Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Haarmann, le boucher de Hanovre ***

20 avril 2011 |

bienboucher_couvPar Isabel Kreitz et Peer Meter. Casterman, 14€, le 13 avril 2011.

A Hanovre en 1924, la police retrouve des ossements humains par dizaines dans une petite rivière. L’enquête patine, avant que les soupçons se portent sur un certain Fritz Haarmann.

L.10EBBN001454.N001_Haarmann1_Ip001p164_FRAssez populaire, l’homme est fripier et fournit le quartier en viande (noirâtre, qui rend certains malades). Il est aussi un indicateur des forces de l’ordre, qui lui ont fourni une carte officielle. Cette dernière lui est bien utile pour attirer les jeunes vagabonds chez lui afin de les violer, les tuer puis les dépecer…

Cousin allemand du barbier britannique Sweeney Todd – dont l’histoire macabre fut transformée en comédie musicale par Stephen Sondheim puis en film, plus récemment, par Tim Burton -, le « boucher de Hanovre » glace le sang du lecteur au long de ces 160 pages. Leur impact est renforcé par un dossier documenté en fin d’ouvrage, qui retrace la « carrière » du tueur en série avec photos à l’appui.

Cet horrible fait divers est raconté par Peer Meter (scénariste de la terrifiante Empoisonneuse), avec une sobriété narrative appréciable. Seul reproche: l’usage systématique d’un langage argotique, avec force apostrophes pour réduire les mots, qui alourdit le propos. Côté dessin, le trait d’Isabel Kreitz provoque l’admiration. Au crayon, elle cisèle des scènes en noir et blanc d’une finesse renversante. Presque aussi marquantes que la noirceur du propos.

L.10EBBN001454.N001_Haarmann1_Ip001p164_FR

bouton_nbdAchetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

Votez pour cet article

Commentaires

Publiez un commentaire