Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2018















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Tomate

28 février 2018 |
SERIE
La tomate
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.50 €
DATE DE SORTIE
24/01/2018
EAN
2344015914
Achat :

Dans un monde ultra contrôlé, où manipuler toute forme de vie est devenu un crime, Anne est devant un tribunal pour expliquer ce qui l’a conduite à vouloir faire pousser un simple pied de tomate. Point de départ de ce récit d’anticipation, ce procès va permettre à la jeune femme de s’expliquer. Agent d’épuration, elle avait trouvé des graines de tomates au cours d’une de ses missions. Au lieu de les détruire comme la loi l’exige, elle les a gardées et mises en terre… et est devenue hors-la-loi.

La tomate 1Ce n’est pas tant le déroulement de l’histoire que le propos et la société qu’Anne-Laure Reboul et Régis Penet (Antigone, Roma, Lorenzaccio…) déroulent sous nos yeux qui accrochent le lecteur. Dans ce monde où rien ne dépasse, toute forme de vie autre qu’humaine semble inexistante. Le contrôle de la population est total et les classes sociales sont plus hermétiques que jamais. Des personnes sont chargées d’épurer le monde d’avant, en le décontaminant des éléments qui sont à présent interdits : livres, œuvres d’art, matières vivantes…

La Tomate est un très bel ouvrage à la mise en scène et à l’univers dystopique aussi crédible qu’effrayant. On pense tout d’abord inévitablement au grand classique Fahrenheit 451, mais l’environnement aseptisé et le graphisme léché évoquent également des séries plus récentes et à l’esthétique glaciale comme Black Mirror ou La Servante écarlate. La mise en couleur travaillée, le dessin réaliste et la mise en page aérée y sont pour beaucoup. La nature inexistante et l’omniprésence des décors géométriques retranscrivent un monde froid et artificiel dans lequel l’humain vit dans le déni de sa nature profonde.

Bien qu’un peu démonstratif et court, le récit se tient de bout en bout. On n’aurait néanmoins pas rechigné à voir cette vision d’un futur pessimiste, mais pas si improbable, prendre plus d’ampleur et ses bonnes idées scénaristiques être développées au-delà de ces quelques pages.

La tomate 2

Publiez un commentaire