gouttière continuent d’explorer, avec succès, l’univers de la bande dessinée muette. Nous faisons donc la connaissance de Linette, une héroïne pétillante, tout droit sortie de l’imagination de Catherine Romat et des crayons de Jean-Philippe Peyraud. Cette petite fillette blondinette, pleine de vie et de malice, semble être la copine idéale pour partir vivre la grande aventure sans trop s’éloigner de son quotidien. Après le jardin, quelle sera la prochaine destination de Linette ?

linette_extrait

Aubépine #1 – Le Génie Saligaud

aubepine_couvPar Thom Pico et Karensac. Dupuis, 9,90 €, avril 2018.

Pauvre Aubépine, elle qui aime par-dessus tout sa petite vie urbaine, se retrouve contrainte de suivre ses parents partis s’installer à la montagne. En effet, sa mère, une ornithologue renommée, est venue se mettre au vert quelque temps pour résoudre une obscure histoire de grande migration liée à une colonie d’oiseaux rares. En explorant son nouvel environnement, la fillette va faire la rencontre d’une grand-mère bergère un brin étrange et d’un génie de la forêt un peu toqué prêt à exaucer ses voeux. Ces rencontres imprévues marquent pour Aubépine le début de folles aventures, mais aussi l’arrivée de drôles de surprises et de quelques ennuis…

Il y a un petit air d’Hilda chez cette jeune Aubépine. La proximité avec l’univers de Luke Pearson est perceptible dès les premières pages, et on ne peut pas imaginer que le scénariste, Thom Pico, n’y a pas puisé une bonne partie de son inspiration. Cependant, à l’arrivée, on n’atteint pas le même niveau de qualité. Tout en restant plaisante à découvrir, cette série intéressera plutôt un public de lecteurs débutants. Quant à Karensac, elle accompagne efficacement de son trait rond cette aventure qui s’écrira en 4 tomes, et dont le prochain opus sera disponible dès la rentrée.

aubepine_extrait

Feya #1

feya_couvPar Marc Lataste. Vide Cocagne, 14 €, mars 2018.

Comme chaque jour, de bonne heure et de bonne humeur, les inséparables Gonzague et Izi se faufilent en foret pour aller cueillir quelques palikos bien frais. Mais ce matin, rien ne va se passer comme ils l’imaginaient. Au détour d’une clairière, Gonzague va se retrouver piégé dans une sorte de laboratoire scientifique visiblement abandonné depuis de nombreuses années. Dans ce lieu mystérieux, il va libérer bien malgré lui une étrange créature, enfermée dans un cocon. On dirait bien une humaine, une race que tout le monde pensait disparue depuis des lustres. Rapidement, nos deux  amis vont se retrouver au coeur d’une intrigue qui ne va pas se dénouer si facilement.

Après Pr. Infini, Marc Lataste emprunte la forme et les codes du manga pour raconter cette fable futuriste aux accents écologiques. Accueilli au sein de Grand Souk, la collection jeunesse du dynamique petit éditeur nantais, Vide Cocagne, cet album allie facilité de lecture, univers bigarré, humour et intrigue. Les jeunes lecteurs navigueront avec aisance dans cette histoire rythmée et plaisante. Bonne nouvelle, le second et dernier tome des aventures de Feya est annoncé pour la fin de l’été !

feya_extrait

Astrid Bromure #4 – Comment lyophiliser le monstre du Loch Ness

astrid4_couvPar Fabrice Parme. Rue de Sèvres, 10,50 €, mars 2018.

À peine revenue de son périple africain, voilà déjà Astrid Bromure en chemin pour de nouvelles aventures. Cette fois, la fillette se voit contrainte d’accompagner sa mère en Écosse, au manoir des Mac Muffin, pour y récupérer une mystérieuse boîte à souvenirs, mais surtout y faire la connaissance de son oncle, Hazel. Partie en traînant des pieds, Astrid va voir s’éclaircir les perspectives de ce voyage en découvrant la personnalité de son aîné, un jeune inventeur un peu illuminé, qui vit entouré de machines étonnantes… Un vrai terrain de jeu pour Astrid, qui ne va pas se faire prier pour en profiter.

Voilà déjà le quatrième opus des aventures d’Astrid Bromure, et il y a toujours autant d’énergie et de vie dans les planches de Fabrice Parme. En plantant le décor de son histoire dans la région du Loch Ness, il s’offre l’opportunité de réaliser un sympathique clin d’oeil au flegme écossais ainsi qu’aux traditions et aux légendes locales. On prend toujours beaucoup de plaisir à découvrir son trait appliqué et distingué, même si à quelques rares occasions, au coeur de l’action, les nombreux jeux de mise en page peuvent paraître un peu brouillons.

astrid4_extrait

Brindille #1 – Les Chasseurs d’ombres

brindille_couvPar Frédéric Brrémaud et Federico Bertolucci. Vents d’Ouest, 17,50 €, avril 2018.

Fée, divinité, elfe, sorcière, déesse ou princesse, dans le village, on ne sait pas vraiment d’où peut venir cette étrange créature que les chasseurs ont ramenée de leur dernière sortie en forêt. En reprenant connaissance, la jeune fille ne se souvient plus de rien. Qui est-elle ? Que fait-elle ici ? Mais au fil des jours passés à se reposer, de vagues souvenirs vont leur retour. Cette amnésie et ces zones d’ombres vont rapidement prendre toute la place dans son esprit tourmenté. S’engage alors pour Brindille un voyage initiatique au coeur de la nature, une course poursuite contre elle-même, pleine de mystères, de dangers et d’émerveillements. Reste à savoir qu’elle est la vérité qui se cache au bout du chemin.

Frédéric Brrémaud et Federico Bertolucci forment un duo qui s’épanouit visiblement au contact de la nature. Après leur série animalière Love, publiée chez Ankama, ils nous invitent ici à pénétrer dans un univers onirique et féerique qui s’inspire des plus grandes sagas héroico-fantastiques. Cet album met le lecteur est au coeur de l’intrigue, happé par cette insondable forêt dans laquelle Brindille progresse sans trop savoir où cela va la mener. On chemine à ses côtés, en sautant de mystères en découvertes. Prévue en deux tomes, cette ouverture nous laisse dans le brouillard, mais on attend la suite avec impatience.

brindille_extrait

Publiez un commentaire