Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 18, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Danthrakon #1

5 septembre 2019 |
SERIE
Danthrakon
ALBUM
Le Grimoire glouton - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
14.50 €
DATE DE SORTIE
04/09/2019
EAN
2490735020
Achat :

Un cuisinier illettré traîne son spleen dans les cuisines d’un grand magicien, qui enseigne à une poignée d’élèves brillants et ambitieux. Mais le marmiton aspire à savoir lire et à exercer la magie à son tour, pour devenir un mage-cuisinier ! Une idée saugrenue, surtout pour quelqu’un de basse extraction. Mais un soir, par le plus grand des hasards, un livre démoniaque va prendre possession de lui… Voilà de quoi attirer l’attention !

danthrakon_image1Avec ce début de trilogie, Christophe Arleston inaugure Drakoo, le label qu’il dirige lui-même pour le compte des éditions Bamboo, une nouvelle ligne de BD orientée vers l’imaginaire au sens large. Pour les fans d’Arleston et de Lanfeust en particulier, on est ici en terrain connu. Voire archi familier. Un héros rouquin, benêt mais volontaire, possiblement amoureux d’une blonde aux airs supérieurs… Une cité pleine de magie en bord de mer… Une voix off piquante, à la fois narratrice et rigolarde… On retrouve ici le style enlevé et drôle du prolifique scénariste, ainsi que son talent certain pour imaginer un récit tout public jamais ennuyeux, dans un monde de fantasy. Pas de surprise à l’horizon, mais un premier tome accrocheur. Et même au niveau du dessin, la référence à l’univers Lanfeust saute aux yeux. Olivier Boiscommun (Le Règne, Meutes, La Cité de l’arche, Pietrolino…) a ainsi mis de côté son style léché proche de l’illustration, pour un trait plus efficace et dynamique, proche de celui de Tarquin ; et les couleurs de Claude Guth, vieux complice d’Arleston, renforce la filiation. C’est donc une impression étrange que ce premier tome de Danthrakon laisse : le plaisir simple d’une aventure magique sympathique et concoctée avec un vrai professionnalisme, et le sentiment d’avoir fait un saut dans le temps de 25 ans, face à une BD semblable en presque tous points à ce qui était alors neuf et excitant. De quoi séduire les nostalgiques, peut-être. Mais la nouvelle génération se retrouvera-t-elle dans cette BD qui ressemble bien trop à celles que lisaient ses parents plus jeunes ?

danthrakon_image2

Publiez un commentaire