Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Les Bidochon #20 ***

2 septembre 2010 |

bienbidochon_20_couvPar Christian Binet. Fluide Glacial, 10,40€, le 1er septembre 2010.

Depuis 30 ans déjà, Raymonde et Robert Bidochon nous font nous gondoler. En créant ce couple de Français moyens pas toujours vifs, Christian Binet a réussi un duo de personnages attachants, dont il se moque toujours avec tendresse.

bidochon_20_1Après avoir testé Internet dans un album précédent, les Bidochon s’attaquent cette fois aux gadgets qui envahissent notre quotidien. De la cheminée réversible – « qui permet d’avoir chaud en hiver et frais en été » – au simulateur de présence, censé faire croire aux cambrioleurs que la maison est habitée, en passant par le « retient-bouchon », les « raquettes de potager », le « repousse-chiens », le « poivrier éclairant » ou le « purificateur-ioniseur »… C’est bien simple, Raymond les veut tous. Même si leur utilisation engendre souvent des catastrophes.

Etalés sur quelques pages, les gags fonctionnent sans problème, provoquant souvent l’hilarité. Habile à saisir les petits travers de Monsieur Tout-le-monde, l’auteur les amplifie jusqu’à en tirer des moments d’anthologie. Fidèles à eux-mêmes, les Bidochon amusent, et inquiètent aussi. Car à les lire on se prend toujours à traquer le Bidochon qui sommeille en nous…

bidochon_20_2

La fiche de l’album sur NouvellesBD

Achetez Les Bidochon T.20 sur Amazon.fr

bouton_nbd Achetez Les Bidochon T.20 sur Fnac.com

Commentaires

  1. Francis Pincemoi

    Comme un libraire me l’a confié, il y a quelque chose de gênant dans cette série.
    Binet ne se moque pas du Français moyen, mais plutôt de ce que Raffarin appellait la France du bas: petits employés, smicards, un couple au QI limité. Raymonde et Robert votent sans doute pour le Pen qui ratisse large dans les milieux populaires.

  2. Francis Pincemoi

    Comme un libraire me l’a confié, il y a quelque chose de gênant dans cette série.
    Binet ne se moque pas du Français moyen, mais plutôt de ce que Raffarin appellait la France du bas: petits employés, smicards, un couple au QI limité. Raymonde et Robert votent sans doute pour le Pen qui ratisse large dans les milieux populaires.

Publiez un commentaire