Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 1, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Beaux livres pour Noël : Krazy Kat vol.1

26 novembre 2012 |

C’est un des événements patrimoniaux de l’année BD : la publication (enfin!) de l’intégrale en français des planches du dimanche de Krazy Kat de George Herriman. Un cadeau idéal pour Noël.

krazy_kat_couvFantagraphics l’a fait aux États-Unis, Les Rêveurs s’y sont lancés en France : publier l’intégrale des Sunday Strips (planches du dimanche, à partir de 1925) de Krazy Kat de George Herriman, dans une nouvelle traduction – les dernières éditions en VF cher Futuropolis remontaient à plus de 20 ans. De de côté-ci de l’Atlantique, cette intégrale comptera quatre majestueux volumes, contre dix plus fins en Amérique, dont la publication s’étalera sur quatre années. Voici donc le premier tome, couvrant les années 1925 à 1929.

Mais qu’est-ce qui est si fascinant dans cette accumulation de gags mettant invariablement en scène un chat rêveur, une souris espiègle, un policier borné et une brique, dans un désert fantastique ? Dans la préface, le traducteur Marc Voline tente une explication : « Le lecteur d’aujourd’hui, à qui l’on présente Krazy Kat comme la plus fameuse BD de tous les temps, se demandera certainement comment un chat de genre indéterminé au jargon hermétique, se prenant, avec un ravissement suspect, une brique sur le beignet chaque jour que Dieu fait (et ce, pendant plus de trente ans), a pu être autant célébré. La réponse tient en ces deux mots : low-brow et high brow, populaire et chic. À l’instar de Shakespeare, qui plane sur toute son oeuvre, Herriman fédère le peuple et l’élite, Broadway et Park Avenue. D’un côté, par son ancrage dans une longue tradition comique, et de l’autre par ses fulgurances novatrices, visionnaires, propres à séduire artistes, intellectuels, et faiseurs d’opinion dans une époque avide d’expérimentation. »

krazy_kat_intOn est en effet ici à un croisement audacieux entre la blague familiale du dimanche (Krazy Kat naît en 1910 dans le New York Journal, d’abord comme personnage dérivé de la Dingbat Family, puis obtient son propre strip trois ans plus tard) et le non-sense surréaliste avant l’heure, avec jeux sur les mots, leur structure et leur consonance (Herriman utilisait un mélange tout personnel d’anglais, de français, de créole, d’espagnol, de yiddish…), mais aussi des choix visuels étonnants. Et surtout, un mystère délicieux et permanent sur la relation entre chat et souris. L’ensemble formant une poésie graphique unique dans l’histoire de la bande dessinée. Qui peut se lire et se relire sans jamais s’ennuyer.

N’hésitez donc pas une seconde, tentez l’expérience Krazy Kat, d’autant que Les Rêveurs ont, comme toujours, soigné leur publication : 280 pages, format géant (26,5 x 37 cm), dos toilé, introduction historique et critique, notes sur le contexte et les références. Et le tout pour un prix franchement raisonnable de 35 €. Résolument indispensable.

____________________________

Krazy Kat vol.1 (1925-1929).
Par George Herriman.
Les Rêveurs, 35 €, le 25 octobre 2012.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

____________________________

Commentaires

Publiez un commentaire