Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Arthur de Pins joue à la guerre des crabes

24 janvier 2011 |

depins_introLes Cancer Simplicimus Vulgaris ou crabes carrés de Gironde forment une espèce animale un peu idiote, condamnée à ne suivre qu’une seule trajectoire. Jusqu’au jour où certains d’entre eux réalisent qu’ils peuvent varier leur cheminement… Dans La Marche du crabe, Arthur de Pins, 33 ans, met en scène une saga maritime – prévue en trois tomes – aussi amusante que captivante. L’auteur de Péchés mignons et Zombillénium raconte la création de ces drôles de bestioles.

MarcheCrabeT01-p001-112.inddLa Marche du crabe est à la base un court-métrage, La Révolution des crabes. Pourquoi en avoir tiré une bande dessinée ?
Je me suis lancé dans l’aventure en 2001, pour répondre à un appel d’offres de Canal +. Mon projet n’a pas été retenu, car il ne durait pas les dix minutes réglementaires. Je l’ai mis sur Internet, puis un ami producteur m’a aidé à le transposer sur pellicule. La Révolution des crabes a ensuite circulé dans divers festivals [il a obtenu plusieurs prix dont celui du public à Annecy]. Cet accueil positif m’a incité à poursuivre ma démarche. Je voulais d’abord créer deux suites au court-métrage, puis j’ai opté pour un long-métrage, qui me permettait d’installer des personnages récurrents. Comme j’avais du mal à faire « sortir » mes idées, je me suis mis à dessiner l’histoire. L’envie est venue d’en faire une BD…

Comment est née cette intrigue assez saugrenue, avec des crabes imaginaires mutants ?
J’avais le concept en tête avant de penser au court-métrage, mais je ne saurais dire exactement comment il a pris corps. J’aime les crabes, peut-être à cause de mon nom, qui m’a valu pas mal de blagues autour de ces animaux à l’école primaire… Et puis j’avais envie d’un récit à valeur sentimentale : La Marche du crabe a pour décor la plage de Royan, où j’allais enfant.

MarcheCrabeT01-p001-112.inddQui sont vos héros ?
Trois crabes qui, au départ, n’ont pas de nom : ils n’en n’ont jamais eu l’utilité, puisque leur trajectoire est toujours la même et qu’ils croisent très rarement leurs semblables… Mais ils vont comprendre qu’ils peuvent modifier leur destination, donc rencontrer des femelles, connaître les joies des parades nuptiales, se reproduire, etc., ce qui va causer une révolution parmi la faune maritime. Laquelle est soigneusement organisée, avec des crabes tortionnaires au service des homards, ou des huîtres très bêtes, qui ne savent que répéter les dernières syllabes entendues…

crabe_7Vous êtes-vous beaucoup documenté pour représenter cet univers ?
J’ai essayé de rationaliser la fantaisie du postulat de départ, de coller au mieux au discours scientifique sur l’évolution. Je me suis coltiné pas mal de bouquins rébarbatifs, j’ai fréquenté la grande galerie de l’évolution au Museum d’histoire naturelle de Paris, et j’ai regardé des documentaires animaliers. Certains lecteurs me demandent si les crabes carrés existent réellement, ce qui montre que j’ai réussi à les crédibiliser !

Quelle a été votre méthode de travail?
J’ai effectué des repérages photographiques à Royan, pour que les décors soient le plus fidèle possible à la plage existante. J’ai ensuite réalisé un story-board détaillé des 320 pages : j’ai collé les photos prises au dos de ces mini-planches. J’ai tenté un retour à l’encre de chine, afin d’obtenir un rendu plus « trash », mais cela n’a pas fonctionné. Je ne retrouvais pas mon style… J’ai hésité à faire appel à un autre dessinateur, mais je trouvais cela bête, car c’est tout de même mon métier ! Alors j’ai repris mes outils habituels : Illustrator et une tablette graphique. J’ai adopté une tonalité « années 60 », qui évoque les dessins de Kiraz, ceux de Monsieur Z et l’univers de Tati.

Avez-vous facilement trouvé un éditeur pour cette trilogie ?
Non, pas vraiment. J’ai envoyé un dossier à cinq ou six maisons d’édition, dont Fluide Glacial et Dupuis [chez qui Arthur de Pins publie respectivement Péchés mignons et Zombillénium]. Toutes deux voulaient réduire l’histoire à une centaine de pages, alors que je voulais en faire 320. Au bout d’un an, Soleil m’a répondu positivement.

MarcheCrabeT01-p001-112.indd

Que va-t-il se passer dans la suite de La Marche du crabe ?
Je ne peux pas trop en dévoiler, mais sachez que la majorité de la faune maritime va se liguer contre les crabes carrés, et qu’il y aura de grandes batailles sur la plage

MarcheCrabeT01-p001-112.inddOù en est le projet de long-métrage ?
Aujourd’hui, il est en stand-by. Difficile de trouver des financements sans faire trop de concessions…

Alors à quoi occupez-vous votre temps ?
Quasiment entièrement à réaliser des bandes dessinées. Je travaille sur le deuxième tome de Zombillénium, puis je vais attaquer la suite de La Marche du crabe, qui devrait paraître à la fin 2011. J’ai aussi une idée de nouvelle série pour Fluide Glacial, très différente de Péchés mignons, avec des personnages plus réalistes…

Propos recueillis par Laurence Le Saux

——————————————

La Marche du crabe #1
Par Arthur de Pins.
Soleil/Noctambule, 17,95€, novembre 2010.

Images © Soleil / Arthur de Pins.

bouton_nbd Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

Votez pour cet article

——————————————-

Commentaires

Publiez un commentaire