Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 29, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Arkham Asylum

12 juin 2014 |
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19 €
DATE DE SORTIE
12/06/2014
EAN
2365773389
Achat :

Certains albums marquent plus que d’autres. Quand sort Arkham Asylum en 1989, le monde des comics a déjà connu une petite révolution avec la parution du Watchmen d’Alan Moore (1986). Plus matures, plus complexes, les super-héros deviennent aussi plus sombres. Ici, le Chevalier Noir est plongé dans le contexte de l’asile de Gotham City fondé par Amadeus Arkham, où sont enfermés tous les super-vilains, du Joker à l’Épouvantail en passant par Double-Face ou gueule d’argile. Une émeute au sein de l’institution devenu incontrôlable incite le commissaire Gordon à appeler Batman. Aussitôt sur les lieux, celui-ci est confronté à un monde qui lui tend le miroir de sa folie latente, peuplé de fantômes, de démons et de criminels. Et si Batman n’était qu’un super-vilain refoulé, aussi fou et dérangé que le peuple d’Arkham ? Bienvenue en enfer, le Joker en maître de cérémonie…

Outre un contexte original et effrayant au possible, Arkham Asylum a d’emblée marqué par ses parti-pris graphiques. Dave McKean, soucieux de se détacher du comics mainstream, compose une succession de fresques jouant sur les matières et les textures, alternant techniques et rendus, entre le crayonné et le sfumato grâce à des assemblages iconoclastes (collages, photographies, montages). L’incroyable précision et richesse du graphisme confère ainsi une énergie inédite à ce comics même si, du coup, la technique vire parfois à la démonstration et supplante l’intrigue. Grant Morrison, lui, brasse tout ce petit monde et révèle l’aliénation des criminels en croisant voix-off entêtante et dialogues glaçants, le souci du détail allant jusque dans le lettrage, tremblant, inachevé ou psychédélique à mesure que la folie se révèle. Le Joker n’a peut-être jamais été aussi terrifiant. Bref, rares sont ces comics audacieux et à l’ambition formelle assumée. La réédition soignée d’Urban Comics rend donc un parfait hommage à cet immanquable de l’univers Batman.

 

Publiez un commentaire