Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 29, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dans la valise des auteurs… (7)

4 août 2016 |

Livres, bandes dessinées, spectacles, musique, expos, séries télé… Pour BoDoï, des auteurs de BD vous donnent quelques idées d’oeuvres à glisser dans votre valise de vacances estivales. Après Hervé Bourhis, les conseils d’Aurélien Ducoudray, scénariste de The Grocery qui publiera à la rentrée L’Anniversaire de Kim Jong-Il (avec Mélanie Allag chez Delcourt) et À coucher dehors (avec Anlor chez Bamboo/Grand Angle).

Une BD

cruelle_couv« Alors sans hésiter, car c’est l’une de mes plus belles lectures de cette année : Cruelle de Florence Dupré la Tour chez Dargaud. Cela arrive souvent pour des scénaristes (enfin, moi ça m’arrive souvent !) de se dire « wahh j’aurais bien aimé l’écrire ce bouquin-là! » Avec Cruelle, ça a été différent… Après avoir dévoré sa centaine de pages, j’ai trouvé ça excellent, mais je n’ai pas eu ce sentiment mêlé de jalousie et d’ego-concurrence mal placée (ah il ne faut pas mentir hein ! quand on tombe sur un super bon bouquin, on est un peu jaloux!).

Par contre cela a fait remonter beaucoup de choses bien enfouies dans mon subconscient. Alors soyons clair, de mon côté, je n’ai pas de souci de cruauté avec les animaux, j’aime les animaux, j’ai 4 chats (Michel, Wendy , Pompidou et Zébulon) et, à part quelques tapes sur le museau quand Zébulon pique dans mon assiette sous mon nez, je suis rarement vindicatif envers les animaux… Du coup, ce qui s’est passé avec le récit de Florence Dupré la Tour est bien différent et ça ne m’était jamais arrivé auparavant… Cruelle m’a donné envie d’écrire, pas pour faire comme, ça n’aurait pas beaucoup d’intérêt, mais pour faire avec, avec une histoire personnelle oubliée, bien planquée à l’abri des années passées… Une histoire qui va demander de se mettre un peu à poil – un peu ça n’existe pas, à poil c’est en entier ou pas du tout. Lors d’une courte discussion avec Florence sur messagerie virtuelle, elle m’a dit : « OK, mais vraiment à poil hein?!! » OK, Florence, demain j’enlève le bas. »

 

distorsion-ventre1000Une revue

« Distorsion !!!! Troisième numéro spécial ventre! Tout sur le ventre, les petits, les gros, le seppukku, le feedesm, le festin chinois, et des trucs aussi fous que l’italian spider-man, les frères de cinéma célèbres (pas lui, mais son frère), les parodies cul de tintin, la guerre des insectes de Kassovitz, le tout emballé dans 140 pages de mook maquétté destroy mais lisible! Distorsion, c’est la bible moderne, il y a forcément un article pour chacun dedans… »

Une série télé

« Après le choc The Wire (ça s’est un peu senti dans The Grocery, héhé), je me suis dit qu’aucune autre série n’arriverait à m’emmener aussi loin… Erreur, un peu par hasard, je tombe sur Brotherhood, une série Showtime, relatant le parcours de deux frangins, un en politique, l’autre en criminalité, s’apercevant que les méthodes pour réussir sont interchangeables, comme leur morale ! Avec Jason Clarke et Jason Isaacs… Et bien, Brotherhood c’est tendu comme The Wire, bien écrit comme The Wire, palpitant comme The Wire, bref presque un nouveau The Wire ! Presque, car Brotherhood n’essaye jamais de faire de ses personnages une mythologie (àl’inverse de The Wire et ses homeboys dignes d’un film spaghetti), mais les cadre à hauteur d’homme sans jamais s’en écarter. Avec au passage le portrait du pire salaud jamais vu sur petit écran : Freddi Cork, joué par Kevin Chapman. j’adore dans mes histoires laisser une chance même minuscule a chacun des personnages , tout enfoiré total qu’il soit.. mais là pas question!! Freddi Cork, si je t’avais sous ma plume, tu mourrais sans possibilité de rémission! Trois saisons en DVD. »

brotherhood_ducoudray

Publiez un commentaire