Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

Grand Prix de la critique et Prix jeunesse ACBD : les finalistes

21 novembre 2016 |

Dernière ligne droite pour l’édition 2017 du Grand Prix de la critique ACBD et pour son tout nouveau Prix jeunesse.

L’Association des journalistes et critiques de bande dessinée vient de dévoiler les cinq titres finalistes pour son Grand Prix de la critique, qui sera annoncé le 28 novembre (et remis en 2017, au Festival d’Angoulême). Le Prix Jeunesse, lancé cette année, sera révélé à la même date.

Pour le Grand Prix de la critique 2017, les finalistes sont :
Monsieur désire ?, de Virginie Augustin et Hubert (Glénat)
– Pereira prétend, de Pierre-Henry Gomont d’après Antonio Tabucchi (Sarbacane)
Shangri-La, de Mathieu Bablet (Ankama)
Stupor Mundi, de Néjib (Gallimard)
– Les Voyages d’Ulysse, d’Emmanuel Lepage, René Follet et Sophie Michel (Daniel Maghen)

acbd2017_finalistes

Pour le Prix Jeunesse 2016 :
Les Effroyables Missions de Margo Maloo, par Drew Weing (Gallimard)
La Poudre d’escampette, par Chloé Cruchaudet (Delcourt)
– Roller Girl, par Victoria Jameson (Éditions 404)
Space Boulettes, par Craig Thomson (Casterman)
Supers #2, par Dawid et Frédéric Maupomé (La Gouttière)

selection-prix-jeunesse-acbd-2016-700x187

Commentaires

  1. henri B

    Je pense que Stupor Mundi va gagner; c’est tout a fait dans l’air du temps, avec son idéologie orientée (chrétiens stupides, menteurs, opposés à la science, violents, … face aux bons musulmans éclairés, pacifistes, etc.). Une bonne BD mais quand même, quand les ficelles sont trop grosses ça devient pénibles…

  2. Bacon R

    henri B. en PLS devant un livre qu’il n’a pas compris.

  3. sylvester Staline

    Hu hu, c’est claire, il a rien compris. ça questionne plus le rapport de la science à la croyance. Il n’y a ni bons ni méchants, ni idiots ni pacifistes. Le Bibliothécaire est intelligent, c’est pour ça qu’il piège Hannibal qui le prend pour un arriéré. Hannibal incarne plus le « science sans conscience » que l’homme éclairé. L’Imam, n’est pas exactement quelqu’un d’éclairé non plus.

Publiez un commentaire