Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Un état des lieux filmé du dessin de presse dans le monde

5 décembre 2014 |

Présenté au Festival de Cannes 2014, Caricaturistes, fantassins de la démocratie, réalisé par Stéphanie Valloatto, suit Plantu et onze de ses confrères caricaturistes à travers le monde. De la France à la Russie en passant par la Palestine, Israël ou encore la Chine, ces dessinateurs racontent leur combat quotidien pour défendre la démocratie avec leur crayon. Le film sort en DVD le 2 décembre.

Le cinéaste Radu Mihaileanu, producteur du film, et Plantu, l’indéboulonnable caricaturiste du Monde, sont à l’origine du projet. L’idée a commencé à germer dans leur tête après la fatwa lancée contre les dessinateurs danois qui avaient caricaturé le prophète Mahomet, en 2005, puis à se concrétiser avec la création en 2008 de l’association Cartooning for peace, regroupant des auteurs de toutes nationalités.

Plantu dans son atelier dans "Caricaturistes, fantassins de la démocratie

Plantu dans son atelier

C’est avec les images du dessinateur français que débute ce long-métrage. On y découvre Plantu griffonnant à l’Assemblée nationale puis dans son atelier. Le caricaturiste y résume son métier, agrémentant ses propos de quelques anecdotes croustillantes comme la genèse des petites mouches gravitant autours des présidents de la République français, s’amusant de la réaction de son rédacteur en chef quand, un jour, il en a dessiné un peu trop autour de Nicolas Sarkozy ou encore des coups de téléphone de l’ancien président pour se plaindre.

Puis la caméra de Stéphanie Valloatto vient s’attarder en Russie, à la rencontre de Mikhail Zlatkovsky, dessinateur interdit de publication dans son pays par Vladimir Poutine et reconverti en chauffeur de taxi clandestin pour vivre. Suivent l’Israélien Michel Kichka (Deuxième génération) et le Palestinien Baha Boukhari, deux hommes qui se connaissent bien malgré les tensions entre les deux peuples et qui ont en commun cette dénonciation de leurs gouvernements respectifs par le dessin.

Plus tard, la réalisatrice nous fait rencontrer le chat Willis que Nadia Khirai peint dans ce qui reste de la demeure du président de la République déchu Ben Ali, en Tunisie. De leurs côtés, les dessinateurs des journaux ivoiriens et burkinabés Gbich et le Journal du jeudi luttent chaque jour pour raconter l’actualité aux illettrés par le dessin.

Le caricaturiste algérien Slim

Le caricaturiste algérien Slim

Un film trop linéaire

Algérie, Chine, Mexique, Venezuela ou encore les États-Unis, Stéphanie Valloatto recueille les témoignages de ces hommes et femmes critiquant le système ou les dérives politiques de leur pays. Et c’est paradoxalement cette multitude de territoires et d’exemples qui fait la faiblesse de ce film un peu trop linéaire. Car, à force de vouloir trop en dire et d’égrener les séquences courtes, une sensation de survol du sujet se fait ressentir.

Mais la thématique reste forte et c’est souvent dans les confessions des interviewés que le long-métrage y trouve tout son intérêt. Car si certains caricaturistes sont plus à plaindre que d’autres, comme le confesse Plantu, qui indique avoir la chance de dessiner tout ce qu’il veut, le Français reconnaîtra plus tard dans le documentaire, face à son confrère israélien, que dessiner un gros nez tel que ce dernier vient de le faire pour représenter un Juif serait tout bonnement impossible dans les pages du Monde, par exemple.

DVD Caricaturistes, fantassins de la démocratieZohoré Lassane, célèbre caricaturiste ivoirien et directeur de la publication de Gbich, admet également qu’il y a certaines limites à ne pas franchir sous peine de voir les pressions se transformer en menaces de mort.

Et preuve que le combat rapporté dans ce film concerne également la France, le livre Caricaturiste, fantassins de la liberté, compilant de nombreux dessins, a été censuré par les éditions Bayard, avant sa sortie en mai 2014. En cause, un dessin de Plantu représentant le pape sodomisant un enfant. L’ouvrage a finalement été publié aux éditions Actes Sud.

___________________________

Caricaturistes, fantassins de la démocratie.
Par Stéphanie Valloatto.
Orange Studio, 19,99€, le 2 décembre.

Achetez-le sur Amazon.fr

___________________________

Publiez un commentaire