Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Les Lumières de Tyr ***

25 septembre 2012 |

picto-critique-V3-3les_lumieres_de_tyr_couvPar Xavier Jimenez et Joseph Safieddine  Steinkis, 18€, le 19 septembre 2012.

En 1985, au sud du Liban, en plein conflit entre le Hezbollah et Israël, la population de Tyr vit au rythme des coupures de courant. Chaque nuit, le scénario se répète et la ville plonge dans l’obscurité et la chaleur étouffante. Seule solution pour les habitants : descendre à pied les nombreux étages de leur immeuble pour actionner le disjoncteur et relancer lumières, réfrigérateurs et ventilateurs.

les_lumieres_de_tyr_imageComment vit-on un conflit quand on est enfant ? C’est l’angle choisi dans ce livre qui dépeint le quotidien de Mustapha et Mohamed, deux frères bien décidés à « sauver leur pays ». Les deux jeunes Libanais, lassés de voir les adultes fatigués par leurs ballets nocturnes, décident de prendre le problème à bras le corps. Désormais, ce sont eux qui relanceront le courant manuellement dans chaque appartement de la ville, à grand renfort de cape, de masque et de talkie-walkie, et malgré les dangers de la nuit.

Cette idée du prisme enfantin, déjà utilisé par une Marjane Satrapi (Persépolis) par exemple, pour narrer les difficultés du quotidien, donne de la densité au sujet. Les auteurs réussissent à produire un récit à la fois riche et dur dans la description de cette ville, tout en conservant une certaine forme de légèreté à travers les missions de ces petits super-héros. Car la réalité peut paraître différente que l’on ait 10 ou 40 ans. Pour ces enfants, le quotidien consiste à se trouver quelques sous, de quoi grignoter ou amuser un ami blessé. Les dangers ne sont pas non plus les mêmes : des jouets piégés ou des bombes à sous-munition…

Le graphisme accompagne avec justesse le récit de Joseph Safieddine (L’Homme sans rêve). Le trait de Xavier Jimenez, qui rappelle un peu celui de David B (L’Ascension du Haut Mal), ou Atsushi Kaneko (Soil), ou encore Marjane Satrapi dans son utilisation du noir et blanc, fait la part belle à des visages très expressifs et réussit l’alternance entre les scènes tantôt sérieuses, tantôt amusantes. Des auteurs à suivre.

Achetez Les Lumières de Tyr sur Fnac.com
Achetez Les Lumières de Tyr sur Amazon.fr
Achetez Les Lumières de Tyr sur BDFugue.com

les_lumieres_de_tyr_image2

Commentaires

Publiez un commentaire