Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 29, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Histoire de la Belgique (pour tous)

12 juin 2014 |
SERIE
Histoire de la Belgique (pour tous)
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18.30 €
DATE DE SORTIE
06/05/2014
EAN
2930204761
Achat :

De l’âge du bronze au Congo de Léopold II, de la mystique flamande de Hildegarde de Bingen à Eddy Merckx en passant par Waterloo et l’industrie du lin, (re)découvrez l’histoire de la Belgique racontée par Cowboy Henk, prof d’histoire bodybuildé un brin idiot…

histoire_de_la_belgique_image1Cowboy Henk, icône dada de la culture flamande depuis sa naissance dans le journal belge Forward en 1981, a été célébré l’an passé à Angoulême par le prix du patrimoine. Ici, ce croisé de la logique et des traditions met son talent au service de l’histoire belge tournée en dérision, pour un programme des plus réjouissants : raconter en 66 gags-planches le destin du pays de la frite, dans un esprit pédagogique et ludique. Page de gauche, une période ou un illustre personnage; en face une courte notice datée et sa planche-gag, le tout dispensé par Cowboy Henk, l’érudite armoire à glace. Oui, on apprend mieux en s’amusant, Kamagurka et Herr Seele l’ont bien compris. L’œil vif et l’esprit alerte, Henk ne ménage donc pas sa peine : il se repent lors du Beeldenstorm, singe les maîtres flamands, mitraille des Gaulois, évoque les grenadiers free jazz de Waterloo…

L’humour, ravageur, y est délicieusement absurde, à base d’anachronismes potaches, de détournements de tableaux (« pour les analphabètes »), de jeux verbaux et visuels, comme ce Jésus iconoclaste sciant sa propre croix. Servis par une réjouissante liberté de ton, entre le grotesque et le nonsense, les gags suscitent le rire presque à chaque fois sans lasser. Le pire (le meilleur!) dans tout ça, c’est qu’on apprend des choses ! Car si Kamagurka et Seele tordent l’histoire pour la rendre digeste et sympathique, ce n’est jamais au mépris des faits. Graphiquement, l’inoffensive ligne claire de Herr Seele illumine les pitreries imperturbables des acteurs, tandis que les peintures ouvrent les portes d’un monde surréaliste fort et jubilatoire, sorte de croisement entre Magritte, Bruegel, Pierre la Police et Ionesco. Des cours pareils, on en redemande !

histoire_de_la_belgique_image2

Publiez un commentaire