Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

Canicule ****

14 mai 2013 |

picto-critique-V3-4L.10EBBN001789.N001_CANICULE1_C_FRPar Baru. Casterman, 18€, le 24 avril 2013.

La Beauce, ses champs à perte de vue, ses fermiers baignant dans l’opulence. Mais aussi ses habitants dégénérés, cruels, avides.

L.10EBBN001789.N001_CANICULE1_Ip005p110_FRQuand il débarque dans cette campagne, le truand Jimmy Cobb, lesté d’un gros sac de billets, ne sait pas où il met les pieds. Poursuivi par la police, le gangster se cache dans la ferme de la famille de Chim, un gamin malin, battu par son parâtre. Contrairement à ce qu’il espère, il n’y sera absolument pas à l’abri, entre Horace, l’affreux maître de maison aux pulsions sexuelles incontrôlés ; son frère alcoolique à l’insupportable mollesse ; son épouse durcie par des années de haine ; sa fille nymphomane… Le tableau n’est guère réjouissant. Et peut même se révéler meurtrier.

Après le plus bonhomme Fais péter les basses, Bruno !, Baru adapte Canicule, un roman de Jean Vautrin. Pour ce « traité de sauvagerie », comme il l’appelle, l’auteur adopte un rythme vif, cinglant, parfaitement adapté à ce cauchemar agricole. Le sang coule, les atrocités défilent, induites plutôt que franchement exposées. Efficace, cette mise à distance est servie par des couleurs chaudes, lumineuses, qui contrastent avec la barbarie ambiante. Un polar d’une noirceur et d’une violence saisissantes.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

L.10EBBN001789.N001_CANICULE1_Ip005p110_FR

Commentaires

Publiez un commentaire