Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | February 26, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Serpent et la Lance #1

24 décembre 2019 |
SERIE
Le Serpent et la Lance
ALBUM
Ombre-Montagne - 1
DESSINATEUR(S)
Hub
SCENARISTE(S)
Hub
EDITEUR(S)
PRIX
24.95 €
EAN
2756099031
Achat :

Dans l’Empire aztèque d’avant la colonisation européenne, les croyances rythment le quotidien d’une population organisée en castes rigides. Le sang coule régulièrement, au gré de sacrifices humains, et la faim tenaille les plus pauvres. Mais les plus hauts dignitaires sont bousculés par la recrudescence de découvertes de momies de jeunes filles énuclées. Qui sont-elles? Qui est responsable de leur mort et cette sordide mise en scène? Le cruel Serpent et le courageux et mystérieux Oeil-lance vont mener deux enquêtes parallèles, alors que remontent à la surface de sombres souvenirs…

le-serpent-et-la-lance_imageAprès des années à arpenter le Japon médiéval d’Okko, Hub change d’époque et de continent, et se met en danger. Car il entend plonger son lecteur au coeur d’une civilisation complexe, aux rites méconnus, à l’organisation touffue. Et, pour ne pas se faciliter la tâche, il imagine un thriller fleuve de quelque 500 pages, dans lequel s’imbriquent passé et présent. Alors, dans les premiers chapitres de cet opus d’ouverture (sur trois annoncés), on est un peu perdus, bringuebalés de personnage en personnage, de leur enfance au moment présent, à tel point qu’on a un peu de mal à comprendre qui est qui, et quelles sont les intentions de chacun. Mais peu à peu, à mesure que le puzzle prend forme, on s’attache à eux et on perçoit les grandes lignes de la tragédie. Car Hub, aidé d’Emmanuel Michalak (Aslak) au storyboard et Li à la couleur, réussit à s’appuyer sur le décor patiemment bâti pour proposer une histoire sombre mais accessible à tous, notamment grâce à son dessin, aux lignes fortes et expressives, toujours très lisible. Certes, il en fait peut-être un peu trop avec les mots aztèques intégrés aux dialogues (procédé un poil daté et lassant), semble patiner dans le tissage de son intrigue, mais ce premier tome vaut le coup de s’accrocher : il devient de plus en plus palpitant à mesure qu’il avance et même carrément haletant dans ses dernières pages. Parfois, les belles aventures se méritent. Le Serpent et la Lance pourrait faire partie de celles-là.

Publiez un commentaire