Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Christian Binet envoie la musique

19 juillet 2010 |

binet_introUn musicien aigri et impatient se retrouve obligé d’enseigner son art à des élèves pas toujours doués… Voilà une mine de gags pour Christian Binet, accordéoniste fervent. Le père des Bidochon amuse avec Haut de gamme, sa nouvelle série. Il raconte son goût des notes et l’avenir de Raymond et Roberte.

gamme_1La musique classique, c’est votre passion ?
Oui. J’aime surtout la musique baroque, moins la période romantique, même si j’apprécie Mendelssohn et Chopin – sur lequel je m’acharne sans raison dans l’album… Ma femme et moi avons un abonnement à l’année à l’Opéra national de Paris. Je suis fan d’opéra depuis que j’ai vu une pub à la télé pour des bornes magnétiques, qui utilisait un air de Manon Lescaut de Puccini.

Votre personnage principal vous a-t-il été inspiré par des gens de votre connaissance ?
Pas vraiment, même si j’ai eu pendant dix ans un très mauvais prof d’accordéon, qui est finalement devenu électricien. Beaucoup de gens sortent du Conservatoire avec l’espoir de faire carrière, et se retrouvent à donner des leçons. Or il faut avoir un minimum de vertus pédagogiques, savoir déstresser les novices qui se sentent nuls. C’est le cas de ma prof actuelle, bien plus efficace que son prédécesseur. Lorsque je ne suis pas en forme, je me dis tout de même que ça doit être difficile pour elle de supporter cela, alors qu’elle a suivi de longues années d’études… Mon héros, lui, est frustré, désappointé, amer. Son rêve a été brisé. Il a connu son heure de gloire mais est passé de mode. Il supporte tellement mal ses élèves qu’il veut se reconvertir dans la charcuterie…

gamme_2Pourquoi avoir choisi la forme du gag en quelques pages, que vous utilisez déjà pour Les Bidochon ?
Au départ, je souhaitais réaliser une histoire de 45 pages. Mais je n’ai pas réussi à la visualiser complètement. Des récits sur quelques planches me permettent de savoir tout de suite où je mets les pieds et me simplifient le travail.

Pourquoi publier Haut de gamme chez Dargaud, alors que vos précédents ouvrages ont été édités par Fluide Glacial ?
Claude de Saint-Vincent, le patron de Dargaud, m’a demandé d’amener Les Bidochon chez lui. J’ai refusé car je suis très attaché à Fluide. Claude et moi avons ensuite sympathisé, et j’ai cherché un sujet de série pour sa maison.

Le prochain épisode des Bidochon – disponible en septembre – les montre accros aux gadgets domestiques modernes. C’est aussi votre cas ?
bidochon_1Comme Robert Bidochon, je possède un moulin à poivre qui fait de la lumière, très pratique pour manger dans le noir… Mes beaux-parents, eux, ont la fausse cheminée électrique, qui produit de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été. J’ai eu cette idée en feuilletant des catalogues type L’Homme moderne, que je reçois régulièrement.

Au bout de vingt albums, ne vous lassez-vous pas des Bidochon ?
Non, car ce sont des personnages prétextes qui me servent à aborder des thèmes de société. Le prochain tournera autour de l’écologie, d’ailleurs. Car si l’on recycle nos déchets, tout le monde n’a pas encore compris comment trier… J’y vois une belle source de gags.

Comment travaillez-vous ?
Je m’astreins à des horaires de bureau relativement fixes, pour pouvoir passer du temps avec ma famille. Dans mon atelier, je peux peindre, jouer de la musique (de l’accordéon à base chromatique) ou composer – je prends des cours d’harmonie et de contrepoint par Internet. gamme_4 Je passe beaucoup de temps à écrire les textes, je suis à la recherche du dialogue percutant, du bon mot. Je pense qu’il vaut mieux tenir un bon scénario et le mettre en images avec un trait médiocre que l’inverse. Le dessin me prend moins de temps. J’ai développé un style maladroit mais assez efficace. Je ne m’embarrasse pas de détails, mes voitures sont souvent de traviole. Heureusement j’arrive à faire passer mes idées et mon humour !

Quels sont vos projets ?
Je vais réaliser en parallèle la suite des Bidochon et celle de Haut de gamme. On y retrouvera mon professeur de musique frustré, mais avec d’autres élèves…

Propos recueillis par Laurence Le Saux


_____________________________

Haut de gamme #1.
Par Christian Binet.
Dargaud, 9,95€, le 11 juin 2010.

Les Bidochon #20.
Par Christian Binet.
Fluide Glacial, 10,40€, le 1er septembre 2010.

Images © Christian Binet – Dargaud – Fluide Glacial.

Votez pour cet article

_____________________________

Publiez un commentaire