Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 27, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Goût de la nectarine

8 mars 2021 |
SERIE
Le Goût de la nectarine
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
25 €
DATE DE SORTIE
03/02/2021
EAN
2377315593
Achat :

Max et Bron vivent en couple, avec des hauts et des bas. En ce moment, ce serait plutôt des bas. La grande et impressionnante Bron est née homme, et sa transition a scellé sa rupture avec sa famille conservatrice. Et elle semble se murer dans son mal-être et ses angoisses, et Max a ses propres soucis de relation à gérer. Avec sa soeur, mère célibataire un peu rigide, qui lui confie de temps en temps la petite Nessie, tout en réprouvant sa relation avec la flippante Bron. Les seuls moments de légèreté sont à chercher dans l’imagination, quand les deux femmes et la petite Nessie se prennent pour des monstres dans la nature. Mais les heures d’amusement semblent comptées…

le-gout-de-la-nectarine_image1Voilà peut-être la plus belle découverte du début 2021. Pour son premier long récit graphique, la jeune Australienne Lee Lai, installée au Canada, développe sur 240 pages une tragédie intime, âpre mais bouleversante, qui trouve tout son sens lors de scènes dialoguées subtiles, et dans ses silences douloureux. S’il est dans un premier temps difficile de percer la carapace de Max et Bron, recroquevillées dans leurs tourments et dont les émotions sont cachées sous un faciès tel un masque, on apprend peu à peu à les connaître. Et on comprend leur difficulté de s’affirmer telles qu’elles sont dans une société contemporaine trop policée. Même la casse-pied soeur de Max révèle ses blessures et son humanité. Et peu à peu, sans aucun artifice ni rebondissement, malgré la confrontation tant redoutée entre Bron et sa famille, les portraits de ces trois femmes prennent forme, complexes, touchants, justes. Ni manifeste sur le genre, l’orientation sexuelle ou la monoparentalité, Le Goût de la nectarine est un grand livre sur la tolérance et l’amour, celui qui nous donne des ailes et nous envoie au fond du trou. Et le tout mis en scène sans aucune intrigue prétexte, juste par des séquences de discussions ou de non-dits dans un découpage immuable (4 cases ou pleine page), portée par un trait d’une impressionnante finesse, délicatement soulignée d’aplats noirs et de feutre gris. Et rien que par cela, c’est déjà une BD incontournable de l’année.

le-gout-de-la-nectarine_image2

Publiez un commentaire