Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

BD à Bastia : Messire Guillaume sacré outil pédagogique

3 avril 2008 |

Ils ont foulé l’île de Napoléon une première fois en décembre, pour rencontrer des élèves de classes allant du CE1 au CM2. Gwen de Bonneval et Mathieu Bonhomme, auteurs de Messire Guillaume (Dupuis), sont ensuite revenus en Corse pour BD à Bastia, qui leur consacrait une exposition.

Quelle était votre mission ?
Mathieu Bonhomme : il s’agissait d’expliquer le processus d’élaboration d’une planche, en détaillant les différentes étapes permettant de passer d’un crayonné à une planche terminée. Les scolaires présents étaient déjà sensibilisés à la chose, puisqu’il apprennent à réaliser des bandes dessinées tout au long de l’année, au cours d’ateliers spécifiques.

Comment avez-vous procédé ?
Gwen de Bonneval : Nous avons fait – entre autres – une démonstration avec nos personnages. Mathieu dessinait un Guillaume (le jeune héros de la série) et un Brabançon (le chevalier qui le protège) et nous expliquions comment le physique d’un personnage peut donner des indications sur son caractère. Il s’agissait de créer une petite étincelle, de donner envie à ces enfants de faire de la BD.

Verra-t-on dans une quinzaine d’années une explosion du nombre d’auteurs corses ?
Gwen de Bonneval : On ne peut présumer des conséquences de ce genre de démarche, mais cela peut provoquer des choses. Frantz Duchazeau [Meteor Slim, Les Vaincus] s’est mis à la BD après avoir rencontré un auteur lors d’un stage. Et j’ai décidé de réaliser des BD à l’âge de 11 ans, après avoir vu les planches réalisées par un copain pendant un stage de BD.

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
Mathieu Bonhomme : Le cinquième tome du Marquis d’Anaon sort en mai. Et j’ai dessiné le tiers du troisième épisode de Messire Guillaume. Ca avance, mais comme j’utilise un crayon je dois faire un travail assez technique sur les niveaux de gris, et c’est long. J’essaie aussi d’écrire des scénarios tout seul, mais ça pourra prendre du temps.
Gwen de Bonneval : J’avance sur mon projet d’album de science-fiction avec Fabien Vehlmann, prévu chez Futuropolis en 2009. Et j’ai adapté Les Racontars arctiques de Jorn Riel, qu’Hervé Tanquerelle dessine. Le livre sortira chez Sarbacane, dont je dirige la collection BD.

Propos recueillis par Laurence Le Saux
Les ateliers (reconstitués à Bastia) de Mathieu Bonhomme et Gwen de Bonneval.
Photos © BoDoï

Publiez un commentaire