Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 18, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

En fuite !

23 février 2022 |
SERIE
En fuite !
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
25 €
DATE DE SORTIE
14/01/2022
EAN
2378941161
Achat :

C’est l’histoire de deux employés de la fourrière qui traquent un chien récalcitrant. C’est aussi l’histoire d’un cuisinier susceptible, de deux malfrats en fuite, d’une rollergirl inattentive, d’une librairie magique. Un peu de tout cela, et beaucoup plus ! Car on y croisera aussi quelques silhouettes fameuses de la littérature mondiale, mais chut, c’est une surprise !

en-fuite_image1 Pas étonnant de retrouver l’auteur brésilien Lelis dans le catalogue des Rêveurs, avec ce bel album grand format. En effet, son trait vibrant et tremblotant, et surtout sa délicate utilisation de l’aquarelle font de lui un cousin artistique de Carlos et Lucas Nine, les pères et fils argentins, fleurons du catalogue de la petite maison française (Saubon, Fantagas, Buster Mix, pour le père, Budapest ou presque, Thé de noix pour le fils). Plus encore, dans cet album, la parenté est renforcée par l’incarnation quasi-cartoonesque – une marque de fabrique des Nine – des véhicules vintage et des immeubles de bric et de broc de la cité imaginaire qui sert de décor à cette aventure cocasse. Sans un mot, Lelis déploie ainsi une cavalcade grotesque, comme un marabout-d’ficelle à la sauce Buster Keaton, et ouvre la seconde partie de son histoire sur une série de personnages familiers, de Little Nemo au Capitaine Nemo, de Don Quichotte au Docteur Jekyll, de Pinocchio au cafard géant de La MétamorphoseC’est surprenant, plaisant, amusant, car on se plaît à détailler les grandes cases et pleines pages de cette procession comique, dessinées avec une classe folle.

Dans la préface, Lelis explique qu’après la pandémie de 2020 qui a très fortement touché son pays, il voulait faire un livre pour « faire rire les gens », « une bande dessinée pour contrer le fascisme qui s’empare de la société brésilienne ». Difficile de dire si ce second objectif est atteint, mais le premier l’est, assurément. Car on referme le livre avec une envie : le rouvrir tout de suite pour s’esclaffer encore et découvrir des détails qui nous auraient échappé.

en-fuite_image2

Publiez un commentaire