Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | March 28, 2017















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Grand Prix d’Angoulême 2014 : et si c’était Bill Watterson ?

27 janvier 2014 |

BoDoï dresse le portrait des finalistes pour le Grand Prix 2014 du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Aujourd’hui : Bill Watterson.

Finaliste du Grand Prix de la ville d’Angoulême 2014 avec Alan Moore et Katsuhiro Otomo, Bill Watterson est un scénariste et dessinateur de bande dessinée américain. Il est devenu célèbre grâce à la série humoristique Calvin & Hobbes, sa seule réelle œuvre. Ce comic strip met en scène un petit garçon, accompagné de son tigre en peluche, doué d’une imagination débordante et d’un premier degré à toute épreuve.

Bill WattersonÀ l’âge de 6 ans, la famille de Bill Watterson déménage à Chagrin Falls, une banlieue de Cleveland, dans l’Ohio. Cette ville lui servira d’inspiration par la suite pour de nombreux gags comme l’explique le réalisateur Joel Allen Schroeder dans son documentaire « Dear Mr Watterson ».

Adolescent, il dessine pour le journal de son lycée et un magazine local, The Chagrin Herald. En 1976, il poursuit des études supérieures au Kenyon College où il dessine pour le Kenyon Collegian et obtient une licence en sciences politiques, 4 ans plus tard.

C’est aussi en 1976 que Bill Watterson trouve un travail de dessinateur de presse pour le Cincinnati Post, où il officie en tant que caricaturiste politique. Une expérience de 6 mois horrible selon lui, ponctuée par un licenciement. Il doit attendre 1985 pour qu’on accepte à nouveau ses planches. C’est Universal Press Syndicate qui tire le gros lot en publiant aux États-Unis les premiers gags de Calvin & Hobbes, le 18 novembre.

Premier strip de Calvin & Hobbes

Le premier strip de Calvin & Hobbes, publié en 1985

Malgré le succès rapide et planétaire que rencontre son œuvre, l’auteur continue à se faire discret. Les interviews et les photos sont très rares (le dernier entretien accordé à un quotidien de Cleveland remonte à 2010 et quelques témoignages de l’auteur ont été recueillis dans Calvin & Hobbes en couleurs, aux éditions Hors Collection). Au-delà de la qualité de son œuvre, Bill Watterson s’illustre par deux  faits marquants : le refus de la commercialisation de ses personnages (aucun produit dérivé n’existe à l’exception d’un t-shirt et de quelques objets visibles ici) et la publication à l’italienne des planches du dimanche.Calvin & Hobbes, format à l'italienne

Estimant avoir fait le tour de la série et des contraintes de temps et de formats imposés par la presse quotidienne, l’auteur décide de mettre fin à Calvin & Hobbes, le 31 décembre 1995, 10 ans après la parution du premier strip. Au total, ce sont pas moins de 2400 journaux et 30 millions d’albums dans 40 langues différentes qui auront reproduit les monologues de Calvin.

Côté récompenses, l’auteur et sa série ne sont pas en reste : trois Reuben Awards (le grand prix de la National Cartoonists Society) en 1986, 1988 et 1991, le prix de la Meilleure œuvre étrangère publiée en Espagne au Salon international du Comic de Barcelona en 1991 et un Alph’Art à Angoulême (prix du meilleur album étranger avec En avant tête de thon !) un an plus tard. Un Grand Prix à Angoulême viendrait donc couronner un auteur à la carrière brève mais ultra-intense, retraité depuis près de 20 ans… Mais dont l’influence sur plusieurs générations de lecteurs et d’auteurs (son arrivée en première place du premier tour de vote en est la preuve) est indéniable. Cela suffira-t-il à le faire sortir de sa légendaire réserve ?

Publiez un commentaire