Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

La Grande Évasion – Biribi ***

29 mai 2012 |

picto-critique-V3-3la_grande_evasion_biribi_couvPar Olivier Thomas et Sylvain Ricard. Delcourt, le 9 mai 2012.

Nouvelle collection-concept et nouvelle réussite de David Chauvel pour Delcourt : des one-shot sur des évasions spectaculaires. Bien sûr, le genre évasion a fait ses preuves au cinéma (La Grande Évasion, bien sûr, mais aussi Les Évadés, L’Évadé d’Alcatraz), et même dans la première saison des BD 7, avec 7 prisonniers. Créer une série d’albums indépendants autour de ce genre était donc une bonne idée évidente, et la qualité de la première livraison confirme l’intention.

la_grande_evasion_biribi_imageLe théâtre de l’action est ici Biribi, au Maroc, à la toute fin du XIXe siècle. Dans un camp militaire français entassant les soldats condamnés en cour martiale. Et le héros, un légionnaire bien décidé à ne pas finir ses jours dans cette prison désertique tenue d’une main de fer par un officier sadique.

Efficace et bien dans le ton, Sylvain Ricard (Stalingrad Khronika…) produit un scénario musclé, porté par des personnages au cuir et l’âme abîmés, qu’on aime ou qu’on déteste immédiatement. À l’aise dans son drame carcéral sous un soleil de plomb, il prend le temps qu’il faut pour installer son décor et ses protagonistes, l’évasion en elle-même n’étant finalement pas le moment le plus fort. Au dessin, Olivier Thomas (Sans pitié…) opte pour un trait réaliste tout à fait adéquat, laissant transparaître avec subtilité la douleur et l’épuisement. Dans le genre, un album parfaitement calibré et réussi, qui ouvre idéalement cette nouvelle collection.

Achetez La Grande Évasion – Biribi sur Fnac.com
La Grande Évasion – Biribi sur Amazon.fr

Commentaires

  1. Francois Pincemi

    J’ai lu cet album avec intéret. Ca ne plaisantait pas vraiment à Biribi à l’époque! C’était le bagne!

  2. Francois Pincemi

    J’ai lu cet album avec intéret. Ca ne plaisantait pas vraiment à Biribi à l’époque! C’était le bagne!

Publiez un commentaire