Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

« Femmes de réconfort »

7 novembre 2007 |

17_esclavage.jpgUne chronique bouleversante de l’occupation japonaise en Corée

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que le Japon occupait la Corée, les soldats japonais utilisaient des « femmes de réconfort ». Un nom presque poétique, donné à une odieuse réalité, celle des esclaves sexuelles emprisonnées dans les camps de l’armée. Jung Kyung-a raconte les tortures subies de trois points de vue différents : celui d’une Hollandaise née à Java, enfermée dans une maison close et violée à d’innombrables reprises, celui d’un médecin japonais, chargé de la santé des détenues, et celui d’une jeune Coréenne. Malgré un sujet bouleversant, l’auteure réussit, en adoptant un ton résolument dynamique et pédagogique, à ne pas créer d’excès de pathos. (Au Diable Vauvert / 6 Pieds sous Terre, 268 pages, 22 E, le 18 octobre)

Tags

Commentaires

  1. Même lorsqu’on aime le Japon – comme moi -, il faut savoir parler des choses difficiles et c’est ce que j’ai fait aussi dans mon article sur ce très beau manhwa.

  2. Même lorsqu’on aime le Japon – comme moi -, il faut savoir parler des choses difficiles et c’est ce que j’ai fait aussi dans mon article sur ce très beau manhwa.

Publiez un commentaire