Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 25, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dans la valise des auteurs… (2)

18 juillet 2016 |

Livres, bandes dessinées, spectacles, musique, expos, séries télé… Pour BoDoï, des auteurs de BD vous donnent quelques idées d’oeuvres à glisser dans votre valise de vacances estivales. Après Lewis Trondheim, les conseils de Catherine Meurisse, auteure de Moderne Olympia ou La Légèreté, qui publiera en octobre Scènes de la vie hormonale chez Dargaud.

divertirUn essai

« Je veux me divertir de Pierre Michon (éd. Verdier). Dans ce livre très court, extrait de Maîtres et Serviteurs, Pierre Michon esquisse la vie de Watteau, peintre du Pèlerinage à l’île de Cythère, des fêtes galantes du 18e siècle, des plaisirs éparpillés dans les vallons et les sous-bois. L’écriture de Michon nous fait entendre le vent dans les feuillages, vent du désir, de la création et du dépit. Ce n’est pas une biographie, c’est un petit tableau de maître. »

 

Une exposition

« Teatro » à la Villa Médicis, à Rome, jusqu’au 15 août. Une exposition de cœur, celle des travaux des pensionnaires de la Villa Médicis, siège de l’Académie de France à Rome et décor des pages les plus colorées de La Légèreté. C’est au milieu de ce groupe de créateurs et de chercheurs que j’ai débarqué en automne dernier, encore sonnée par le 7 janvier. J’y ai retrouvé ce que j’avais perdu : une émulation, des émotions, des interrogations, tout ce qui fait le sel de la vie artistique. On peut voir au Teatro les installations de Lek et Sowat, occupants de l’atelier d’Ingres devenus personnages de ma bande dessinée, les travaux du designer Johan Brunel, de l’illustratrice Anne-Margot Ramstein, de la théoricienne de l’art Anne-Violaine Houcke… On peut y entendre les compositions de Fantazio, Sébastien Roux ou Kenji Sakai – le pianiste qui joue la Chaconne de Bach dans La Légèreté. »

 

Une bande dessinée

« Ici de Richard McGuire (éd. Gallimard). Une bande dessinée extraordinaire, qui donne à voir et à ressentir le temps à l’état pur. Souvenirs de la préhistoire, des années 60 ou d’aujourd’hui, des fragments de mémoire d’un même lieu (une maison qu’a peut-être habitée l’auteur) cohabitent ou se superposent dans un même cadre. Un livre précieux pour moi qui, après l’attentat contre Charlie, et comme je le raconte dans La Légèreté, cherchais à fixer le temps et la mémoire qui m’échappait, à faire un état des lieux intérieur. »

ici

Publiez un commentaire