Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

André le Géant

15 septembre 2015 |
SERIE
André le Géant - La vie du géant Ferré
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19 €
DATE DE SORTIE
15/09/2015
EAN
2923841662
Achat :

André le Géant fut un héros pour qui on écrivit une tragédie. Ce français au physique incroyable – 2,25 mètres et plus de 200 kilos – devint une légende du catch dès les années 1970 par le biais de la World Wrestling Entertainment  (la fédération de lutte américaine), qui orchestra case André oksoigneusement la mise en scène  de ses combats jusqu’à l’apothéose que fut son match contre Hulk Hogan. Son succès dépassait le monde de la lutte et lui ouvrit les plateaux de cinéma (l’inoubliable The Princess Bride notamment) et de télévision. Atteint d’acromégalie, un dérèglement de l’hypophyse le condamnant à grandir sans cesse, le géant Ferré (un autre pseudonyme d’André Roussimof) souffrait continuellement sans que le public n’en sache rien. Il passa ses derniers combats appuyé sur les cordes, incapable de marcher seul.

L’Américain Box Browne  se saisit d’un sujet en or, qu’il maîtrise parfaitement. La démesure du destin d’André est contenue par un scénario rythmé et un choix judicieux d’anecdotes. Le trait simple, noir et blanc, qui stylise et arrondit les personnages, les fait échapper à la caricature. Le lecteur est plongé dans l’univers pailleté et fascinant du catch : tout est faux, vous le savez, mais vous y croyez le temps des matchs. Certains sont reproduits à l’identique dans l’album, les savoureux commentaires de l’auteur en plus ! Un glossaire bienvenu rappelle le vocabulaire de la lutte, où chaque geste et chaque personnage est parfaitement codifié : André le géant joua ainsi durant des années le rôle du babyface, le « gentil ». La décadence n’étant jamais loin de la grandeur, la part pathétique de la vie du lutteur n’est pas cachée : il buvait – au sens littéral – des litres d’alcool, passait sa vie dans les avions et supportait mal son physique, qui faisait pourtant sa gloire et son succès auprès des femmes. Le regard admiratif et érudit porté sur André et son métier fait l’originalité de l’album. Un beau portrait du monde du catch.

ANDRE_ planche

Commentaires

  1. Jm

    André The Giant Has A Posse!

Publiez un commentaire