Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

14 Comments

La Carotte aux étoiles ****

17 mars 2010 |

la_carotte_aux_etoiles_couvbravoPar Riff Reb’s, Régis Lejonc et Thierry Murat. Les éditions de la Gouttière, 10,50 €, le 17 mars 2010.

C’est l’histoire d’un lapin savant, un génie humaniste qui poursuit durant de longues nuits un rêve un peu fou. À force de persévérance, de travail et de courage, il atteint enfin son but, il invente La Carotte aux étoiles. Sa création arrive à point nommé pour illuminer la triste vie de ses concitoyens. C’est alors que tout s’enchaîne, que la machine s’emballe. Notre érudit est emporté à ses dépens par la vague du succès. Reconnu, adulé puis encensé, il sera rapidement écarté, dépossédé et trahi par cette société sans pitié.

la_carotte_aux_etoiles_imageIl y a des albums qui marquent par leur justesse et qui résonnent encore longtemps dans les esprits une fois les pages refermées. La Carotte aux étoiles est de cette catégorie là.  Régis Lejonc reprend un texte originel de Thierry Murat avec tout le talent d’auteur qu’on lui connaît. Pas besoin de longs discours, en quelques phrases, il compose un récit poétique et sensible qui met en exergue les travers de notre société. L’histoire est poignante, l’épilogue bouleversant. On se laisse surprendre par cet album au déroulement implacable, qui nous place devant une sombre vision de notre monde. Une description juste et sans concession (et presque désespérée) de la société des armes et du profit, ce qui n’est pas si souvent le cas dans la BD tous publics.

Autre grande réussite : les images de Riff Reb’s, envoûtantes et vibrantes, d’une esthétique rare. Il fait le choix d’un dessin synthétique et précis avec un jeu habile sur les contrastes et les couleurs. De quoi sublimer un peu plus un récit émouvant qui touchera les adultes et éclairera les enfants.

Achetez La Carotte aux étoiles sur Amazon.fr

Commentaires

  1. pascal

    Sacré encreur, ce Riff Reb’s.Mais les aplats de couleurs numérique viennent-comme souvent-un peu gâcher le truc en recouvrant et affadissant les effets.

  2. pascal

    Sacré encreur, ce Riff Reb’s.Mais les aplats de couleurs numérique viennent-comme souvent-un peu gâcher le truc en recouvrant et affadissant les effets.

  3. Super Mario

    Je l’attendais avec impatience et je ne suis pas déçue. La nouveauté de Riff Reb’s est un vrai petit bijou, un petit chef d’œuvre. Une bande dessinée poignante, intelligente, sur notre société de consommation et ses dérives… Une bande dessinée jeunesse ? Pfff, oui mais pas seulement ! Des planches vraiment impressionnantes, un sujet intéressant, un texte presque mélodique. Mon coup de cœur de ce début 2010. Chapeau à cette petite maison d’édition…

  4. Super Mario

    Je l’attendais avec impatience et je ne suis pas déçue. La nouveauté de Riff Reb’s est un vrai petit bijou, un petit chef d’œuvre. Une bande dessinée poignante, intelligente, sur notre société de consommation et ses dérives… Une bande dessinée jeunesse ? Pfff, oui mais pas seulement ! Des planches vraiment impressionnantes, un sujet intéressant, un texte presque mélodique. Mon coup de cœur de ce début 2010. Chapeau à cette petite maison d’édition…

  5. Justin B

    Une réflexion pleine de poésie sur notre société un peu autodestructrice. Une jolie histoire, des illustrations au top et un bel objet. J’adore le « dos » en tissu…
    J’aime bien ce lapin à lunettes, j’aimerais le retrouver sur d’autres sujets…

  6. Justin B

    Une réflexion pleine de poésie sur notre société un peu autodestructrice. Une jolie histoire, des illustrations au top et un bel objet. J’adore le « dos » en tissu…
    J’aime bien ce lapin à lunettes, j’aimerais le retrouver sur d’autres sujets…

  7. Francois Pincemi

    Vous savez, Justin (ça me fait penser à la Justine de Sade!!), il faut se méfier des lapins surtout s’ils sont chauds. On ne sait jamais sur qui on va les retrouver!!

  8. Francois Pincemi

    Vous savez, Justin (ça me fait penser à la Justine de Sade!!), il faut se méfier des lapins surtout s’ils sont chauds. On ne sait jamais sur qui on va les retrouver!!

Publiez un commentaire