Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Docteur Poche, l’intégrale

17 décembre 2013 |
ALBUM
Docteur Poche, l'intégrale
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
30 €
DATE DE SORTIE
17/10/2013
EAN
2352830982
Achat :

Dans la seconde moitié des années 70, le Journal de Spirou réussissait enfin à dépasser ses grands maîtres en ne réclamant plus des jeunes auteurs qu’ils reproduisent systématiquement le trait de Franquin ou Peyo. C’est l’arrivée d’une génération de dessinateurs très différents mais tous empreints d’un même ton poétique et d’une douce mélancolie. C’est Frank et son Broussaille, André Geerts et ses grands dessins (avant de créer Jojo un peu plus tard), Hislaire avec Bidouille et Violette et bien sûr Marc Wasterlain et son Docteur Poche.

docteurPoche_imageeCe grand dadais a vite lâché les habits de médecin généraliste pour celui de magicien volant, transportant dans sa grande cape rouge tout un bestiaire enchanteur. Emportant le lecteur dans un monde empli de rêve, Wasterlain créait un véritable petit bijou d’humour et d’onirisme qui a marqué nombre de lecteurs. Fort logiquement les éditions Dupuis ont récemment réédité dans trois intégrales soignées les albums parus chez eux, soulignant encore l’importance du patrimoine contemporain.

Mais l’intégrale n’était pas complète, car si Dupuis a abandonné le personnaage à la fin des 1980, la série avait été relancée par Casterman et pas moins de cinq albums ont été publiés : Docteur Poche et le Père Noël (1995), Docteur Poche et la petite poule de Pâques (1997), Docteur Poche et le voleur de nains de jardin (1998), Docteur Poche et les coccinelles (1999), Docteur Poche et les citrouilles ensorcelées (2000).

Plus directement adressés à la jeunesse, ces récits avaient un peu perdu de la saveur des premiers albums, mais on y retrouve encore tout ce qui fait le charme de la série : personnages attachants, dessin tremblant de toute beauté, et cette magie qui enjolive toutes actions. Leur non-réédition était un manque réel et ce sont les éditions Mosquito, déjà éditeurs d’une très belle monographie sur Wasterlain, qui ont décidé de publier cette ultime intégrale.

Dotée d’une introduction richement illustrée replaçant chaque album dans son contexte, l’intégrale est de belle tenue. On peut cependant regretter une reproduction un peu floue, sans doute due à une absence de planches originales forçant à repartir des albums imprimés, chose à laquelle Mosquito ne nous avait pas habitués. Mais il est certain qu’un petit éditeur, même de bonne volonté, n’a pas les même moyen qu’un gros. Un détail technique qui n’enlève rien à la qualité des œuvres, et les amateurs du bon Docteur auraient tort de se priver du volume, sans lequel le terme d’intégrale serait usurpé.

docteurPoche_planche

Publiez un commentaire