Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

154 Comments

BoDoï vous donne rendez-vous sur le Net

23 septembre 2008 |

logo_bodoi_2008.jpgQuand sortira le nouveau numéro de BoDoï ? Le numéro 122 de BoDoï sera en kiosques et dans vos boîtes à lettres au début du mois d’octobre. Vous pouvez trouver le sommaire de ce numéro ici.

Après ce numéro 122, quel est le prochain rendez-vous avec BoDoï ? Le grand rendez-vous avec BoDoï aura lieu en janvier 2009. Vous découvrirez alors en ligne un site entièrement renouvelé, pour explorer de façon encore plus approfondie et diversifiée l’univers de la bande dessinée.

Y aura-t-il encore une version papier de BoDoï ? Oui. Rendez-vous en janvier.

Comment se tenir informé d’ici-là ? En surfant sur www.bodoi.info. Vous y trouverez les critiques, les interviews et le calendrier des sorties de BoDoï.

couv_122.jpg

Pourquoi ce changement ? Longtemps, Internet a été le média de demain. Aujourd’hui, nous sommes en plein dans la révolution numérique. Il est temps que BoDoï fasse la sienne. Le web nous a semblé le moyen le plus approprié pour faire découvrir la diversité de la BD à nos lecteurs. BoDoï a donc choisi de concentrer ses forces sur la création d’un site à la hauteur de ce challenge.

Que se passe-t-il pour les abonnés ? Chacun d’entre eux recevra sous peu un courrier l’informant des options possibles.

Comment participer au projet Bodoi.com ? Si vous avez une activité numérique et que vous voulez créer un partenariat avec BoDoï, vous pouvez envoyer vos propositions à digital@bodoi.com

Vous pouvez retrouver l’interview du propriétaire du magazine chez nos confrères d’Actuabd.com

Commentaires

  1. Paul

    Vous n’êtes pas capables d’interviewer vous-même votre propriétaire ?
    Voire de lui donner la place pour s’expliquer ?
    Au point de renvoyer sur un autre site…

    Ça commence bien votre incursion dans le monde de la révolution numérique.
    Je vous lis depuis des années, j’aurais bien aimé lire chez vous, et en premier, les explications de votre arrêt.

  2. Paul

    Vous n’êtes pas capables d’interviewer vous-même votre propriétaire ?
    Voire de lui donner la place pour s’expliquer ?
    Au point de renvoyer sur un autre site…

    Ça commence bien votre incursion dans le monde de la révolution numérique.
    Je vous lis depuis des années, j’aurais bien aimé lire chez vous, et en premier, les explications de votre arrêt.

  3. > Paul
    Interviewer nous-même notre propriétaire et se faire taxer de complaisance dans nos questions… Non, nous avons préféré vous expliquer notre démarche dans cet article et laisser le soin à un journaliste extérieur à la rédaction de faire l’interview.

  4. > Paul
    Interviewer nous-même notre propriétaire et se faire taxer de complaisance dans nos questions… Non, nous avons préféré vous expliquer notre démarche dans cet article et laisser le soin à un journaliste extérieur à la rédaction de faire l’interview.

  5. Treblig

    Acheteur de BoDoÏ depuis le numéro 1, je ne vois pas du tout l’incompatibilité qu’il y aurait eu à maintenir une version papier de votre magazine : en effet, cela ne valait vraiment pas la peine de changer sa maquette il y a peu de mois pour en arriver là !!

    Il aurait été plus simple d’annoncer votre renoncement à cette époque !

    Comme d’habitude les lecteurs seront les derniers informés, car, il faudrait quand même se rappeler qu’ils ne sont pas tous forcément en possession d’un ordinateur.

    Sans doute avez-vous considéré que, pour demeurer dans l’air du temps, le plaisir de lire était un acte superflu et qu’il valait mieux laisser encore un peu plus de place dans les kiosques aux titres si « enrichissants » de la presse « people » !

  6. Treblig

    Acheteur de BoDoÏ depuis le numéro 1, je ne vois pas du tout l’incompatibilité qu’il y aurait eu à maintenir une version papier de votre magazine : en effet, cela ne valait vraiment pas la peine de changer sa maquette il y a peu de mois pour en arriver là !!

    Il aurait été plus simple d’annoncer votre renoncement à cette époque !

    Comme d’habitude les lecteurs seront les derniers informés, car, il faudrait quand même se rappeler qu’ils ne sont pas tous forcément en possession d’un ordinateur.

    Sans doute avez-vous considéré que, pour demeurer dans l’air du temps, le plaisir de lire était un acte superflu et qu’il valait mieux laisser encore un peu plus de place dans les kiosques aux titres si « enrichissants » de la presse « people » !

  7. frederik vauthey

    tres dommage je suis decu ton probleme argent au bodoi pas les moissssssss je pense mieux toujours les 2mois n122 octobre n123 decembre n124 fervier n125 avril etcccccccccc oui ouz non??????????? amitire

  8. frederik vauthey

    tres dommage je suis decu ton probleme argent au bodoi pas les moissssssss je pense mieux toujours les 2mois n122 octobre n123 decembre n124 fervier n125 avril etcccccccccc oui ouz non??????????? amitire

  9. marc

    la version numérique ne marchera pas.
    ce que vous et votre actionnaire principal bruno bonnell n’a pas compris, c’est que si internet fonctionne, c’est par ce que c’est GRATUIT. Personne n’est pret a payer pour un contenu numérique dématérialisé. On est pret a payer pour un objet papier qu’on tient dans les mains.. pas pour du vent numérique.
    en plus, lire une bd sur Internet, ce n’est clairement pas la meme chose que la lire sur du papier. pas le meme plaisir.

    mais j’oubliais, Bodoi ne publie plus de BD depuis quelques mois (pour moi, la BD, c’est des histoires longues pas des histoires completes de quelques pages). C’est peut etre pour ca qu’il ne se vend plus d’ailleurs

  10. marc

    la version numérique ne marchera pas.
    ce que vous et votre actionnaire principal bruno bonnell n’a pas compris, c’est que si internet fonctionne, c’est par ce que c’est GRATUIT. Personne n’est pret a payer pour un contenu numérique dématérialisé. On est pret a payer pour un objet papier qu’on tient dans les mains.. pas pour du vent numérique.
    en plus, lire une bd sur Internet, ce n’est clairement pas la meme chose que la lire sur du papier. pas le meme plaisir.

    mais j’oubliais, Bodoi ne publie plus de BD depuis quelques mois (pour moi, la BD, c’est des histoires longues pas des histoires completes de quelques pages). C’est peut etre pour ca qu’il ne se vend plus d’ailleurs

  11. Treblig

    J’approuve tout à fait ce que vient de dire Marc qui complète parfaitement ce que j’ai dit précédemment.

    Si vous avez fait une erreur éditoriale en supprimant les prépublications des histoires de très grands auteurs comme, par exemple Hermann, Juillard, Gibrat, etc.., ayez au moins le courage de le reconnaître (nul n’est infaillible !), car c’est justement ce qui faisait une des spécificités de votre magazine.

  12. Treblig

    J’approuve tout à fait ce que vient de dire Marc qui complète parfaitement ce que j’ai dit précédemment.

    Si vous avez fait une erreur éditoriale en supprimant les prépublications des histoires de très grands auteurs comme, par exemple Hermann, Juillard, Gibrat, etc.., ayez au moins le courage de le reconnaître (nul n’est infaillible !), car c’est justement ce qui faisait une des spécificités de votre magazine.

  13. Francky

    Dommage !
    Je me disais que j’allais laisser tomber l’abonnement a BoDoi puisqu’il n’y avait plus de prépublication et que c’etait pour moi le principal attrait de ce magazine. Je pense effectivement comme Treblig, c’est une grave erreur éditoriale.
    Comme a ma connaissance il n’y a aucun autre magazine de BD qui arrive a la cheville de BoDoi pour les prépubs (avant qu’elles ne soient abandonnées), je pense que je vais faire des économies !
    Quel gachis.
    Ca me rappelle la tentative du site ecranlarge de faire payer son contenu web, ca n’a pas fonctionné et je doute que pour BoDoi cela fonctionne.

  14. Francky

    Dommage !
    Je me disais que j’allais laisser tomber l’abonnement a BoDoi puisqu’il n’y avait plus de prépublication et que c’etait pour moi le principal attrait de ce magazine. Je pense effectivement comme Treblig, c’est une grave erreur éditoriale.
    Comme a ma connaissance il n’y a aucun autre magazine de BD qui arrive a la cheville de BoDoi pour les prépubs (avant qu’elles ne soient abandonnées), je pense que je vais faire des économies !
    Quel gachis.
    Ca me rappelle la tentative du site ecranlarge de faire payer son contenu web, ca n’a pas fonctionné et je doute que pour BoDoi cela fonctionne.

  15. Bonjour et merci pour vos réactions.
    Pour marc, Treblig, Francky (et les autres):nous partageons votre analyse quant à la gratuité sur Internet et l’accès payant au contenu journalistique n’est donc PAS le modèle retenu.
    A bientôt.

  16. Bonjour et merci pour vos réactions.
    Pour marc, Treblig, Francky (et les autres):nous partageons votre analyse quant à la gratuité sur Internet et l’accès payant au contenu journalistique n’est donc PAS le modèle retenu.
    A bientôt.

  17. hugues

    je trouve incroyable de découvrir par hasard, d’une part le retard dans la sortie du numéro 122 et d’autre part la suspension de la parution papier !! abonné j’attendais avec impatience pour demain le n°122 et ne contenant mon impatience je viens sur le site pour en connaitre le sommaire…!!! et c’est la que j’apprends…
    je suis d’accord avec les remarques précédentes ; un contenu numérique n’a aucun n’intérêt (surtout qu’il existe Zoo et que lire durablement sur un écran est très pénible) et l’abandon des prépublications est une erreur… et la communication est désastreuse !!

  18. hugues

    je trouve incroyable de découvrir par hasard, d’une part le retard dans la sortie du numéro 122 et d’autre part la suspension de la parution papier !! abonné j’attendais avec impatience pour demain le n°122 et ne contenant mon impatience je viens sur le site pour en connaitre le sommaire…!!! et c’est la que j’apprends…
    je suis d’accord avec les remarques précédentes ; un contenu numérique n’a aucun n’intérêt (surtout qu’il existe Zoo et que lire durablement sur un écran est très pénible) et l’abandon des prépublications est une erreur… et la communication est désastreuse !!

  19. Quelle déception, même si Bodoï n’était pas parfait (c’est normal), je l’achetais chaque mois depuis sa naissance. J’ai aussi trouvé très dommage de supprimer les histoires à suivre, une des raisons principales de l’achat du journal. Les histoires courtes, c’est bien mais on ne sentait pas de politique éditoriale, juste du remplissage ! Je partage le même point de vue que mes prédécesseurs, à savoir qu’un site numérique n’est pas très confortable à part pour lire des brèves, des choses courtes. Vous pouvez sans doute trouver une façon de créer un site attractif en jonglant avec brèves quotidiennes, histoires courtes façons blogs… mais le journal papier ne pourra pas être remplacé.

  20. Quelle déception, même si Bodoï n’était pas parfait (c’est normal), je l’achetais chaque mois depuis sa naissance. J’ai aussi trouvé très dommage de supprimer les histoires à suivre, une des raisons principales de l’achat du journal. Les histoires courtes, c’est bien mais on ne sentait pas de politique éditoriale, juste du remplissage ! Je partage le même point de vue que mes prédécesseurs, à savoir qu’un site numérique n’est pas très confortable à part pour lire des brèves, des choses courtes. Vous pouvez sans doute trouver une façon de créer un site attractif en jonglant avec brèves quotidiennes, histoires courtes façons blogs… mais le journal papier ne pourra pas être remplacé.

  21. Oliv'

    Dommage que BoDoï s’arrête, même si à en croire le proprio ce n’est que temporaire, car je préfère de loin lire une histoire dans un livre que sur un écran.
    Après est-ce que BoDoï sur internet va marcher, je ne sais pas et ça me semble mal parti car actuellement il y a deux sites. Bodoi.info le blog où nous sommes et qui parle BD et bodoi.com qui n’est qu’un site de vente de produits dérivés et qui n’est qu’une façade du site cinebd.com. Or dans son interview c’est ce site que Bruno Bonnell met en avant, montrant bien là son intérêt pour la BD.
    De plus toujours dans son interview il ajoute qu’il est toujours en recherche d’idée pour son portail. Bref pour moi ça ressemble plus à un site web lancé dans la précipitation plutôt qu’à un concept réfléchi.

  22. Oliv'

    Dommage que BoDoï s’arrête, même si à en croire le proprio ce n’est que temporaire, car je préfère de loin lire une histoire dans un livre que sur un écran.
    Après est-ce que BoDoï sur internet va marcher, je ne sais pas et ça me semble mal parti car actuellement il y a deux sites. Bodoi.info le blog où nous sommes et qui parle BD et bodoi.com qui n’est qu’un site de vente de produits dérivés et qui n’est qu’une façade du site cinebd.com. Or dans son interview c’est ce site que Bruno Bonnell met en avant, montrant bien là son intérêt pour la BD.
    De plus toujours dans son interview il ajoute qu’il est toujours en recherche d’idée pour son portail. Bref pour moi ça ressemble plus à un site web lancé dans la précipitation plutôt qu’à un concept réfléchi.

  23. Treblig

    Merci pour votre message du 25/09 que je trouve un peu trop concis et qui, une fois de plus, démontre que votre centre d’intérêt est uniquement axé sur la galaxie internet.

    Vous pouvez pourtant constater que tous ceux qui sont intervenus jusqu’à présent sont attachés à la version papier et vous ne leur consacrez même pas un mot !

    Pour paraphraser le titre de cette rubrique : « Répondez leur ! »

  24. Treblig

    Merci pour votre message du 25/09 que je trouve un peu trop concis et qui, une fois de plus, démontre que votre centre d’intérêt est uniquement axé sur la galaxie internet.

    Vous pouvez pourtant constater que tous ceux qui sont intervenus jusqu’à présent sont attachés à la version papier et vous ne leur consacrez même pas un mot !

    Pour paraphraser le titre de cette rubrique : « Répondez leur ! »

  25. > Treblig
    Nous comprenons – et partageons – votre attachement pour la version papier du journal. C’est pourquoi il y aura toujours des numéros spéciaux en kiosque, à partir de janvier 2009
    > Olivier « un site numérique n’est pas très confortable à part pour lire des brèves »
    Effectivement, nos papiers seront plus courts, mais aussi plus variés et réguliers.
    > Olivier « très dommage de supprimer les histoires à suivre »
    Il est encore trop tôt pour en parler, mais nous sommes aussi très attachés aux prépublications et travaillons à différentes solutions.
    > Oliv’ « bodoi.com qui n’est qu’un site de vente de produits dérivés »
    Effectivement, BoDoï.com propose un choix de produits dérivés BD. Mais le futur site sera un site d’information. Vous aurez un aperçu d’une partie de son contenu sur ce blog, au fil des jours.

  26. > Treblig
    Nous comprenons – et partageons – votre attachement pour la version papier du journal. C’est pourquoi il y aura toujours des numéros spéciaux en kiosque, à partir de janvier 2009
    > Olivier « un site numérique n’est pas très confortable à part pour lire des brèves »
    Effectivement, nos papiers seront plus courts, mais aussi plus variés et réguliers.
    > Olivier « très dommage de supprimer les histoires à suivre »
    Il est encore trop tôt pour en parler, mais nous sommes aussi très attachés aux prépublications et travaillons à différentes solutions.
    > Oliv’ « bodoi.com qui n’est qu’un site de vente de produits dérivés »
    Effectivement, BoDoï.com propose un choix de produits dérivés BD. Mais le futur site sera un site d’information. Vous aurez un aperçu d’une partie de son contenu sur ce blog, au fil des jours.

  27. G. WINDLING

    Alors voilà! On se rend enfin à l’évidence : Bodoï passe la main. Le plus vieux magazine d’information BD (papier) se saborde pour un fumeux projet de portail internet qui ne trouvera son financement que dans la pub (et encore…), avant de se dissoudre dans la toile…
    Nous, les vieux accros, on n’aura d’autre choix que de veiller jalousement sur notre collection de vieux numéros de Bodoï, le vrai, celui qui n’hésitait pas à mettre un peu de controverse dans ce petit monde (parfois étriqué) de la bédé francophone, celui qui persistait à nous offrir de vraies prépublications de talent, celui qui nous surprenait, nous dérangeait, nous comptait chaque mois au nombre de ces inconditionnels pèlerins du dieu BD.
    Demain, après-demain, lorsque le « marché porteur » de la BD (album) se retournera, faute de renouvellement de génération, on pourra toujours se pencher sur l’histoire de cette presse BD dont la disparition méthodique aura creusé la tombe…
    Paix à son âme.

  28. G. WINDLING

    Alors voilà! On se rend enfin à l’évidence : Bodoï passe la main. Le plus vieux magazine d’information BD (papier) se saborde pour un fumeux projet de portail internet qui ne trouvera son financement que dans la pub (et encore…), avant de se dissoudre dans la toile…
    Nous, les vieux accros, on n’aura d’autre choix que de veiller jalousement sur notre collection de vieux numéros de Bodoï, le vrai, celui qui n’hésitait pas à mettre un peu de controverse dans ce petit monde (parfois étriqué) de la bédé francophone, celui qui persistait à nous offrir de vraies prépublications de talent, celui qui nous surprenait, nous dérangeait, nous comptait chaque mois au nombre de ces inconditionnels pèlerins du dieu BD.
    Demain, après-demain, lorsque le « marché porteur » de la BD (album) se retournera, faute de renouvellement de génération, on pourra toujours se pencher sur l’histoire de cette presse BD dont la disparition méthodique aura creusé la tombe…
    Paix à son âme.

  29. antoine

    Bédéka, Suprème dimension et maintenant Bodoi, que de déception pour les lecteurs. Et encore une fois aucune explication qu’on pourrait comprendre. Le comble, c’est actua BD qui m’a appris la nouvelle!

    Je suis d’accord avec les messages précédents, l’abandon des pré-publications d’albums a été préjudiciable.
    Salutations

  30. antoine

    Bédéka, Suprème dimension et maintenant Bodoi, que de déception pour les lecteurs. Et encore une fois aucune explication qu’on pourrait comprendre. Le comble, c’est actua BD qui m’a appris la nouvelle!

    Je suis d’accord avec les messages précédents, l’abandon des pré-publications d’albums a été préjudiciable.
    Salutations

  31. Christian

    bonjour,
    Antoine je rajouterais  » CargoZone » qui avait fait un bon démarrage disparu lui aussi au n° 5 sans tambour ni trompette, ni remboursement des abonnés, enfin passons…….
    C’est donc, moi aussi avec tristesse que j’apprends la « demie-fin » de BODOI, je ne reprendrais pas les arguments de mes ami(e)s ci-dessus, car je les partages tous.
    je ne connais personne qui lit des bd ou autre histoire un peut longue sur un ordinateur, je sais que la mode c’est maintenant de lire ces bd sur les téléphones portable, mais cela ne remplacera pas le bon vieux papier pour les bon vieux lecture comme moi et tant d’autres, en tout cas pas tout de suite, laissez nous d’abord mourir, vous pourrez faire ce que vous voudrez ensuite !
    Plus sérieusement pourquoi ne pas ;
    – laisser le choix entre l’abonnement par le net et/ou le papier, le second étant un peut plus cher que le premier,
    – passer à 6 numéros pas an ( plus d’éventuels HS )
    – reprendre la parution de pré-publication avec des histoires courtes
    – peut-être un peut moins de reportages et autres dossiers pour consacrer plus de place à de la BD tout simplement. Mais la c’est plus une question de gout personnel, qu’il faudrait élargir pour déterminer plus largement ce qui plairait le plus à l’ensemble, en faisant un sondage auprès des lecteurs . ( ouf celle ci elle était longue ! ).
    Je me permet tout de même de vous signaler qu’à part les revues comme « l’echo des Savanes  »
     » Fluide Glacial » ‘ »psikopat », qui sont plus dans la catégorie humour à 150% et que j’adore,
    il n’y aura donc, à ma connaissance en tout cas, plus aucune revue s’adressant à un public plutôt jeunes adultes à plus d’âge comme moi :
    On pourra se consoler avec Lanfeust mag , un peut jeune pour certain d’entre nous et Spirou qui publie encore de bonnes choses et des classiques de la bd mais il s’adresse tout de même plus à un public jeunes ados.
    Il va donc y avoir une place à prendre pourquoi ne l’a reprendriez vous pas ?
    Voila je m’arrête la, en espèrent que vous, vous n’en resterez pas la !
    christian

  32. Christian

    bonjour,
    Antoine je rajouterais  » CargoZone » qui avait fait un bon démarrage disparu lui aussi au n° 5 sans tambour ni trompette, ni remboursement des abonnés, enfin passons…….
    C’est donc, moi aussi avec tristesse que j’apprends la « demie-fin » de BODOI, je ne reprendrais pas les arguments de mes ami(e)s ci-dessus, car je les partages tous.
    je ne connais personne qui lit des bd ou autre histoire un peut longue sur un ordinateur, je sais que la mode c’est maintenant de lire ces bd sur les téléphones portable, mais cela ne remplacera pas le bon vieux papier pour les bon vieux lecture comme moi et tant d’autres, en tout cas pas tout de suite, laissez nous d’abord mourir, vous pourrez faire ce que vous voudrez ensuite !
    Plus sérieusement pourquoi ne pas ;
    – laisser le choix entre l’abonnement par le net et/ou le papier, le second étant un peut plus cher que le premier,
    – passer à 6 numéros pas an ( plus d’éventuels HS )
    – reprendre la parution de pré-publication avec des histoires courtes
    – peut-être un peut moins de reportages et autres dossiers pour consacrer plus de place à de la BD tout simplement. Mais la c’est plus une question de gout personnel, qu’il faudrait élargir pour déterminer plus largement ce qui plairait le plus à l’ensemble, en faisant un sondage auprès des lecteurs . ( ouf celle ci elle était longue ! ).
    Je me permet tout de même de vous signaler qu’à part les revues comme « l’echo des Savanes  »
     » Fluide Glacial » ‘ »psikopat », qui sont plus dans la catégorie humour à 150% et que j’adore,
    il n’y aura donc, à ma connaissance en tout cas, plus aucune revue s’adressant à un public plutôt jeunes adultes à plus d’âge comme moi :
    On pourra se consoler avec Lanfeust mag , un peut jeune pour certain d’entre nous et Spirou qui publie encore de bonnes choses et des classiques de la bd mais il s’adresse tout de même plus à un public jeunes ados.
    Il va donc y avoir une place à prendre pourquoi ne l’a reprendriez vous pas ?
    Voila je m’arrête la, en espèrent que vous, vous n’en resterez pas la !
    christian

  33. fetnat

    « il n’y aura donc, à ma connaissance en tout cas, plus aucune revue s’adressant à un public plutôt jeunes adultes » [ Christian ]

    En cherchant bien dans les kiosques, il est encore possible de trouver un mensuel consacré à la BD franco-belge ( le 8° numéro sort en octobre ) créé par des « anciens » de BoDoï ( à l’époque où ce journal avait une ligne éditoriale ).

    fetnat

  34. fetnat

    « il n’y aura donc, à ma connaissance en tout cas, plus aucune revue s’adressant à un public plutôt jeunes adultes » [ Christian ]

    En cherchant bien dans les kiosques, il est encore possible de trouver un mensuel consacré à la BD franco-belge ( le 8° numéro sort en octobre ) créé par des « anciens » de BoDoï ( à l’époque où ce journal avait une ligne éditoriale ).

    fetnat

  35. Christian

    En quelques années les journaux de BD sont morts (Pilote, Tintin, Spirou – Oups pas encore !) et ce fût la fin des prébublications, de ce plaisir simple d’ aller chez son marchand de journaux, de trouver – parfois difficilement ses titres pendant les vacances… – Bref, d’ avoir un rendez-vous !
     » J’ ai rendez-vous avez vous » chantait Brassens, je l’ avais et l’aurai encore avec vos confrères DBD et Casemate, 2 bons titres à qui vous avez ouvert la voie… et leur laissez.
    L’ information sur la BD, je l’ai déja avec les sites des éditeurs, et dédiés à la BD. Je les consulte souvent rapidement, je les Zappe car ils n’ ont pas ce dont je raffole… un support papier comme…mes bandes dessinées !

  36. Christian

    En quelques années les journaux de BD sont morts (Pilote, Tintin, Spirou – Oups pas encore !) et ce fût la fin des prébublications, de ce plaisir simple d’ aller chez son marchand de journaux, de trouver – parfois difficilement ses titres pendant les vacances… – Bref, d’ avoir un rendez-vous !
     » J’ ai rendez-vous avez vous » chantait Brassens, je l’ avais et l’aurai encore avec vos confrères DBD et Casemate, 2 bons titres à qui vous avez ouvert la voie… et leur laissez.
    L’ information sur la BD, je l’ai déja avec les sites des éditeurs, et dédiés à la BD. Je les consulte souvent rapidement, je les Zappe car ils n’ ont pas ce dont je raffole… un support papier comme…mes bandes dessinées !

  37. Marie

    Je trouve cette décision quelque peu cavalière. Perso, je ne me sers pas d’internet comme je me sers d’un mag. Mais bon, il faut pour tous les goûts et après qu’on ne vienne pas dire que le réseau magazine est mort…
    Trop dommage.

  38. Marie

    Je trouve cette décision quelque peu cavalière. Perso, je ne me sers pas d’internet comme je me sers d’un mag. Mais bon, il faut pour tous les goûts et après qu’on ne vienne pas dire que le réseau magazine est mort…
    Trop dommage.

  39. Damien

    Grand amateur de BD, j’aime le contact d’un livre… ou d’une revue que je pouvais emmener partout pour la lire. Bodoï me semble arriver après la bataille tant certains sites web sont déjà en place depuis longtemps et livrent chroniques et interviews au fil de l’eau. Je rejoins les autres internautes en pensant que les prépublications étaient primordiales à Bodoï et qu’il est dommage en ne voyant pas arriver le numéro d’octobre d’apprendre la nouvelle presque par hasard. Bonne chance quand même pour votre nouvelle formule sur le net et pour les amateurs de cellulose il reste un très bon magasine : [dBD].

  40. Damien

    Grand amateur de BD, j’aime le contact d’un livre… ou d’une revue que je pouvais emmener partout pour la lire. Bodoï me semble arriver après la bataille tant certains sites web sont déjà en place depuis longtemps et livrent chroniques et interviews au fil de l’eau. Je rejoins les autres internautes en pensant que les prépublications étaient primordiales à Bodoï et qu’il est dommage en ne voyant pas arriver le numéro d’octobre d’apprendre la nouvelle presque par hasard. Bonne chance quand même pour votre nouvelle formule sur le net et pour les amateurs de cellulose il reste un très bon magasine : [dBD].

  41. pascal

    vous ne devez pas beaucoup rigoler en ce moment …

    la plume occulte

  42. pascal

    vous ne devez pas beaucoup rigoler en ce moment …

    la plume occulte

  43. François

    Je lis Bodoï depuis le n° 1 et j’ai longtemps trouvé que c’était une excellente revue de BD. Depuis quelques mois, je suis désorienté et me posais sérieusement la question du renouvellement de mon abonnement. Je pense que cette fois ma décision est prise. Une version électronique n’a rien à voir avec du papier que l’on peit toucher, sentir, retourner,…
    Monsieur Bonneil doit sortir de son environnement informatique…………………

  44. François

    Je lis Bodoï depuis le n° 1 et j’ai longtemps trouvé que c’était une excellente revue de BD. Depuis quelques mois, je suis désorienté et me posais sérieusement la question du renouvellement de mon abonnement. Je pense que cette fois ma décision est prise. Une version électronique n’a rien à voir avec du papier que l’on peit toucher, sentir, retourner,…
    Monsieur Bonneil doit sortir de son environnement informatique…………………

  45. Etienne

    J’attendais avec impatience, comme tous les mois, le dernier numéro de Bodoï mais, vu le retard conséquent dans les kiosques, je finis par interroger plusieurs de mes libraires : personne ne connaissait l’explication de ce retard.
    Inquiet, ce matin, je vais sur votre site web, et là, j’apprends que Bodoï, c’est fini !!
    Même vos fidèles abonnés n’étaient pas informés de votre disparition !
    Quel manque de tact de votre part !!!
    Ayez au moins l’honnêteté d’informer vos lecteurs que arrêtez votre édition, que vous faites partie d’un groupe LZ Publications, que la crise économique et financière mondiale ne vous a pas épargné, que les banches fragiles d’un arbre sont coupées en période de récession, etc.
    Quand, dans le dernier numéro paru, vous confirmez « rendez-vous le 26 octobre pour BODOI N° 122 » et que le mois suivant, vous changez subitement de stratégie commerciale, à savoir plus de support papier, je me permets d’avoir des doutes…
    Mais ne me dites surtout pas que vous avez sabordé, par plaisir, votre magazine, personne ne peut y croire.
    Voilà, comme beaucoup, nous allons lire avec un autre plaisir, votre confrère dBD.
    Condoléances
    Etienne

  46. Etienne

    J’attendais avec impatience, comme tous les mois, le dernier numéro de Bodoï mais, vu le retard conséquent dans les kiosques, je finis par interroger plusieurs de mes libraires : personne ne connaissait l’explication de ce retard.
    Inquiet, ce matin, je vais sur votre site web, et là, j’apprends que Bodoï, c’est fini !!
    Même vos fidèles abonnés n’étaient pas informés de votre disparition !
    Quel manque de tact de votre part !!!
    Ayez au moins l’honnêteté d’informer vos lecteurs que arrêtez votre édition, que vous faites partie d’un groupe LZ Publications, que la crise économique et financière mondiale ne vous a pas épargné, que les banches fragiles d’un arbre sont coupées en période de récession, etc.
    Quand, dans le dernier numéro paru, vous confirmez « rendez-vous le 26 octobre pour BODOI N° 122 » et que le mois suivant, vous changez subitement de stratégie commerciale, à savoir plus de support papier, je me permets d’avoir des doutes…
    Mais ne me dites surtout pas que vous avez sabordé, par plaisir, votre magazine, personne ne peut y croire.
    Voilà, comme beaucoup, nous allons lire avec un autre plaisir, votre confrère dBD.
    Condoléances
    Etienne

  47. Pat

    Bonjour,

    comme d’autres, je lis BoDoï depuis le Numéro 1. Lorsqu’A suivre s’est arrété à l’époque BoDoï restait le seul magazine d’info sur la BD. De plus ce magazine reste de qualité. Je déplore aussi l’arret des prépublications, le contenu m’apparait plus faible aujourd’hui, cependant je continue a attendre le numéro suivant pour savoir un peu ce qui se passe dans l’univers BD.
    J’ai longtemps utilisé les portails BDParadisio et EncycloBD aujourd’hui disparus de la toile pour avoir des infos. La fin subite de ces sites sans explications montre l’aspect précaire de l’info BD sur internet.
    Personnellement je ne suis pas satisfait des infos sur les autres sites et la liste exaustive qui paraissait sur la version papier de BoDoi me satisfaisait. Je vois qu’aujourd’hui le lecteur BD va de nouveau se retrouver dans le noir, et la tournure actuelle ne me rassure pas.
    Bref encore une fois l’acheteur lecteur est le didon de la farce d’un patron de presse qui se soucie assez peu de ses lecteurs, déjà bien remués par les versions sans cesse modifiées de BoDoi.
    En tout cas, j’ai bien l’impression de m’être fait flouer en me réabonnant au mois d’avril pour tout une année……;

  48. Pat

    Bonjour,

    comme d’autres, je lis BoDoï depuis le Numéro 1. Lorsqu’A suivre s’est arrété à l’époque BoDoï restait le seul magazine d’info sur la BD. De plus ce magazine reste de qualité. Je déplore aussi l’arret des prépublications, le contenu m’apparait plus faible aujourd’hui, cependant je continue a attendre le numéro suivant pour savoir un peu ce qui se passe dans l’univers BD.
    J’ai longtemps utilisé les portails BDParadisio et EncycloBD aujourd’hui disparus de la toile pour avoir des infos. La fin subite de ces sites sans explications montre l’aspect précaire de l’info BD sur internet.
    Personnellement je ne suis pas satisfait des infos sur les autres sites et la liste exaustive qui paraissait sur la version papier de BoDoi me satisfaisait. Je vois qu’aujourd’hui le lecteur BD va de nouveau se retrouver dans le noir, et la tournure actuelle ne me rassure pas.
    Bref encore une fois l’acheteur lecteur est le didon de la farce d’un patron de presse qui se soucie assez peu de ses lecteurs, déjà bien remués par les versions sans cesse modifiées de BoDoi.
    En tout cas, j’ai bien l’impression de m’être fait flouer en me réabonnant au mois d’avril pour tout une année……;

  49. Laurent

    je suis atterré par cette décision de stopper Bodoï…
    Commençant à m’inquiéter de ne pas trouver le numéro 122 en kiosque, je suis venu, pour la première fois, sur le site de Bodoï pour avoir des explications quant à ce retard. J’ai bien écrit pour la première fois. Il va sans dire que la BD sur ordinateur n’est pas pour moi. Et pourtant je suis un grand amateur…
    J’ai toute la série depuis le numéro 1, cétait exacetement il y a 11 ans. J’ai appris à connaître la BD avec votre magazine, auquel j’étais profondément attaché. J’aurai beaucoup de mal à me diriger vers un autre journal et tant qu’à me répéter, je n’envisage pas une seule seconde de suivre l’actualité de la BD sur Internet… C’est bien dommage.

  50. Laurent

    je suis atterré par cette décision de stopper Bodoï…
    Commençant à m’inquiéter de ne pas trouver le numéro 122 en kiosque, je suis venu, pour la première fois, sur le site de Bodoï pour avoir des explications quant à ce retard. J’ai bien écrit pour la première fois. Il va sans dire que la BD sur ordinateur n’est pas pour moi. Et pourtant je suis un grand amateur…
    J’ai toute la série depuis le numéro 1, cétait exacetement il y a 11 ans. J’ai appris à connaître la BD avec votre magazine, auquel j’étais profondément attaché. J’aurai beaucoup de mal à me diriger vers un autre journal et tant qu’à me répéter, je n’envisage pas une seule seconde de suivre l’actualité de la BD sur Internet… C’est bien dommage.

  51. Nicolas

    Je suis bien désolé d’avoir après votre acte de décès (après L’intention, CargoZone, Suprême dimension, Bédéka, Métal Hurlant) par le biais de votre site internet, qui à priori devrait rejoindre son alter ego de papier prochainement (comme la majorité de ses très nombreux confrères…). Triste fin d’année 2008 !!! Je me faisais une joie d’acheter chaque fin de mois votre magazine, malgré l’arrêt malheureux des pré-publications. Mes achats ne seront donc plus motivés que par Casemate et [dBD].
    Adieu jusqu’à votre résurrection papier.

  52. Nicolas

    Je suis bien désolé d’avoir après votre acte de décès (après L’intention, CargoZone, Suprême dimension, Bédéka, Métal Hurlant) par le biais de votre site internet, qui à priori devrait rejoindre son alter ego de papier prochainement (comme la majorité de ses très nombreux confrères…). Triste fin d’année 2008 !!! Je me faisais une joie d’acheter chaque fin de mois votre magazine, malgré l’arrêt malheureux des pré-publications. Mes achats ne seront donc plus motivés que par Casemate et [dBD].
    Adieu jusqu’à votre résurrection papier.

  53. Jerome

    Opération de non-communication catastrophique… Pour un média , cela fait désordre…
    Je suis abonné et je ne suis prévenu de rien… Désolant…
    BODOI est mort, longue vie a CASEMATE…

  54. Jerome

    Opération de non-communication catastrophique… Pour un média , cela fait désordre…
    Je suis abonné et je ne suis prévenu de rien… Désolant…
    BODOI est mort, longue vie a CASEMATE…

  55. PIL451

    Désolant…
    Aucune communication…
    un site internet…n’importe quoi !
    finalement, vous n’y connaissez rien a la BD !
    le seul plaisir c’est de tourner les pages…de tenir l’album dans ses mains…deconstruire une collection dans une étagère…et cela vaut aussi pour la presse BD !
    je suis aterré !!!
    d’autant plus que ça ne marchera pas sur internet…chronique d’une mort annoncée !
    Bo Doi est mort et c’est dommage…les actionnaires ne tueront fort heureusement jamais l’art !

    vive CASEMATE désormais !!!

  56. PIL451

    Désolant…
    Aucune communication…
    un site internet…n’importe quoi !
    finalement, vous n’y connaissez rien a la BD !
    le seul plaisir c’est de tourner les pages…de tenir l’album dans ses mains…deconstruire une collection dans une étagère…et cela vaut aussi pour la presse BD !
    je suis aterré !!!
    d’autant plus que ça ne marchera pas sur internet…chronique d’une mort annoncée !
    Bo Doi est mort et c’est dommage…les actionnaires ne tueront fort heureusement jamais l’art !

    vive CASEMATE désormais !!!

  57. Chers lecteurs,

    Nous souhaitons vous apporter quelques éclaircissements pour répondre à vos questions

    Nous avons décidé de communiquer via notre site pour que l’information circule plus rapidement et de manière homogène. C’est pourquoi, chers abonnés, vous avez appris la nouvelle ici. Soyez certains qu’il nous tient à cœur de vous informer au mieux. Un courrier répondant à vos questions vous sera adressé.

    Concernant le numéro 122, sachez que nous faisons tout notre possible pour qu’il paraisse. Et merci d’accepter nos excuses pour ce retard indépendant de notre volonté.
    Dès lundi, vous pourrez, si vous le souhaitez, vous procurer la version numérique de ce cent vingt-deuxième numéro sur le site http://www.relay.fr

    Enfin, pour revenir sur le lancement de BoDoï sur Internet, sachez que nous souhaitions depuis longtemps réaliser un site dédié à la bande dessinée et richement fourni. Au vu de la baisse des recettes publicitaires, nous avons constaté que, à long terme, nous ne pourrions plus vous offrir le magazine que vous connaissez, avec une qualité et un prix constants. Aussi nous avons choisi de consacrer notre temps et nos moyens à développer un service internet performant, où vous retrouverez, gratuitement, le contenu du journal et bien plus !

    Ce site sera lancé en janvier 2009 et se construit sous vos yeux, ici-même.

    Nous espérons que vous prendrez plaisir à retrouver dès maintenant, sur bodoi.com, un contenu que nous enrichissons de jour en jour, avec une curiosité renouvelée pour vos auteurs préférés et un amour sans faille des bulles.

    Merci à tous nos lecteurs pour leur fidélité et leur exigence.

    La rédaction de BoDoï

  58. Chers lecteurs,

    Nous souhaitons vous apporter quelques éclaircissements pour répondre à vos questions

    Nous avons décidé de communiquer via notre site pour que l’information circule plus rapidement et de manière homogène. C’est pourquoi, chers abonnés, vous avez appris la nouvelle ici. Soyez certains qu’il nous tient à cœur de vous informer au mieux. Un courrier répondant à vos questions vous sera adressé.

    Concernant le numéro 122, sachez que nous faisons tout notre possible pour qu’il paraisse. Et merci d’accepter nos excuses pour ce retard indépendant de notre volonté.
    Dès lundi, vous pourrez, si vous le souhaitez, vous procurer la version numérique de ce cent vingt-deuxième numéro sur le site http://www.relay.fr

    Enfin, pour revenir sur le lancement de BoDoï sur Internet, sachez que nous souhaitions depuis longtemps réaliser un site dédié à la bande dessinée et richement fourni. Au vu de la baisse des recettes publicitaires, nous avons constaté que, à long terme, nous ne pourrions plus vous offrir le magazine que vous connaissez, avec une qualité et un prix constants. Aussi nous avons choisi de consacrer notre temps et nos moyens à développer un service internet performant, où vous retrouverez, gratuitement, le contenu du journal et bien plus !

    Ce site sera lancé en janvier 2009 et se construit sous vos yeux, ici-même.

    Nous espérons que vous prendrez plaisir à retrouver dès maintenant, sur bodoi.com, un contenu que nous enrichissons de jour en jour, avec une curiosité renouvelée pour vos auteurs préférés et un amour sans faille des bulles.

    Merci à tous nos lecteurs pour leur fidélité et leur exigence.

    La rédaction de BoDoï

  59. Roger

    Enfin une réponse honnête et sincère ( » baisse des recettes publicitaires « ).
    Mais cela n’enlève rien au problème … la bd c’est sur support papier … nous sommes tous à vous le dire !
    Vive CASEMATE !
    Vive DBD !

  60. Roger

    Enfin une réponse honnête et sincère ( » baisse des recettes publicitaires « ).
    Mais cela n’enlève rien au problème … la bd c’est sur support papier … nous sommes tous à vous le dire !
    Vive CASEMATE !
    Vive DBD !

  61. Treblig

    Dont acte pour votre réponse d’hier, il était temps pour un service qui se veut « performant » !!

    Néanmoins, on aurait aimé en savoir plus quant aux véritables raisons de ce retard de parution que vous dites « indépendant de votre volonté ».

    Tous les mois passés, BoDoï sortait à l’heure (et même parfois avec au moins cinq jours d’avance dans certains réseaux de distribution !) et là, alors que connaissons le visuel et le contenu depuis un bon moment, comme par hasard la sortie se fait attendre.

    Peut-être aviez-vous pensé que le nombre des protestataires serait mineur ?

    En tout cas ce dernier numéro est bien mal parti, quel gâchis !

  62. Treblig

    Dont acte pour votre réponse d’hier, il était temps pour un service qui se veut « performant » !!

    Néanmoins, on aurait aimé en savoir plus quant aux véritables raisons de ce retard de parution que vous dites « indépendant de votre volonté ».

    Tous les mois passés, BoDoï sortait à l’heure (et même parfois avec au moins cinq jours d’avance dans certains réseaux de distribution !) et là, alors que connaissons le visuel et le contenu depuis un bon moment, comme par hasard la sortie se fait attendre.

    Peut-être aviez-vous pensé que le nombre des protestataires serait mineur ?

    En tout cas ce dernier numéro est bien mal parti, quel gâchis !

  63. Serge

    « Concernant le numéro 122, sachez que nous faisons tout notre possible pour qu’il paraisse »

    Cela veut il dire que le numero 122 risque de ne pas paraitre? Quid des abonnés, un courrier devait etre envoyé pour proposer une solution, quand est-ce qu’il partira?
    Comme tout le monde, je pense qu’un site Web est tres intéressant (comme actuabd), mais rien ne remplacera un magazine BD sur papier.

  64. Serge

    « Concernant le numéro 122, sachez que nous faisons tout notre possible pour qu’il paraisse »

    Cela veut il dire que le numero 122 risque de ne pas paraitre? Quid des abonnés, un courrier devait etre envoyé pour proposer une solution, quand est-ce qu’il partira?
    Comme tout le monde, je pense qu’un site Web est tres intéressant (comme actuabd), mais rien ne remplacera un magazine BD sur papier.

  65. Libraire de 32 ans, je suis abonnée depuis longtemps à votre magazine, complément indispensable aux argumentaires des représentants. Depuis peu, il n’y avait plus que mon BoDoî, puisque Bédéka, Métal Hurlant et tous les autres avaient mis la clé sous la porte…N’étant pas équipée d’Internet à mon domicile, je n’ai consulté votre site qu’aujourd’hui,
    après moults visites infructueuses dans diverses maisons de presse, ma boîte aux lettres étant restée vide… Je partage bien évidemment l’avis de tous les internautes lisibles et de tous les autres. Un peu plus de clarté aurait été de bon ton, surtout pour ceux qui se sont réabonnés récemment. En tout cas, cela donne un écho sinistre à votre dossier du précédent numéro sur la BD numérique…Beurk.

  66. Libraire de 32 ans, je suis abonnée depuis longtemps à votre magazine, complément indispensable aux argumentaires des représentants. Depuis peu, il n’y avait plus que mon BoDoî, puisque Bédéka, Métal Hurlant et tous les autres avaient mis la clé sous la porte…N’étant pas équipée d’Internet à mon domicile, je n’ai consulté votre site qu’aujourd’hui,
    après moults visites infructueuses dans diverses maisons de presse, ma boîte aux lettres étant restée vide… Je partage bien évidemment l’avis de tous les internautes lisibles et de tous les autres. Un peu plus de clarté aurait été de bon ton, surtout pour ceux qui se sont réabonnés récemment. En tout cas, cela donne un écho sinistre à votre dossier du précédent numéro sur la BD numérique…Beurk.

  67. Christophe

    « Dès lundi, vous pourrez, si vous le souhaitez, vous procurer la version numérique de ce cent vingt-deuxième numéro sur le site http://www.relay.fr »

    Super, merci !

    A plus de 5 euros pour un magazine virtuel, je ne vous suit pas.
    Dommage, l’offrir à tous vos fidèles afin de rattraper votre manque de « tact » de ces derniers jours aurait pu être un bon geste. Surtout lorsque l’on peut lire au post 29 que vous n’êtes même pas sur de pouvoir l’éditer et le distribuer.

    Cordialement.

  68. Christophe

    « Dès lundi, vous pourrez, si vous le souhaitez, vous procurer la version numérique de ce cent vingt-deuxième numéro sur le site http://www.relay.fr »

    Super, merci !

    A plus de 5 euros pour un magazine virtuel, je ne vous suit pas.
    Dommage, l’offrir à tous vos fidèles afin de rattraper votre manque de « tact » de ces derniers jours aurait pu être un bon geste. Surtout lorsque l’on peut lire au post 29 que vous n’êtes même pas sur de pouvoir l’éditer et le distribuer.

    Cordialement.

  69. nicolas

    Bonjour il est sur que cette attente commence à être très longue, m’étant réabonné très récemment je n’ai reçu qu’un seul numéro, celui du mois de septembre.
    Ayant payé mon abonnement je regrette de constater que pour le moment c’est de l’argent jeté par les fenêtres, j’aimerai bien savoir (et je ne dois pas être le seul) quelles sont vos solutions pour le dédommagement, nous n’aimerions pas sortir perdant de l’affaire.

    Je suis désolé de vos problème financier, mais dans ce cas la il fallait nous prévenir au moment de l’abonnement que le magazine était en voie de disparition.

    Cordialement

  70. nicolas

    Bonjour il est sur que cette attente commence à être très longue, m’étant réabonné très récemment je n’ai reçu qu’un seul numéro, celui du mois de septembre.
    Ayant payé mon abonnement je regrette de constater que pour le moment c’est de l’argent jeté par les fenêtres, j’aimerai bien savoir (et je ne dois pas être le seul) quelles sont vos solutions pour le dédommagement, nous n’aimerions pas sortir perdant de l’affaire.

    Je suis désolé de vos problème financier, mais dans ce cas la il fallait nous prévenir au moment de l’abonnement que le magazine était en voie de disparition.

    Cordialement

  71. Xav

    Non content d’avoir mené Infogrammes-Atari au désastre, voilà que M.Bonnell s’en prend à mon magazine préféré. Au secours!

    Adieu BoDoi, merci pour tout :(

  72. Xav

    Non content d’avoir mené Infogrammes-Atari au désastre, voilà que M.Bonnell s’en prend à mon magazine préféré. Au secours!

    Adieu BoDoi, merci pour tout :(

  73. Ben

    Mais c’est nul !

    moi qui adorais dévoré mon mag bien tranquille au lit, je pense que c’est une erreur monumentale !

    Est-ce que vous vous imaginez Dargaud ou Le Lombard, arrêter la publication sur papier ?

    La BD et tout ce qui s’y rapporte ne se prête pas au numérique.

    Je ne renouvellerais pas mon abonnement.

  74. Ben

    Mais c’est nul !

    moi qui adorais dévoré mon mag bien tranquille au lit, je pense que c’est une erreur monumentale !

    Est-ce que vous vous imaginez Dargaud ou Le Lombard, arrêter la publication sur papier ?

    La BD et tout ce qui s’y rapporte ne se prête pas au numérique.

    Je ne renouvellerais pas mon abonnement.

  75. Christophe

    Et puis, pour un magazine qui prône la grande innovation du net, ce silence sur ce forum à nos différentes remarques est des plus énervant …

    Franchement, vous débutez aussi mal sur ce support que sur celui du papier.

  76. Christophe

    Et puis, pour un magazine qui prône la grande innovation du net, ce silence sur ce forum à nos différentes remarques est des plus énervant …

    Franchement, vous débutez aussi mal sur ce support que sur celui du papier.

  77. Lionel

    C’est une honte, de qui se moque t’on ?
    Pourquoi ce dernier numéro ne sort pas ? c’est quand même la moindre des choses.
    Ou est l’argent des abonnés ? M. Bonnel l’a placé sur des actions infogrames avant la crise ? en attendant on a payé pour des prunes. Quelles sont les solutions proposées ?
    Ne pouvez-vous pas les afficher déjà sur ce site que l’on soit au courant ?
    Vous voulez lancez un nouveau média moderne et vous passer du support papier mais n’êtes pas capables d’informer vos lecteur par ce même moyen.
    Vous pensez sincèrement après des coups comme çà que vos fidèles lecteurs jusqu’alors vont continuer de vous suivre ? Et qui plus est pour obtenir des informations qui sont déjà gratuites sur d’autres sites ?
    je faisait l’effort de payer car j’aimais le support papier qui pouvait être lu n’importe ou, je ne paierais pas pour un site internet alors que tant d’autres bien plus complets sont gratuits.

  78. Lionel

    C’est une honte, de qui se moque t’on ?
    Pourquoi ce dernier numéro ne sort pas ? c’est quand même la moindre des choses.
    Ou est l’argent des abonnés ? M. Bonnel l’a placé sur des actions infogrames avant la crise ? en attendant on a payé pour des prunes. Quelles sont les solutions proposées ?
    Ne pouvez-vous pas les afficher déjà sur ce site que l’on soit au courant ?
    Vous voulez lancez un nouveau média moderne et vous passer du support papier mais n’êtes pas capables d’informer vos lecteur par ce même moyen.
    Vous pensez sincèrement après des coups comme çà que vos fidèles lecteurs jusqu’alors vont continuer de vous suivre ? Et qui plus est pour obtenir des informations qui sont déjà gratuites sur d’autres sites ?
    je faisait l’effort de payer car j’aimais le support papier qui pouvait être lu n’importe ou, je ne paierais pas pour un site internet alors que tant d’autres bien plus complets sont gratuits.

  79. Roger

    Et que devient l’équipe rédactionnelle de Bodoî ? Ayons aussi une pensée pour ceux qui payent pour les mauvais choix des dirigeants.

    A ces derniers (les dirgieants/actionnaires) nous vous demandons où sont les sous des abonnés ? Et dire que vous avez le culot de nous demander d’aller payer pour télécharger sur le net le dernier n° !
    De qui se moque-t-on !

    Finalement ils sont trop nuls !
    Il sont fous ces romains !

  80. Roger

    Et que devient l’équipe rédactionnelle de Bodoî ? Ayons aussi une pensée pour ceux qui payent pour les mauvais choix des dirigeants.

    A ces derniers (les dirgieants/actionnaires) nous vous demandons où sont les sous des abonnés ? Et dire que vous avez le culot de nous demander d’aller payer pour télécharger sur le net le dernier n° !
    De qui se moque-t-on !

    Finalement ils sont trop nuls !
    Il sont fous ces romains !

  81. Mamoune

    J’achète toujours au numéro… Je les ai tous, sauf le 122…
    Petit tour au kiosque pour voir si…
    Et puis là, ben non! Une semaine après, ben non, toujours pas plus…
    Encore une semaine de plus, je vais « en ville », peut-être que le « tabac-café-journaux » approvisionné par les corbeaux de mon bled a zappé la sortie….
    Ben non, ils (dans la grande ville) n’ont rien vu non plus…
    Alors quoi? Je l’ai loupé? Zut alors!
    Recherche Google « Bodoï octobre 2008″ et je tombe ici !
    Pas glop! Pas glop du tout!
    Moi qui venais juste de penser que je ferais bien de m’abonner, pour éviter d’en louper un…

    Permettez-moi de vous dire que vous n’avez rien compris.
    La BD, c’est du papier, c’est indissociable. J’ai appris à lire dans les BDs papier il y a 40 ans.
    Internet, pour ceux de ma génération, c’est
    un outil,
    pas un loisir.
    Et la BD restera toujours un loisir, un truc qu’on lit le soir au lit, ou au coin du feu dans un bon fauteuil…
    Et non pas mal assis devant un ordi !

    Adieux.

  82. Mamoune

    J’achète toujours au numéro… Je les ai tous, sauf le 122…
    Petit tour au kiosque pour voir si…
    Et puis là, ben non! Une semaine après, ben non, toujours pas plus…
    Encore une semaine de plus, je vais « en ville », peut-être que le « tabac-café-journaux » approvisionné par les corbeaux de mon bled a zappé la sortie….
    Ben non, ils (dans la grande ville) n’ont rien vu non plus…
    Alors quoi? Je l’ai loupé? Zut alors!
    Recherche Google « Bodoï octobre 2008″ et je tombe ici !
    Pas glop! Pas glop du tout!
    Moi qui venais juste de penser que je ferais bien de m’abonner, pour éviter d’en louper un…

    Permettez-moi de vous dire que vous n’avez rien compris.
    La BD, c’est du papier, c’est indissociable. J’ai appris à lire dans les BDs papier il y a 40 ans.
    Internet, pour ceux de ma génération, c’est
    un outil,
    pas un loisir.
    Et la BD restera toujours un loisir, un truc qu’on lit le soir au lit, ou au coin du feu dans un bon fauteuil…
    Et non pas mal assis devant un ordi !

    Adieux.

  83. Chers lecteurs,

    comme nous vous le disions dans notre précédent message, nous tâchons de vous informer dès que cela nous est possible de la parution du numéro 122.

    Nous avons encore des éléments à négocier concernant les abonnements, voilà pourquoi nous n’avons pas plus d’informations à vous soumettre. Mais c’est bien sûr notre priorité.

    En faisant un tour sur le site, vous pourrez sans doute en découvrir la richesse, nous donner votre avis et contribuer à faire évoluer ce support. (N.B. : tout le contenu du site est évidemment accessible gratuitement)

    > Cher Roger, merci de votre sollicitude. Comme vous le voyez, la rédaction s’ébroue désormais sur le site pour vous fournir interviews, critiques et news. Vous retrouverez la plupart des rédacteurs permanents de BoDoï ici-même.

  84. Chers lecteurs,

    comme nous vous le disions dans notre précédent message, nous tâchons de vous informer dès que cela nous est possible de la parution du numéro 122.

    Nous avons encore des éléments à négocier concernant les abonnements, voilà pourquoi nous n’avons pas plus d’informations à vous soumettre. Mais c’est bien sûr notre priorité.

    En faisant un tour sur le site, vous pourrez sans doute en découvrir la richesse, nous donner votre avis et contribuer à faire évoluer ce support. (N.B. : tout le contenu du site est évidemment accessible gratuitement)

    > Cher Roger, merci de votre sollicitude. Comme vous le voyez, la rédaction s’ébroue désormais sur le site pour vous fournir interviews, critiques et news. Vous retrouverez la plupart des rédacteurs permanents de BoDoï ici-même.

  85. Roger

    Bon, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a ici la possibilité de tout dire, calmement et avec sincérité.

    Chacun s’exprime et beaucoup sont déçus, moi inclus. Au moins, il y a un certain courage à nous laisser « vider notre sac ». Je suis ravi de savoir que la rédaction suit le site Bodoï. Mais il va falloir que le site soit beaucoup plus innovant, pratique et original pour avoir une chance de durer. D’ici janvier, va falloir bosser un max !

    Bon courage à vous.

  86. Roger

    Bon, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a ici la possibilité de tout dire, calmement et avec sincérité.

    Chacun s’exprime et beaucoup sont déçus, moi inclus. Au moins, il y a un certain courage à nous laisser « vider notre sac ». Je suis ravi de savoir que la rédaction suit le site Bodoï. Mais il va falloir que le site soit beaucoup plus innovant, pratique et original pour avoir une chance de durer. D’ici janvier, va falloir bosser un max !

    Bon courage à vous.

  87. Lolo

    moi qui prenait plaisir à le lire dans le métro en allant au boulot, je vais être privé d’une précieuse source d’info, parce que je n’aurais pas le temps le soir de lire une version électronique

  88. Lolo

    moi qui prenait plaisir à le lire dans le métro en allant au boulot, je vais être privé d’une précieuse source d’info, parce que je n’aurais pas le temps le soir de lire une version électronique

  89. Frédérique

    Bonjour,
    Je ne vous avais jamais écrit jusqu’à aujourd’hui car je n’en voyais pas la nécessité. Si je suis arrivée ici c’est uniquement parce que je me demandais pourquoi je ne trouvais pas mon mag de BD favori chez le libraire. Ce dernier était bien incapable de me donner une explication, je suis donc venue voir su votre site.
    Personnellement je ne vous suivrai pas dans votre choix : je passe déjà quasiment toute ma journée sur l’ordinateur pour le boulot, rentrée chez moi je n’ai plus qu’une envie : oublier le PC et ouvrir un bon bouquin (ou un bon mag de BD).
    Donc salut et bon vent ! Dès samedi j’irai voir chez mon libraire si il a le DBD. Je trouve çà un peu triste mais votre décision unilatérale (vous auriez pu faire une enquête auprès des lecteurs) et votre manque de communication m’y pousse.
    Bonne route sur le net et adieu.

  90. Frédérique

    Bonjour,
    Je ne vous avais jamais écrit jusqu’à aujourd’hui car je n’en voyais pas la nécessité. Si je suis arrivée ici c’est uniquement parce que je me demandais pourquoi je ne trouvais pas mon mag de BD favori chez le libraire. Ce dernier était bien incapable de me donner une explication, je suis donc venue voir su votre site.
    Personnellement je ne vous suivrai pas dans votre choix : je passe déjà quasiment toute ma journée sur l’ordinateur pour le boulot, rentrée chez moi je n’ai plus qu’une envie : oublier le PC et ouvrir un bon bouquin (ou un bon mag de BD).
    Donc salut et bon vent ! Dès samedi j’irai voir chez mon libraire si il a le DBD. Je trouve çà un peu triste mais votre décision unilatérale (vous auriez pu faire une enquête auprès des lecteurs) et votre manque de communication m’y pousse.
    Bonne route sur le net et adieu.

  91. dasi

    bonjour,
    un peu comme tout un chacun à force de ne rien voir venir dans les kiosques j’ai fouilé sur le net …..
    d’un coté c’est pas plus mal, depuis l’abandon des pré-publications je ne retrouvais pas la saveur de l’ancienne formule, de l’autre je perds un compagnon, c’est déjà plus triste.
    vous lire sur la toile ? NON, la bd c’est du papier, en tant que « spécialistes » vous auriez du comprendre ce simple constat.
    Vous laissez donc la voie à d’autres parutions, j’ai déjà acheté le n°8 de CASMATE, je consulterai d’autres magazines et ferai mon choix.
    Vous reviendrez peut être, surement pas moi, pas les moyens de suivre plusieurs magazines et acheter mes BD.
    Bonne chance puiqu’ils vous en faudra, merci pour les premiers bodoi, pas merci pour votre com et vos motifs, il parait que l’on apprend de ses erreurs : bonne leçon alors .

  92. dasi

    bonjour,
    un peu comme tout un chacun à force de ne rien voir venir dans les kiosques j’ai fouilé sur le net …..
    d’un coté c’est pas plus mal, depuis l’abandon des pré-publications je ne retrouvais pas la saveur de l’ancienne formule, de l’autre je perds un compagnon, c’est déjà plus triste.
    vous lire sur la toile ? NON, la bd c’est du papier, en tant que « spécialistes » vous auriez du comprendre ce simple constat.
    Vous laissez donc la voie à d’autres parutions, j’ai déjà acheté le n°8 de CASMATE, je consulterai d’autres magazines et ferai mon choix.
    Vous reviendrez peut être, surement pas moi, pas les moyens de suivre plusieurs magazines et acheter mes BD.
    Bonne chance puiqu’ils vous en faudra, merci pour les premiers bodoi, pas merci pour votre com et vos motifs, il parait que l’on apprend de ses erreurs : bonne leçon alors .

  93. Olivier LG

    A mon tour d’exprimer ma déception.
    Bo Doï sur la toile uniquement? Ce ne sera pas pour moi. Je fais partie des « vieux ». 50 ans, vous pensez! Un magazine BD, c’est pour le lire le manipuler et aussi le partager. Le partage sur la toile n’est pas le même, on ne vois pas les yeux de son interlocuteur.
    Alors, je vais me rabattre sur dBD, très bon au demeurant. Mais j’avais l’habitude de Bo DoÏ. Tant pis.
    Quel sera la politique du site dans les manifestations comme le festival d’Angoulême? La participation critique et informative sera-t-elle toujours à la hauteur?

  94. Olivier LG

    A mon tour d’exprimer ma déception.
    Bo Doï sur la toile uniquement? Ce ne sera pas pour moi. Je fais partie des « vieux ». 50 ans, vous pensez! Un magazine BD, c’est pour le lire le manipuler et aussi le partager. Le partage sur la toile n’est pas le même, on ne vois pas les yeux de son interlocuteur.
    Alors, je vais me rabattre sur dBD, très bon au demeurant. Mais j’avais l’habitude de Bo DoÏ. Tant pis.
    Quel sera la politique du site dans les manifestations comme le festival d’Angoulême? La participation critique et informative sera-t-elle toujours à la hauteur?

  95. C. WINDLING

    Après cette avalanche d’informations et contre-informations, quelqu’un aura-t-il le courage (enfin) de nous annoncer que « BODOI » N°122 ne paraîtra finalement pas (version papier) !
    Après tout, après l’annonce de la cessation de parution du « Collectionneur de BD » et l’info insistante (depuis 48h) du dépôt de bilan de « Casemate », nous nous ferons une raison : la presse BD est bel et bien morte…
    Soutenons « DBD » !

  96. C. WINDLING

    Après cette avalanche d’informations et contre-informations, quelqu’un aura-t-il le courage (enfin) de nous annoncer que « BODOI » N°122 ne paraîtra finalement pas (version papier) !
    Après tout, après l’annonce de la cessation de parution du « Collectionneur de BD » et l’info insistante (depuis 48h) du dépôt de bilan de « Casemate », nous nous ferons une raison : la presse BD est bel et bien morte…
    Soutenons « DBD » !

  97. Serge

    quel depot de bilan de Casemate? Casemate s’arrete aussi?

  98. Serge

    quel depot de bilan de Casemate? Casemate s’arrete aussi?

  99. Christophe

    Il suffit d’acheter le N° 8 de Casemate pour comprendre que non. Casemate a changé de structure et c’est tout.
    Quant au courage, il n’y était pas au début de cette triste fin alors maintenant …

  100. Christophe

    Il suffit d’acheter le N° 8 de Casemate pour comprendre que non. Casemate a changé de structure et c’est tout.
    Quant au courage, il n’y était pas au début de cette triste fin alors maintenant …

  101. Raymond

    Comment peut-on passer d’un support papier à un site sur internet sans perdre ce qui fait le plaisir de feuilleté, de lire, de reprendre un article et finalement d’archiver son magazine.Le net apporte par sa diversité beaucoup d’informations mais ne remplace pas ce qui faisait BO-DOI
    (les changements sur les derniers numéros n’étaient pas dans le sens que j’apprécie mais restaient correct).
    BO-DOI sur le net, je ne vois pas le plus que cela fera par rapport au magazine papier.
    Une question: que va devenir mon abonnement qui va jusqu’à MAI 2009? Un remboursement me conviendrais car votre politique n’est pas la mienne.

  102. Raymond

    Comment peut-on passer d’un support papier à un site sur internet sans perdre ce qui fait le plaisir de feuilleté, de lire, de reprendre un article et finalement d’archiver son magazine.Le net apporte par sa diversité beaucoup d’informations mais ne remplace pas ce qui faisait BO-DOI
    (les changements sur les derniers numéros n’étaient pas dans le sens que j’apprécie mais restaient correct).
    BO-DOI sur le net, je ne vois pas le plus que cela fera par rapport au magazine papier.
    Une question: que va devenir mon abonnement qui va jusqu’à MAI 2009? Un remboursement me conviendrais car votre politique n’est pas la mienne.

  103. Francis

    Bonjour,
    Pas vraiment sympa d’apprendre l’info de l’arrêt de Bodoi de cette maniére. et encore il faut la trouver sur votre site.
    Je suis abonné à bodoi depuis pas mal d’années, et comme Olivier LG je suis un « vieux ».La déception est grande de ne plus avoir mon bodoi tous les mois, mais en plus j’ai l’impression que l’on nous prends pour des couillons. La sortie du 122 me semble plus qu’illusoire et pour l’abonné que je suis j’ai l’impression de me faire avoir. Car malgrès ce que vous ecrivez dans votre article le je n’ai toujours pas reçu votre courrier sensé m’informer sur la suite de mon abonnement.
    Il m’est déjà arrivé d’être dans cette situation avec d’autres revues. Mais au moins ces gens la avez le respect de leurs abonnés en les informant de la situation de leur titre et en régularisant les abonnements.
    Mais bon dans toute mauvaise nouvelle, il y a du bon, j’irai voir un peu plus souvent mon libraire pour avoir son avis.

    PS : Par contre votre idée de moderniser en créant un site web pour remplacer le Bodoi papier me semble être une bien mauvaise idée et montre que vous n’avez pas une grande idée de ce qu’aime un lecteur de BD.

    PS2 : Et même si je suis un « vieux » je ne suis pas un réfractaire à l’informatique, je suis un consommateur forcené de l’informatique (Développeur pro depuis plus de 25 ans) et pour mes loisir (photo)

  104. Francis

    Bonjour,
    Pas vraiment sympa d’apprendre l’info de l’arrêt de Bodoi de cette maniére. et encore il faut la trouver sur votre site.
    Je suis abonné à bodoi depuis pas mal d’années, et comme Olivier LG je suis un « vieux ».La déception est grande de ne plus avoir mon bodoi tous les mois, mais en plus j’ai l’impression que l’on nous prends pour des couillons. La sortie du 122 me semble plus qu’illusoire et pour l’abonné que je suis j’ai l’impression de me faire avoir. Car malgrès ce que vous ecrivez dans votre article le je n’ai toujours pas reçu votre courrier sensé m’informer sur la suite de mon abonnement.
    Il m’est déjà arrivé d’être dans cette situation avec d’autres revues. Mais au moins ces gens la avez le respect de leurs abonnés en les informant de la situation de leur titre et en régularisant les abonnements.
    Mais bon dans toute mauvaise nouvelle, il y a du bon, j’irai voir un peu plus souvent mon libraire pour avoir son avis.

    PS : Par contre votre idée de moderniser en créant un site web pour remplacer le Bodoi papier me semble être une bien mauvaise idée et montre que vous n’avez pas une grande idée de ce qu’aime un lecteur de BD.

    PS2 : Et même si je suis un « vieux » je ne suis pas un réfractaire à l’informatique, je suis un consommateur forcené de l’informatique (Développeur pro depuis plus de 25 ans) et pour mes loisir (photo)

  105. lorenzo

    Fuckin’surpriz….j’me disais bien que la distrib’ était un peu longue. Donc pas de Bodoï dans les kiosques ce mois-ci ? Remarquez le tarrissement des pré-publication (ainsi que le leurs qualités-j’suis un peu amer là) aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Et vous continuez à vendre une offre d’abonnement ????
    Etant un fidèle parmis les fidèles depuis le n°1, j’ai du mal à digérer la pillule. Non Méssieurs les ronds-de-cuir (glop-nnel)qui parlez aux lecteurs en des termes financiers auxquels nous n’entravons que Pouic! Quelle indélicatesse de votre part de nous associer à votre gestion dans le but de nous faire cautionner par défaut votre stratégie économico-financière (pa glop!) . Nous n’avons que faire de ces détails.
    Ce que je sais, c’est que la nouvelle de publication du mag sur le Web sous le falacieux prétexte de gratuité pour tous est un leurre. En effet, rien ne peut remplacer le support papiers, Ou alors le support carton ou le support pneu en spirale pourquoi pas ? pour pouvoir lire votre mag sur internet il faut déja posséder un ordinateur, ce qui n’est pas -loin de là- le cas de tout le monde . Ensuite tout le monde ne possède pas de PC portable…Au lieu de poser la question : Quand lisez-vous BoDoï, à quelle fréquence, ce qui vous plait ou pas…etc…
    Posez la question : Où et dans quelles circonstances lisez-vous le mag ? Bah comme la plupart je suppose, (c’est pas le 20mn gratos qu’on lit dans le métro et qu’on jette!) Donc le soir dans le lit, sur le canapé le dimanche après-midi, sur la terrasse, ouaih aux chiottes pourquoi pas ! Mais contrairement à d’autres journaux intellectuels tel que Voici ou Closer on ne s’essuie pas avec! Quelques chose qu’on a envie de garder et de à nouveau re-garder, comme une collection de Spirou ; rien ne remplaceras le délicat froissement des pages-pour pas déchirer! malgré le papier de plus en plus fin-
    Internet ne peut-être qu’un petit plus, le gadget de Pif !

  106. lorenzo

    Fuckin’surpriz….j’me disais bien que la distrib’ était un peu longue. Donc pas de Bodoï dans les kiosques ce mois-ci ? Remarquez le tarrissement des pré-publication (ainsi que le leurs qualités-j’suis un peu amer là) aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Et vous continuez à vendre une offre d’abonnement ????
    Etant un fidèle parmis les fidèles depuis le n°1, j’ai du mal à digérer la pillule. Non Méssieurs les ronds-de-cuir (glop-nnel)qui parlez aux lecteurs en des termes financiers auxquels nous n’entravons que Pouic! Quelle indélicatesse de votre part de nous associer à votre gestion dans le but de nous faire cautionner par défaut votre stratégie économico-financière (pa glop!) . Nous n’avons que faire de ces détails.
    Ce que je sais, c’est que la nouvelle de publication du mag sur le Web sous le falacieux prétexte de gratuité pour tous est un leurre. En effet, rien ne peut remplacer le support papiers, Ou alors le support carton ou le support pneu en spirale pourquoi pas ? pour pouvoir lire votre mag sur internet il faut déja posséder un ordinateur, ce qui n’est pas -loin de là- le cas de tout le monde . Ensuite tout le monde ne possède pas de PC portable…Au lieu de poser la question : Quand lisez-vous BoDoï, à quelle fréquence, ce qui vous plait ou pas…etc…
    Posez la question : Où et dans quelles circonstances lisez-vous le mag ? Bah comme la plupart je suppose, (c’est pas le 20mn gratos qu’on lit dans le métro et qu’on jette!) Donc le soir dans le lit, sur le canapé le dimanche après-midi, sur la terrasse, ouaih aux chiottes pourquoi pas ! Mais contrairement à d’autres journaux intellectuels tel que Voici ou Closer on ne s’essuie pas avec! Quelques chose qu’on a envie de garder et de à nouveau re-garder, comme une collection de Spirou ; rien ne remplaceras le délicat froissement des pages-pour pas déchirer! malgré le papier de plus en plus fin-
    Internet ne peut-être qu’un petit plus, le gadget de Pif !

  107. Michel Achard

    Après A SUIVRE, BODOÏ !!!.
    Quel dommage!
    J’attends toujours le N° Papier en me disant que vous pourriez toujours revenir au moins partiellement, sur votre decision.
    Quant au fait d’avoir à chercher l’explication de votre retard de publication sur le net, je suis d’accord avec les collègues, c’est plutôt décevant.
    En espérant que votre décision sera la bonne, (et qu’elle ne tardera pas trop), je suis dans l’attente de vous lire
    Michel

  108. Michel Achard

    Après A SUIVRE, BODOÏ !!!.
    Quel dommage!
    J’attends toujours le N° Papier en me disant que vous pourriez toujours revenir au moins partiellement, sur votre decision.
    Quant au fait d’avoir à chercher l’explication de votre retard de publication sur le net, je suis d’accord avec les collègues, c’est plutôt décevant.
    En espérant que votre décision sera la bonne, (et qu’elle ne tardera pas trop), je suis dans l’attente de vous lire
    Michel

  109. C WINDLING

    Alors ça y est : j’ai téléchargé le n° 122 (gratuitement, merci). Résultat : nul, nul et nul.
    Aucune émotion, contact froid, neutre, sentiment bizarre d’effleurer la maquette d’un
    Bodoï à venir mais que tout reste à faire… Gâchis ! Tant de passion, de compétence,
    d’implication d’un titre qui avait fini par s’imposer comme une voix influente et audacieuse
    dans le microcosme de la BD (trop souvent complaisant)…
    La messe est dite.
    Adieu Bodoï.

  110. C WINDLING

    Alors ça y est : j’ai téléchargé le n° 122 (gratuitement, merci). Résultat : nul, nul et nul.
    Aucune émotion, contact froid, neutre, sentiment bizarre d’effleurer la maquette d’un
    Bodoï à venir mais que tout reste à faire… Gâchis ! Tant de passion, de compétence,
    d’implication d’un titre qui avait fini par s’imposer comme une voix influente et audacieuse
    dans le microcosme de la BD (trop souvent complaisant)…
    La messe est dite.
    Adieu Bodoï.

  111. Géraud

    Après avoir lu tous les commentaires précédents, je rajoute ma petite pierre: 100% d’accord avec chaque phrase postée jusqu’ici, je fais moi aussi partie semble-t-il de ces derniers brontosaures de plus de 40 piges pour lesquels la BD, c’est du papier qu’on touche avec les mains (papier qui semble-t-il doit manquer sérieusement dans les armoires de la rédaction, car moi aussi j’ai appris la nouvelle par hasard).
    Cela dit, je reste persuadé que tous les membres de l’équipe Bo Doï pense la même chose, quand bien même cette équipe s’évertue (sur consigne du patron, sans doute) à nous présenter cette « évolution » comme positive.
    Au risque de paraître encore plus défaitiste, il me semble que la presse BD franco belge est, sinon morte, au moins agonisante. La faute à qui? A mon avis, pas aux patrons de presse, pas aux actionnaires, pas aux rédacteurs: si elle va mal, c’est que de moins en moins de personnes s’y intéressent. Je replonge régulièrement dans ma collec’, et , excepté la nostalgie bien légitime qui nous fait regretter nos 15 ans, la plupart des histoires publiées aujourd’hui vaut bien celles de la période Tintin-Spirou-Pif-Pilote-A suivre-L’écho-Fluide des années 70 80…
    Chez mon libraire, DBD, Bo Doï et Fluide sont planqués tout en haut au milieu des pornos; Spirou, Casemate n’arrivent pas…
    Une fois de plus, Philippini va piquer une colère dans le DBD, et une fois de plus, il aura raison.
    O tempora, O mores, comme dirait l’autre.
    Grosses bises à Loulou, Pétra et Alizée!

  112. Géraud

    Après avoir lu tous les commentaires précédents, je rajoute ma petite pierre: 100% d’accord avec chaque phrase postée jusqu’ici, je fais moi aussi partie semble-t-il de ces derniers brontosaures de plus de 40 piges pour lesquels la BD, c’est du papier qu’on touche avec les mains (papier qui semble-t-il doit manquer sérieusement dans les armoires de la rédaction, car moi aussi j’ai appris la nouvelle par hasard).
    Cela dit, je reste persuadé que tous les membres de l’équipe Bo Doï pense la même chose, quand bien même cette équipe s’évertue (sur consigne du patron, sans doute) à nous présenter cette « évolution » comme positive.
    Au risque de paraître encore plus défaitiste, il me semble que la presse BD franco belge est, sinon morte, au moins agonisante. La faute à qui? A mon avis, pas aux patrons de presse, pas aux actionnaires, pas aux rédacteurs: si elle va mal, c’est que de moins en moins de personnes s’y intéressent. Je replonge régulièrement dans ma collec’, et , excepté la nostalgie bien légitime qui nous fait regretter nos 15 ans, la plupart des histoires publiées aujourd’hui vaut bien celles de la période Tintin-Spirou-Pif-Pilote-A suivre-L’écho-Fluide des années 70 80…
    Chez mon libraire, DBD, Bo Doï et Fluide sont planqués tout en haut au milieu des pornos; Spirou, Casemate n’arrivent pas…
    Une fois de plus, Philippini va piquer une colère dans le DBD, et une fois de plus, il aura raison.
    O tempora, O mores, comme dirait l’autre.
    Grosses bises à Loulou, Pétra et Alizée!

  113. nicolas

    Apres avoir recu le courrier et le nouveau magazine à la place de Bodoi, une zone d’ombre subsiste, il est écrit « sans réduction de la durée de leur abonnement », mais est ce que ceci prends en compte le numéro d’ocotobre que l’on a pas reçu, soit une augmentation d’un mois de l’abonnment (sauf si on le reçoit un jour) et est ce que ça comprends les numéro Hors série( 2 à l’année). De plus il est précisé sur le courrier que malgré une différence de prix au numéro il n’y aura pas de majoration de prix, encore heureux sachant que j’ai payé mon abonnment à Bodoi 66€ et que l’abonnement DBD est à 65€.
    Enfin je n’ai pas l’impression d’avoir d’avoir jeté mon argent par la fenêtre au moins, merci malgré tout à DBD et à Bodoi

    Cordialement

  114. nicolas

    Apres avoir recu le courrier et le nouveau magazine à la place de Bodoi, une zone d’ombre subsiste, il est écrit « sans réduction de la durée de leur abonnement », mais est ce que ceci prends en compte le numéro d’ocotobre que l’on a pas reçu, soit une augmentation d’un mois de l’abonnment (sauf si on le reçoit un jour) et est ce que ça comprends les numéro Hors série( 2 à l’année). De plus il est précisé sur le courrier que malgré une différence de prix au numéro il n’y aura pas de majoration de prix, encore heureux sachant que j’ai payé mon abonnment à Bodoi 66€ et que l’abonnement DBD est à 65€.
    Enfin je n’ai pas l’impression d’avoir d’avoir jeté mon argent par la fenêtre au moins, merci malgré tout à DBD et à Bodoi

    Cordialement

  115. @Nicolas

    Bonjour et merci pour vos remarques.
    Quelques précisions: le n° de novembre de dBD vient remplacer le n° d’octobre de BoDoï, qui n’est bien évidemment pas décompté du nombre de n°s qui vous sont dûs. Les hors-série BoDoï seront remplacés par les hors-série dBD, le prochain est prévu pour janvier 2009.
    Cordialement

  116. @Nicolas

    Bonjour et merci pour vos remarques.
    Quelques précisions: le n° de novembre de dBD vient remplacer le n° d’octobre de BoDoï, qui n’est bien évidemment pas décompté du nombre de n°s qui vous sont dûs. Les hors-série BoDoï seront remplacés par les hors-série dBD, le prochain est prévu pour janvier 2009.
    Cordialement

  117. christophe

    D’un naturel optimiste, je suis allé chez mon libraire pratiquement tous les jours pour trouver votre mag. Je suis triste de comprendre que cela ne se fera plus. Je ferais comme be

  118. christophe

    D’un naturel optimiste, je suis allé chez mon libraire pratiquement tous les jours pour trouver votre mag. Je suis triste de comprendre que cela ne se fera plus. Je ferais comme be

  119. christophe

    Je ferais comme beaucoup, j’acheterais un autre mag. je ne vous suivrais pas internet c

  120. christophe

    Je ferais comme beaucoup, j’acheterais un autre mag. je ne vous suivrais pas internet c

  121. Alain LEFRANÇOIS

    Moi non plus, je ne suis pas satisfait de votre fuite. Je ne suis pas un gamin, j’ai connu tous les titres de revues de BD, je me suis abonné à tous ceux qui me plaisaient, vous êtes déjà quelques uns à m’avoir fait faux-bond, en revanche, tous ceux qui ont lâché la rampe aont eu l’honêteté

  122. Alain LEFRANÇOIS

    Moi non plus, je ne suis pas satisfait de votre fuite. Je ne suis pas un gamin, j’ai connu tous les titres de revues de BD, je me suis abonné à tous ceux qui me plaisaient, vous êtes déjà quelques uns à m’avoir fait faux-bond, en revanche, tous ceux qui ont lâché la rampe aont eu l’honêteté

  123. Alain LEFRANÇOIS

    Moi non plus, je ne suis pas satisfait de votre fuite. Je ne suis pas un gamin, j’ai connu tous les titres de revues de BD, je me suis abonné à tous ceux qui me plaisaient, vous êtes déjà quelques uns à m’avoir fait faux-bond, en revanche, tous ceux qui ont lâché la rampe aont eu l’honêteté

  124. Alain LEFRANÇOIS

    Moi non plus, je ne suis pas satisfait de votre fuite. Je ne suis pas un gamin, j’ai connu tous les titres de revues de BD, je me suis abonné à tous ceux qui me plaisaient, vous êtes déjà quelques uns à m’avoir fait faux-bond, en revanche, tous ceux qui ont lâché la rampe aont eu l’honêteté

  125. Alain LEFRANÇOIS

    Moi non plus, je ne suis pas satisfait de votre fuite. Je ne suis pas un gamin (60 ans), j’ai connu tous les titres de revues de BD, je me suis abonné à tous ceux qui me plaisaient. Vous êtes déjà quelques uns à m’avoir fait faux-bond, en revanche, tous ceux qui ont lâché la rampe avant la fin de mon abonnement ont eu l’honnêteté de me rembourser. Je n’aprécie pas du tout DBD qui pour moi est une revue de « phraseurs » mais pas une revue de BD. DBD ne me propose que 4 pages de BD, ça ne m’intéresse pas du tout! Je vous demande donc le remboursement intégral du reste de mon abonnement.

  126. Alain LEFRANÇOIS

    Moi non plus, je ne suis pas satisfait de votre fuite. Je ne suis pas un gamin (60 ans), j’ai connu tous les titres de revues de BD, je me suis abonné à tous ceux qui me plaisaient. Vous êtes déjà quelques uns à m’avoir fait faux-bond, en revanche, tous ceux qui ont lâché la rampe avant la fin de mon abonnement ont eu l’honnêteté de me rembourser. Je n’aprécie pas du tout DBD qui pour moi est une revue de « phraseurs » mais pas une revue de BD. DBD ne me propose que 4 pages de BD, ça ne m’intéresse pas du tout! Je vous demande donc le remboursement intégral du reste de mon abonnement.

  127. Frédéric

    Un petit mot d’encouragement tout de même. J’avais abandonné la version papier depuis quelques mois. Je redécouvre avec plaisir BodoÏ. Grâce au site, j’ai pu lire quelques pages de Manu Larcenet, voir le blog prometteur d’un dessinateur de 17 ans, et voir quelques animations. Je viendrai régulièrement sur le site.

  128. Frédéric

    Un petit mot d’encouragement tout de même. J’avais abandonné la version papier depuis quelques mois. Je redécouvre avec plaisir BodoÏ. Grâce au site, j’ai pu lire quelques pages de Manu Larcenet, voir le blog prometteur d’un dessinateur de 17 ans, et voir quelques animations. Je viendrai régulièrement sur le site.

  129. Philippe

    Lorsque Bodoï a commis l’irréparable, c’est à dire supprimer les pré-publications, mon abonnement touchait à sa fin. J’ai envoyé des emails à la rédaction expliquant que j’étais désolé mais qu’il était du coup hors de question de me réabonner.
    Aujourd’hui, je débarque après la bataille en apprenant, dans la mailboxe de Spirou, que Bodoï est « out »…
    Comme j’ai bien fait de ne pas me laisser tenter : j’aurais reçu un numéro et fini… Argh. Les risques de l’abonnement, certes, mais ça ne fait jamais plaisir…

    Ca ne fait non plus jamais plaisir de voir une revue qui était très sympa s’écrouler. D’abord l’arrêt des histoires longues, puis la fin du magazine… :-(

    Peut-on toujours commander les anciens numéros disponibles ?

  130. Philippe

    Lorsque Bodoï a commis l’irréparable, c’est à dire supprimer les pré-publications, mon abonnement touchait à sa fin. J’ai envoyé des emails à la rédaction expliquant que j’étais désolé mais qu’il était du coup hors de question de me réabonner.
    Aujourd’hui, je débarque après la bataille en apprenant, dans la mailboxe de Spirou, que Bodoï est « out »…
    Comme j’ai bien fait de ne pas me laisser tenter : j’aurais reçu un numéro et fini… Argh. Les risques de l’abonnement, certes, mais ça ne fait jamais plaisir…

    Ca ne fait non plus jamais plaisir de voir une revue qui était très sympa s’écrouler. D’abord l’arrêt des histoires longues, puis la fin du magazine… :-(

    Peut-on toujours commander les anciens numéros disponibles ?

  131. Doudier

    Tristesse à la lecture de la lettre .

    DBD ne vaut pas Bodoï, mais pas du tout !
    Je vais donc attendre, avec un optimisme enfantin sûrement, qu’à la suite de quelques numeros HS , la publication mensuelle de notre (votre) magasine reprendra.

    Je vous souhaite bon courage, vous suivrai de loin en loin sur le net (je ne suis pas retrograde, mais la BD vaut aussi par l’odeur du papier ) en attendant la reprise !

    Bien cordialement .

  132. Doudier

    Tristesse à la lecture de la lettre .

    DBD ne vaut pas Bodoï, mais pas du tout !
    Je vais donc attendre, avec un optimisme enfantin sûrement, qu’à la suite de quelques numeros HS , la publication mensuelle de notre (votre) magasine reprendra.

    Je vous souhaite bon courage, vous suivrai de loin en loin sur le net (je ne suis pas retrograde, mais la BD vaut aussi par l’odeur du papier ) en attendant la reprise !

    Bien cordialement .

  133. Denis

    Bonjour,
    Effectivement la fin d’une période. Après Pilote, Métal hurlant, Charlie, Circus, A Suivre un autre disparait.
    Bien sur c’est dommage, bien sur je regretterai. Et puis le temps fera son office et ne restera au hasard d’un magasine feuilleté qu’un souvenir agréable. Non l’informatique ne remplacera pas les pages d’un magasine et pourtant dieu sait que j’ai oeuvré pour ce média (développeur depuis les années 80 sur machine que l’on appelait pas encore Pc…) Je vous lis dans le calme de mes chiottes, je vous lis dans ma bergerie devant un feu crépitant, je vous lis allongé sur la plage avec le cri d’une mouette ou celui d’un d’enfant, je vous lis sur le pont de ma péniche bercé par le roulis. Je ne vous lirai jamais devant un bête écran scintillant qui ôte toute la dimension de mes rêves. Mais bon, vous le croyez, bonne chance. Il est vrai que c’est peut-être plus respectueux pour l’environnement : vous évitez ainsi que des arbres soient abattus. Reste maintenant a ce que Casemate ou autre soient disponibles en kiosque pour remplacer votre titre. Et puis rêvons, L’écho vient bien de reprendre pourquoi pas vous. Et enfin, je lis aussi Dbd depuis longtemps, embarquer les lecteurs vers ce titre en remplacement, c’est un comme si une agence de voyage remplaçait un voyage pour l’Amérique du sud par un voyage pour l’Inde : C’est bien mais pas la même chose. Nos rêves n’ont pas tous besoin des mêmes moteurs.
    Bref …. Bonne chance

  134. Denis

    Bonjour,
    Effectivement la fin d’une période. Après Pilote, Métal hurlant, Charlie, Circus, A Suivre un autre disparait.
    Bien sur c’est dommage, bien sur je regretterai. Et puis le temps fera son office et ne restera au hasard d’un magasine feuilleté qu’un souvenir agréable. Non l’informatique ne remplacera pas les pages d’un magasine et pourtant dieu sait que j’ai oeuvré pour ce média (développeur depuis les années 80 sur machine que l’on appelait pas encore Pc…) Je vous lis dans le calme de mes chiottes, je vous lis dans ma bergerie devant un feu crépitant, je vous lis allongé sur la plage avec le cri d’une mouette ou celui d’un d’enfant, je vous lis sur le pont de ma péniche bercé par le roulis. Je ne vous lirai jamais devant un bête écran scintillant qui ôte toute la dimension de mes rêves. Mais bon, vous le croyez, bonne chance. Il est vrai que c’est peut-être plus respectueux pour l’environnement : vous évitez ainsi que des arbres soient abattus. Reste maintenant a ce que Casemate ou autre soient disponibles en kiosque pour remplacer votre titre. Et puis rêvons, L’écho vient bien de reprendre pourquoi pas vous. Et enfin, je lis aussi Dbd depuis longtemps, embarquer les lecteurs vers ce titre en remplacement, c’est un comme si une agence de voyage remplaçait un voyage pour l’Amérique du sud par un voyage pour l’Inde : C’est bien mais pas la même chose. Nos rêves n’ont pas tous besoin des mêmes moteurs.
    Bref …. Bonne chance

  135. Bruno Bonnell

    Bonsoir a tous,

    Je suis avec attention les commentaires nostalgiques et deçus de certains de nos lecteurs historiques. Ils regrettent l’odeur et le toucher du papier, la disponibilité du magazine que l’on glisse dans un sac de plage ou qu’on lit dans n’importe quel coin de son appartement, fut-il le plus petit. J’entends et même comprends ces remarques mais ne renonce pas a leur ouvrir les yeux sur un monde ou la bande dessinée va pouvoir exploser comme une veritable forme nouvelle de communication. Les héros, les histoires condamnés a rester limités dans des formats standardisés, enfermés dans des cases orthonormées, vont pouvoir eclater en bulles nouvelles et s’enrichir de créations originales. BoDoï s’est donne comme signature d’être l’explorateur de la bade dessinée, de toutes les bandes dessinées et Internet va nous permettre de tenir cet engagement.
    BoDoï a toujours innové en créant des rubriques nouvelles :pré-publications, pinailleur,…Il reste dans cette tradition d’ouvrir des voies nouvelles en commançant apr laisser la parole à ses lecteurs, sans modération ni censure. C’est au fur et a mesure des nouvelles rubriques dqns les mois qui viennent que vous pourrez pleinement juger de notre décision.
    Oui BoDoï a changé et nous pouvons regretter le temps d’avant. Je préfère parier sur une transformation pleine d’enthousiasme et d’énergie qui finira par convaincre les plus sceptiques de nos fidèles.
    Quant à DBD, c’est un excellent magazine que nous sommes fiers de soutenir et dont la qualité tant sur le fond que sur la forme ne peut que réjouir les amoureux du papier.
    Apportez nous des idées neuves, critiquez ce qui vous plait moins,; en un mot participez a l’élaboration de ce nouveau BoDoï sur la toile Nous pouvons désormais réagir vite pour mieux vous satisfaire.

    Bruno Bonnell Directeur de la Publication

  136. Bruno Bonnell

    Bonsoir a tous,

    Je suis avec attention les commentaires nostalgiques et deçus de certains de nos lecteurs historiques. Ils regrettent l’odeur et le toucher du papier, la disponibilité du magazine que l’on glisse dans un sac de plage ou qu’on lit dans n’importe quel coin de son appartement, fut-il le plus petit. J’entends et même comprends ces remarques mais ne renonce pas a leur ouvrir les yeux sur un monde ou la bande dessinée va pouvoir exploser comme une veritable forme nouvelle de communication. Les héros, les histoires condamnés a rester limités dans des formats standardisés, enfermés dans des cases orthonormées, vont pouvoir eclater en bulles nouvelles et s’enrichir de créations originales. BoDoï s’est donne comme signature d’être l’explorateur de la bade dessinée, de toutes les bandes dessinées et Internet va nous permettre de tenir cet engagement.
    BoDoï a toujours innové en créant des rubriques nouvelles :pré-publications, pinailleur,…Il reste dans cette tradition d’ouvrir des voies nouvelles en commançant apr laisser la parole à ses lecteurs, sans modération ni censure. C’est au fur et a mesure des nouvelles rubriques dqns les mois qui viennent que vous pourrez pleinement juger de notre décision.
    Oui BoDoï a changé et nous pouvons regretter le temps d’avant. Je préfère parier sur une transformation pleine d’enthousiasme et d’énergie qui finira par convaincre les plus sceptiques de nos fidèles.
    Quant à DBD, c’est un excellent magazine que nous sommes fiers de soutenir et dont la qualité tant sur le fond que sur la forme ne peut que réjouir les amoureux du papier.
    Apportez nous des idées neuves, critiquez ce qui vous plait moins,; en un mot participez a l’élaboration de ce nouveau BoDoï sur la toile Nous pouvons désormais réagir vite pour mieux vous satisfaire.

    Bruno Bonnell Directeur de la Publication

  137. Cher Philippe,
    on peut effectivement toujours commander les anciens numéros de BoDoï, en ligne, sur le site a-bd.com
    Bien cordialement

  138. Cher Philippe,
    on peut effectivement toujours commander les anciens numéros de BoDoï, en ligne, sur le site a-bd.com
    Bien cordialement

  139. Treblig

    A l’attention de M.Bruno BONNELL

    Cher Monsieur,

    Il aura fallu attendre bien longtemps avant que vous vous décidiez à répondre à vos lecteurs mais, puisque c’est chose (enfin) faite, permettez-moi de commenter vos propos.

    D’abord, je trouve singulier que vous ayiez une telle idée de la lecture « papier » de bandes dessinées et, quand je vous entends exprimer à son propos que « Les héros, les histoires [seraient] condamnés a rester limités dans des formats standardisés, enfermés dans des cases orthonormées », je me dis que si vous connaissiez mieux le monde du 9ème Art, vous n’utiliseriez pas de tels termes, car il y a déjà bien longtemps que les auteurs se sont affranchis des cases normatives du passé.

    Par ailleurs, il ne s’agit pas du tout de « regretter le temps d’avant » mais tout simplement de continuer à soutenir cette presse papier, ne serait-ce que pour inciter les générations présentes et futures à ne pas vivre uniquement dans le monde virtuel de leur écran informatique.

    En outre, paradoxalement, vous soutenez un autre magazine papier, DBD, et vous faites disparaître le vôtre dans le même temps : avouez que votre démarche est quelque peu singulière pour tous les lecteurs qui vous ont été fidèles au cours de toutes ces années.

    De même, lorsque vous avez décidé de supprimer les prépublications de bd dans BoDoï (alors qu’elles constituaient le pôle majeur de votre particularisme) au motif que les éditeurs ne « jouaient plus le jeu », comment expliquez-vous que celles-ci perdurent chaque été dans les quotidiens ou assimilés ?

    Et puis enfin, pourquoi avoir présenté avec fierté votre nouvelle maquette au festival d’Angoulème de 2008 (j’étais présent !!), si moins d’un an plus tard c’était pour enterrer la revue et être soi-disant incapable de sortir de presse le dernier numéro !

    Rien que pour toutes ces raisons, M.BONNELL, ne comptez pas sur moi pour vous aider à faire vivre BoDoï sur la toile puisque vous avez rompu unilatéralement le contrat qui vous liait à vos lecteurs de toujours !!

    Gilbert GOUILLARD, acheteur depuis le numéro 1.

  140. Treblig

    A l’attention de M.Bruno BONNELL

    Cher Monsieur,

    Il aura fallu attendre bien longtemps avant que vous vous décidiez à répondre à vos lecteurs mais, puisque c’est chose (enfin) faite, permettez-moi de commenter vos propos.

    D’abord, je trouve singulier que vous ayiez une telle idée de la lecture « papier » de bandes dessinées et, quand je vous entends exprimer à son propos que « Les héros, les histoires [seraient] condamnés a rester limités dans des formats standardisés, enfermés dans des cases orthonormées », je me dis que si vous connaissiez mieux le monde du 9ème Art, vous n’utiliseriez pas de tels termes, car il y a déjà bien longtemps que les auteurs se sont affranchis des cases normatives du passé.

    Par ailleurs, il ne s’agit pas du tout de « regretter le temps d’avant » mais tout simplement de continuer à soutenir cette presse papier, ne serait-ce que pour inciter les générations présentes et futures à ne pas vivre uniquement dans le monde virtuel de leur écran informatique.

    En outre, paradoxalement, vous soutenez un autre magazine papier, DBD, et vous faites disparaître le vôtre dans le même temps : avouez que votre démarche est quelque peu singulière pour tous les lecteurs qui vous ont été fidèles au cours de toutes ces années.

    De même, lorsque vous avez décidé de supprimer les prépublications de bd dans BoDoï (alors qu’elles constituaient le pôle majeur de votre particularisme) au motif que les éditeurs ne « jouaient plus le jeu », comment expliquez-vous que celles-ci perdurent chaque été dans les quotidiens ou assimilés ?

    Et puis enfin, pourquoi avoir présenté avec fierté votre nouvelle maquette au festival d’Angoulème de 2008 (j’étais présent !!), si moins d’un an plus tard c’était pour enterrer la revue et être soi-disant incapable de sortir de presse le dernier numéro !

    Rien que pour toutes ces raisons, M.BONNELL, ne comptez pas sur moi pour vous aider à faire vivre BoDoï sur la toile puisque vous avez rompu unilatéralement le contrat qui vous liait à vos lecteurs de toujours !!

    Gilbert GOUILLARD, acheteur depuis le numéro 1.

  141. Roger

    Et si vous réalisiez ici même un sondage :

     » Êtes-vous pour le retour de Bodoï en format papier, quitte à papier (un peu) plus cher le magazine ?  »

    Il serait très intéressant de connaître les réponses. Cela serait courageux et honnête !

    M. BONNELL veut nous faire participer à son site, OK, qu’il pose donc cette question et nous communique les résultats en direct, grâce à un compteur affiché à l’écran. Cela n’est pas bien compliqué à faire …

    Voila une « idée neuve » cher M. BONNEL.

  142. Roger

    Et si vous réalisiez ici même un sondage :

     » Êtes-vous pour le retour de Bodoï en format papier, quitte à papier (un peu) plus cher le magazine ?  »

    Il serait très intéressant de connaître les réponses. Cela serait courageux et honnête !

    M. BONNELL veut nous faire participer à son site, OK, qu’il pose donc cette question et nous communique les résultats en direct, grâce à un compteur affiché à l’écran. Cela n’est pas bien compliqué à faire …

    Voila une « idée neuve » cher M. BONNEL.

  143. Roger

    Correction due à une faute de frappe. Il fallait lire

     » … à payer (un peu) plus cher … « 

  144. Roger

    Correction due à une faute de frappe. Il fallait lire

     » … à payer (un peu) plus cher … « 

  145. Jean P.

    Bonjour Windling, peux-tu me/nous dire ou as-tu pu télécharger ton no 122?

  146. Jean P.

    Bonjour Windling, peux-tu me/nous dire ou as-tu pu télécharger ton no 122?

  147. Luigi
  148. Luigi
  149. Julien

    Bonjour,
    Comme dans la plupart des messages précédent, je regrette profondemment l’arret du format papier! Et surtout l’arret des pré-publication.
    Enfin je n’ai pas trop aimé la façon de traiter les abonnés (moi qui suis fidèle depuis le début, il ne me manque que 3 n°!!). J’ai appris avec près d’un mois de retard car il a fallu que j’aille chercher l’info sur internet, quand j’ai vu que mon BoDoi n’arrivait pas. Je n’ai jamais recu de courrier de la rédaction, j’ai eu la surprise de découvrir dBD dans ma boite au lettre un matin, et là encore il a fallu que j’aille voir sur internet pour comprendre.
    Avec regret et comme en 81, Au Revoir!

  150. Julien

    Bonjour,
    Comme dans la plupart des messages précédent, je regrette profondemment l’arret du format papier! Et surtout l’arret des pré-publication.
    Enfin je n’ai pas trop aimé la façon de traiter les abonnés (moi qui suis fidèle depuis le début, il ne me manque que 3 n°!!). J’ai appris avec près d’un mois de retard car il a fallu que j’aille chercher l’info sur internet, quand j’ai vu que mon BoDoi n’arrivait pas. Je n’ai jamais recu de courrier de la rédaction, j’ai eu la surprise de découvrir dBD dans ma boite au lettre un matin, et là encore il a fallu que j’aille voir sur internet pour comprendre.
    Avec regret et comme en 81, Au Revoir!

  151. BOURGUIGNON

    bonjour

    je regrette que la version papier ai disparue, de plus en tant qu’abonné depuis le n° 1 je n’ai jamais reçu de courrier m’informant de l’arrêt du magazine comme cela à été noté plus haut par le journal
    voilà pour le témoignage

    et je serais cotent de payer plus cher pour retrouver un mag tel que je l’ai connu

    cordialement

    vive la BD

    ELRIC

  152. BOURGUIGNON

    bonjour

    je regrette que la version papier ai disparue, de plus en tant qu’abonné depuis le n° 1 je n’ai jamais reçu de courrier m’informant de l’arrêt du magazine comme cela à été noté plus haut par le journal
    voilà pour le témoignage

    et je serais cotent de payer plus cher pour retrouver un mag tel que je l’ai connu

    cordialement

    vive la BD

    ELRIC

  153. Francois Pincemi

    Bonjour Monsieur Bourguignon.

    Je ne comprends pas votre souhait de payer pour ce qui est gratuit: de façon inverse, je n’achetai pas BoDoi quand on le trouvait en kiosque. Je n’aimais sa formule de tronconnage d’albums en trois parties. En revanche, j’aimais le rédactionnel que je feuilletais au stand presse de mon hyper-marché.
    Il faut dire que désormais, l’info se trouve gratuitement en temps réel ou presque sur le net. Honnétement, qui vous a informé de la mort de Tibet et de Martin? Qui vous a annoncé le Grand Prix d’Angougou? C’etait sur le net, et si vous attendez que les revues de papier vous l’annoncent, il vous faudra encore attendre de longues semaines (Case mate et DBD).
    Donc il faut vivre avec son temps: ne pas faire de modernisme ou de jeunisme à tout va; mais utiliser la technologie à bon escient lorsqu’elle apporte une vraie valeur ajoutée (rapidité d’accès, confidentialité et discrétion, large choix disponible, absence de censure, gratuité, etc). Et continuer à acheter de bons livres lorsqu’il y en a (ou relire les anciens, c’est tout aussi intéressant!!). Voila le conseil que je peux vous donner, bien cordialement!

  154. Francois Pincemi

    Bonjour Monsieur Bourguignon.

    Je ne comprends pas votre souhait de payer pour ce qui est gratuit: de façon inverse, je n’achetai pas BoDoi quand on le trouvait en kiosque. Je n’aimais sa formule de tronconnage d’albums en trois parties. En revanche, j’aimais le rédactionnel que je feuilletais au stand presse de mon hyper-marché.
    Il faut dire que désormais, l’info se trouve gratuitement en temps réel ou presque sur le net. Honnétement, qui vous a informé de la mort de Tibet et de Martin? Qui vous a annoncé le Grand Prix d’Angougou? C’etait sur le net, et si vous attendez que les revues de papier vous l’annoncent, il vous faudra encore attendre de longues semaines (Case mate et DBD).
    Donc il faut vivre avec son temps: ne pas faire de modernisme ou de jeunisme à tout va; mais utiliser la technologie à bon escient lorsqu’elle apporte une vraie valeur ajoutée (rapidité d’accès, confidentialité et discrétion, large choix disponible, absence de censure, gratuité, etc). Et continuer à acheter de bons livres lorsqu’il y en a (ou relire les anciens, c’est tout aussi intéressant!!). Voila le conseil que je peux vous donner, bien cordialement!

Publiez un commentaire