Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

BoDoï 117 en vente dès le vendredi 28 mars 2008

21 mars 2008 |

couv

Donjon, 10 ans après : la RELÈVE !

 

 

 

ENQUÊTE Tintin, Astérix, Corto : comment survivent-ils à leurs auteurs ?

VISITE GUIDÉE La jeunesse réinventée de Spirou, par Émile Bravo
COMICS WORLD TOUR Israël se raconte en BD

DonjonÀ LA UNE Donjon, 10 ans !
Trois séries parallèles, plus de trente albums et vingt auteurs. Donjon (Delcourt), la série d’heroic fantasy décalée de Joann Sfar et Lewis Trondheim fête ses 10 ans dans BoDoï ! Retrouvez dans le magazine Lewis Trondheim, Boulet, Obion et Christophe Gaultier. (4 pages)
Et retrouvez ces auteurs ici et là.

Art Spiegelman

FOCUS Art Spiegelman
Art Spiegelman, l’auteur de Maus, immense roman graphique sur la Shoah, était invité du Salon du livre 2008 à Paris. L’occasion de revenir sur Breakdowns, recueil des premiers travaux de l’Américain, qui vient de paraître chez Casterman. (1 page)

INTERVIEW PETIT FORMAT Vanyda
La jeune dessinatrice de L’Année du dragon publie le premier volet d’une trilogie adolescente, Celle… que je ne suis pas (Dargaud). (1 page)
Le + du blog : espionnez Vanyda en train de dessiner !

DOSSIER Comment les héros de BD survivent à leurs créateurs
Depuis la mort d’Hergé en 1983 et sa décision d’inhumer Tintin avec lui, tous les éditeurs sont terrorisés à l’idée de perdre l’un de leurs blockbusters lorsque son créateur disparaît. « Les auteurs formés après-guerre, qui ont créé les principaux personnages de la BD franco-belge, arrivent tous aujourd’hui à un âge avancé », s’inquiète Claude de Saint-Vincent, le patron de Dargaud. Du coup, les éditeurs comme les familles des auteurs s’activent en coulisses pour rendre les héros de BD éternels, en utilisant différentes méthodes. (5 pages).
Anne Goscinny explique ici comment elle voir l’avenir d’Astérix.

PORTRAIT Igor Kordey
Voilà un auteur capable de réaliser cinq albums en un an (Taras Boulba, L’Histoire secrète… – Delcourt). Mais Igor Kordey est plus qu’une machine à dessiner. Il nous raconte son expérience de la guerre en ex-Yougoslavie, ses années au service du comic book américain ou encore son attachement à ses filles. (2 pages)
Le + du blog : Igor Kordey parle de son pays, la Croatie, mais aussi des Etats-Unis, où il a travaillé.

VISITE GUIDÉE Dans l’atelier d’Émile Bravo
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la rencontre entre Spirou et Fantasio. Dans Le Journal d’un ingénu (Dupuis), Émile Bravo distille avec humour et grâce des éléments de la jeunesse des deux héros. L’occasion de visiter l’atelier de ce grand bavard, passionné par son métier. (4 pages)
Un avant-goût de la rencontre avec Émile Bravo ici.

INTERVIEW PETIT FORMAT Laurent Astier
Laurent Astier se plonge dans les réseaux de prostitution des pays de l’Est et tire une série policière magistrale, aux couleurs originales : Cellule Poison (Dargaud). (1 page)
Le + du blog : Laurent Astier évoque ses projets.

INTERNET Peb & Fox
Ce n’est pas un blog, c’est une mine. On y trouve de tout : des histoires en épisodes, des strips, des dessins d’actualité… De quoi passer des heures à rire face à un Père Noël aigri qui déteste les enfants, ou devant le périple des rois mages réinventé façon Monty Python. (1 page)
Le site de Peb & Fox

COMICS Les Maîtres de l’évasion
Le brillant scénariste américain Brian K. Vaughan (Ex-Machina, Y le dernier homme…) s’attaque au best-seller de Michael Chabon Les Extraordinaires Aventures de Kavalier et Clay. Une habile mise en abyme et surtout un véritable cri d’amour envers la bande dessinée et tous ses fans ! (1 page)

COMICS WORLD TOUR Israël
Le marché de la bande dessinée a beau être quasi inexistant en Israël, les auteurs locaux se battent pour imposer leur travail. Nourris d’influences diverses, ils racontent leur pays sans pathos, livrent sa vérité quotidienne. En assumant le passé et en regardant vers l’avenir. (2 pages)

LE COUP DE CŒUR d’Annie Goetzinger
De Gaulle à la plage, par Jean-Yves Ferri (Dargaud). « Ils ont de la chance les jeunes gens de maintenant qui, comme Jean-Yves Ferri, peuvent égratigner la figure du général sans s’inquiéter. Ça n’a pas toujours été le cas. » Annie Goetzinger dessine notamment Agence Hardy. (1 page)

SÉLECTION ASIE Dictionnaire des yôkai (Pika)
Ce sont des monstres exotiques, aux formes variées. Les yôkai, démons familiers des Japonais, sont présentés dans un dictionnaire par Shigeru Mizuki, l’auteur de NonNonBâ. (1 page)

CARNET DE VOYAGES Nicolas Wild
Installé en Afghanistan pour adapter la constitution locale en BD, Nicolas Wild a découvert la vie d’expatrié en milieu hostile. Une expérience extrême qu’il raconte avec humour dans Kaboul Disco (La Boîte à bulles). (2 pages)
Le blog de Nicolas Wild

À LIRE – Elza Petipa par Catherine Meurisse et Didier Levy
Bardée d’impertinence, Elza Petipa découvre les garçons, l’indifférence du monde extérieur et, surtout, sa poitrine toute plate… qui la désespère. Une mouflette pas bégueule, à retrouver pour la dernière fois dans BoDoï.

À LIRE – PRÉAMBU(L)LE – Mon gras et moi par Gally
Trop enrobée à son goût, Gally déteste qu’on la photographie, mais se croque de façon vacharde sur le Blog d’une grosse (un de ses trois blogs), qu’elle a longtemps tenu de façon anonyme. Aujourd’hui, elle assume ses coups de gueule cyniques sur ses rondeurs et les publie même en version papier chez Diantre !, jeune maison d’édition créée.

À LIRE – PRÉAMBU(L)LE – Commando colonial #1 par Brüno et Appollo (1/3)
Après Biotope, le dessinateur Brüno et le scénariste Appollo lancent chez Dargaud Commando colonial, un récit d’aventure et d’espionnage rappelant Tif et Tondu. Librement inspiré de faits réels et sous-titré Opération Ironclad – en référence à l’attaque et à la prise de contrôle anglaise de l’île de Madagascar en 1942 –, ce premier épisode mêle faits historiques et humour en tressant habilement les niveaux de lecture. À lire en avant-première dans BoDoï.

À LIRE – Ewen #1 par Andreï Arinouchkine et Tiburce Oger (2/3)
Ewen est un homme méchant, très méchant, au cœur « plus noir que la nuit, plus glacé que la mort ». Accompagné de la belle et blonde Alis, du poète Riwall et du nain Budoc, il entame une quête initiatique. Mais il est traqué par les Norwegs, ennemis de son peuple… Suite ce mois-ci de ce bel album d’Andreï Arinouchkine et Tiburce Oger, à paraître aux éditions Daniel Maghen.

Commentaires

  1. Roger

    Bonjour,

    Alors là, bravo pour les nouvelles modifications, telles que :

    – le dessin du « rond » (sur la couverture en haut à droite) très rond et moins genre cellule médicale explosive ; cela adouci l’ensemble et l’améliore
    – la couleur de fond de la couverture reste sombre mais il y a beaucoup moins de noir, voire plus du tout ; c’est encore pas aussi bien que les précédentes couvertures, mais la tonalité froide des deux « nouveaux Bodoï » (n° 115 et 116) tend à disparaître
    – on passe de 50 pages de bd en avant première à 40, ce qui laisse de la place pour le reste …

    Tout cela est en nette amélioration et ressemble de plus en plus à … l’ancien Bodoï … Encore un effort et vous allez nous le rendre … En tout cas, cela prouve votre professionnalisme et que vous tenez compte des remarques et critiques. Donc, merci !

    Bravo aussi pour l’article très complet sur le devenir des bd dîtes classiques, je me suis régalé. De même, très bonne idée (avec une belle et lumineuse mise en page) de nous rappeler les anciens n° de Bodoï en rapport avec les publications du moment. Un regret cependant, votre critique du nouveau Blake et Mortimer et bien trop rapide. Une telle publication est évenementielle et méritait plus de développements.

    Très cordialement et au plaisir de vous lire, dans Bodoï 118.

    A bientôt.

  2. Roger

    Bonjour,

    Alors là, bravo pour les nouvelles modifications, telles que :

    – le dessin du « rond » (sur la couverture en haut à droite) très rond et moins genre cellule médicale explosive ; cela adouci l’ensemble et l’améliore
    – la couleur de fond de la couverture reste sombre mais il y a beaucoup moins de noir, voire plus du tout ; c’est encore pas aussi bien que les précédentes couvertures, mais la tonalité froide des deux « nouveaux Bodoï » (n° 115 et 116) tend à disparaître
    – on passe de 50 pages de bd en avant première à 40, ce qui laisse de la place pour le reste …

    Tout cela est en nette amélioration et ressemble de plus en plus à … l’ancien Bodoï … Encore un effort et vous allez nous le rendre … En tout cas, cela prouve votre professionnalisme et que vous tenez compte des remarques et critiques. Donc, merci !

    Bravo aussi pour l’article très complet sur le devenir des bd dîtes classiques, je me suis régalé. De même, très bonne idée (avec une belle et lumineuse mise en page) de nous rappeler les anciens n° de Bodoï en rapport avec les publications du moment. Un regret cependant, votre critique du nouveau Blake et Mortimer et bien trop rapide. Une telle publication est évenementielle et méritait plus de développements.

    Très cordialement et au plaisir de vous lire, dans Bodoï 118.

    A bientôt.

Publiez un commentaire