Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Donjon fête ses dix ans dans BoDoï !

21 mars 2008 |

   
   

C’est un projet pharaonique lancé il y a dix ans par deux collègues, Joann Sfar et Lewis Trondheim, qui partageaient alors le même atelier. À l’époque, ces enragés du crayon n’avaient jamais signé de projet commun. Mais Joann Sfar s’entête à proposer des idées à son ami, jusqu’à trouver celle qui « cristallise [leur] passion commune pour le Muppet Show et l’heroic fantasy ». Depuis dix ans, cette saga de plus de trente volumes répartis en trois époques (Potron-Minet, Zénith et Crépuscule) passionne une nouvelle génération de dessinateurs. Retrouvez Lewis Trondheim, l’un des maîtres du Donjon, dans BoDoï #117, ainsi que les dessinateurs repreneurs des trois séries : Christophe Gaultier, Boulet et Obion.

Christophe Gaultier s’éveille à Potron-Minet
Christophe Gaultier, dessinateur du Cirque aléatoire et de Robinson Crusoé, reprend le flambeau d’un autre Christophe – Blain – sur la série Donjon Potron-Minet.

Avez-vous participé au site Donjon Pirate (http://donjonpirate.canalblog.com/), qui met en ligne des aventures imaginées autour de l’univers de la série ?
Les responsables du site me l’avaient proposé, mais je n’ai pas eu de temps à y consacrer. Sur ce site, on voit que beaucoup de dessinateurs apprécient Donjon. D’ailleurs, je crois qu’il y a beaucoup de candidats pour travailler sur la série…

Étiez-vous un lecteur de Donjon depuis le début ?
J’ai découvert la série relativement tard, avec le Monsters de Blutch [Mon fils le tueur, époque Potron-Minet], dont je suis le travail depuis ses débuts à Fluide Glacial. Après celui-là, j’ai lu tous les autres.
(interview intégrale dans BoDoï #117)

Propos recueillis par Benjamin ROURE
Christophe Gaultier sur le web :

Images © Christophe Gaultier

Boulet, rendez-vous au Zénith
Enchaîné à son blog, Boulet canonne dans Tchô avec des séries comme Raghnarok ou Le Miya. Il a réalisé deux Donjon Zénith*, et en prépare un troisième.

Ressent-on une pression particulière quand on dessine un Donjon ?
La même que pour tout album. Travailler sur Donjon, c’est prendre un train en marche, déjà lancé par plusieurs auteurs. C’est moins stressant que de commencer seul une histoire très personnelle.

Au niveau du dessin, qu’est-ce qui vous amuse le plus ?
Je joue de plus en plus avec les cadrages. Il n’y a que sur mon blog que je me permettais des plongées et des contre-plongées. Lors des dédicaces, je me suis aperçu que c’était les séquences que les gens retenaient le mieux. Du coup, je me suis lâché dans le tome suivant. J’adore aussi dessiner des monstres et de la bagarre ! Même si je rigole moins quand Lewis et Joann me demandent une bataille avec 2 000 soldats qui se perdent dans l’horizon…
(interview intégrale dans BoDoï #117)

Propos recueillis par Allison REBER
Boulet sur le web :
http://www.bouletcorp.com/

Images © Boulet

Obion, artificier du Crépuscule
Erwan Lucas, dit Obion, dessinateur de Vilebrequin, s’est vu confier la responsabilité de succéder à Joann Sfar et aux Kerascoët sur la série Donjon Crépuscule.

Êtes-vous un amateur d’heroic fantasy ?
Je suis assez partagé quant à ce genre. J’ai bien sûr été fasciné par certaines séries, comme La Quête de l’oiseau du temps. Mais, à mon goût, les histoires d’heroic fantasy se répètent trop.

Étiez-vous un lecteur de Donjon ?
Oui, je suis la série depuis le premier tome, alors que je n’étais pas encore dessinateur professionnel. Ce qui m’a tout de suite plu, c’est son côté métissé. C’est une série plutôt grand public et humoristique, qui part dans tous les sens mais reste en même temps très cohérente. En tant que lecteur, j’apprécie aussi les ambiances des différentes époques : Potron-Minet est plus sentimentale, Zénith plus drôle, Crépuscule plus délirante…

Comment la série va-t-elle évoluer ?
Aucune idée. Pour le moment, j’ai entre les mains le scénario d’un seul album. Je pense que Joann Sfar et Lewis Trondheim improvisent pas mal et se laissent dériver.
(interview intégrale dans BoDoï #117)

Propos recueillis par Benjamin ROURE
Obion sur le web :
Son blog :
Le Love Blog, avec Miss Gally : http://love-blog.fr/
Sa planche sur Donjon Pirate, un site parallèle à l’univers de la série : http://donjonpirate.canalblog.com/, section Potron-Minet.

Images © Delcourt


   
   

C’est un projet pharaonique lancé il y a dix ans par deux collègues, Joann Sfar et Lewis Trondheim, qui partageaient alors le même atelier. À l’époque, ces enragés du crayon n’avaient jamais signé de projet commun. Mais Joann Sfar s’entête à proposer des idées à son ami, jusqu’à trouver celle qui « cristallise [leur] passion commune pour le Muppet Show et l’heroic fantasy ». Depuis dix ans, cette saga de plus de trente volumes répartis en trois époques (Potron-Minet, Zénith et Crépuscule) passionne une nouvelle génération de dessinateurs. Retrouvez Lewis Trondheim, l’un des maîtres du Donjon, dans BoDoï #117, ainsi que les dessinateurs repreneurs des trois séries : Christophe Gaultier, Boulet et Obion.

Christophe Gaultier s’éveille à Potron-Minet
Christophe Gaultier, dessinateur du Cirque aléatoire et de Robinson Crusoé, reprend le flambeau d’un autre Christophe – Blain – sur la série Donjon Potron-Minet.

Avez-vous participé au site Donjon Pirate (http://donjonpirate.canalblog.com/), qui met en ligne des aventures imaginées autour de l’univers de la série ?
Les responsables du site me l’avaient proposé, mais je n’ai pas eu de temps à y consacrer. Sur ce site, on voit que beaucoup de dessinateurs apprécient Donjon. D’ailleurs, je crois qu’il y a beaucoup de candidats pour travailler sur la série…

Étiez-vous un lecteur de Donjon depuis le début ?
J’ai découvert la série relativement tard, avec le Monsters de Blutch [Mon fils le tueur, époque Potron-Minet], dont je suis le travail depuis ses débuts à Fluide Glacial. Après celui-là, j’ai lu tous les autres.
(interview intégrale dans BoDoï #117)

Propos recueillis par Benjamin ROURE
Christophe Gaultier sur le web :

Images © Christophe Gaultier

Boulet, rendez-vous au Zénith
Enchaîné à son blog, Boulet canonne dans Tchô avec des séries comme Raghnarok ou Le Miya. Il a réalisé deux Donjon Zénith*, et en prépare un troisième.

Ressent-on une pression particulière quand on dessine un Donjon ?
La même que pour tout album. Travailler sur Donjon, c’est prendre un train en marche, déjà lancé par plusieurs auteurs. C’est moins stressant que de commencer seul une histoire très personnelle.

Au niveau du dessin, qu’est-ce qui vous amuse le plus ?
Je joue de plus en plus avec les cadrages. Il n’y a que sur mon blog que je me permettais des plongées et des contre-plongées. Lors des dédicaces, je me suis aperçu que c’était les séquences que les gens retenaient le mieux. Du coup, je me suis lâché dans le tome suivant. J’adore aussi dessiner des monstres et de la bagarre ! Même si je rigole moins quand Lewis et Joann me demandent une bataille avec 2 000 soldats qui se perdent dans l’horizon…
(interview intégrale dans BoDoï #117)

Propos recueillis par Allison REBER
Boulet sur le web :
http://www.bouletcorp.com/

Images © Boulet

Obion, artificier du Crépuscule
Erwan Lucas, dit Obion, dessinateur de Vilebrequin, s’est vu confier la responsabilité de succéder à Joann Sfar et aux Kerascoët sur la série Donjon Crépuscule.

Êtes-vous un amateur d’heroic fantasy ?
Je suis assez partagé quant à ce genre. J’ai bien sûr été fasciné par certaines séries, comme La Quête de l’oiseau du temps. Mais, à mon goût, les histoires d’heroic fantasy se répètent trop.

Étiez-vous un lecteur de Donjon ?
Oui, je suis la série depuis le premier tome, alors que je n’étais pas encore dessinateur professionnel. Ce qui m’a tout de suite plu, c’est son côté métissé. C’est une série plutôt grand public et humoristique, qui part dans tous les sens mais reste en même temps très cohérente. En tant que lecteur, j’apprécie aussi les ambiances des différentes époques : Potron-Minet est plus sentimentale, Zénith plus drôle, Crépuscule plus délirante…

Comment la série va-t-elle évoluer ?
Aucune idée. Pour le moment, j’ai entre les mains le scénario d’un seul album. Je pense que Joann Sfar et Lewis Trondheim improvisent pas mal et se laissent dériver.
(interview intégrale dans BoDoï #117)

Propos recueillis par Benjamin ROURE
Obion sur le web :
Son blog :
Le Love Blog, avec Miss Gally : http://love-blog.fr/
Sa planche sur Donjon Pirate, un site parallèle à l’univers de la série : http://donjonpirate.canalblog.com/, section Potron-Minet.

Images © Delcourt


Publiez un commentaire