Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 28, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Et revoilà « Robin Hood » de Simon Roussin !

8 mars 2016 |

robin_hood_couvEn 2010, encore étudiant aux Arts Décoratifs de Strasbourg, Simon Roussin publiait sa première BD chez l’Employé du Moi, Robin Hood. Une œuvre pionnière dans le parcours de l’auteur et l’occasion de travailler la légende du justicier au service des pauvres, tiraillé entre son courage et sa peur de mourir, sa soif d’aventures et son amour pour Marianne.

Déjà pour Roussin l’envie de se replonger dans les récits d’antan et leurs mondes des possibles puis de réveiller le souffle de l’épopée. Car à l’époque, avant d’enchanter, le travail de Roussin a d’abord beaucoup surpris et interrogé. Là où l’on pouvait lire une forme de parodie respectueuse, le jeune auteur creusait en fait le souffle de la nostalgie avec une naïveté touchante, en épousant le mythe par son graphisme psychédélique : un trait flottant relevé par des couleurs criardes au feutre, il fallait oser. La narration finement étudiée – phrases d’époque, goût pour le drame affecté et la théâtralité, sérieux de l’aventure – et le visuel presque fauviste confèrent à l’aventure l’âme d’une réflexion moraliste bien sentie.

Simon Roussin, toujours aussi engagé et sincère, n’en fait jamais trop, suspend le temps et va au bout de ses parti-pris avec audace. Sans se complaire dans le passé ou l’exercice de style. Robin-Hood-03Si Robin Hood a donc d’abord surpris, force est de reconnaître aujourd’hui, avec le recul, qu’on tenait là en germe toute la vision du monde d’un auteur rare et créatif. Qui depuis a largement confirmé et exprimé son talent dans le chatoyant Lemon Jefferson, le merveilleux Barthélémy, l’enfant sans âge ou l’expressionniste Heartbreak Valley.

Avant son nouveau livre à paraître chez l’éditeur 2024 (Les Ailes brisées) et un peu plus de cinq ans après la première édition de Robin Hood, l’occasion est donc parfaite, pour les retardataires et les amateurs, de faire connaissance avec cet univers et de se replonger dans cette édition augmentée de dix pagesLes Ballades de Robin Hood – et d’une postface signée Stéphane Noël, qui remet en perspective le mythe à la lumière du travail de Roussin. Une belle initiative de l’éditeur belge qui, à son tour (après la chouette expo au festival d’Aix), rend un bel hommage à un travail lumineux.

_____________________

Robin Hood, nouvelle édition.
Par Simon Roussin.
L’Employé du Moi, 15,90 €, novembre 2015.

_____________________

robin

Publiez un commentaire