Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

Les super-héros, version philo

25 septembre 2012 |

Bonne et originale idée que cet ouvrage au titre éloquent : Super-héros & philo, qui vient de paraître aux éditions Bréal.

super-heros_et_philo_couvSimon Merle est professeur de philosophie au lycée et passionné de comics. Et il a eu l’excellente idée d’associer boulot et hobby dans un ouvrage coloré qui vient de sortir chez Bréal, Super-héros et philo. Il y analyse la figure du justicier masqué contemporain, à la lumière des concepts et textes des grands philosophes et écrivains, de Platon à Levinas, en passant par Pascal, Descartes, Nietzsche ou Aristote. La démarche est bien résumée en introduction : « Bien que fictives, les histoires de super-héros nous donnent très souvent un exemple à la fois concret et synthétique des tensions à l’oeuvre dans notre esprit, dans nos valeurs et dans notre société. Les notions abordées dans cet ouvrage sont globalement celles qui constituent le programme de philosophie de la classe de terminale. »

À travers les questions du masque, de la puissance physique, de la responsabilité à l’égard de la société, de la métamorphose, par exemple, Simon Merle aborde ainsi des concepts de base de la philo étudiée au lycée, à partir d’exemples bien connus des ados nourris aux films (autant cités ici que les comics desquels ils sont tirés) et aux BD de super-héros. Ses chapitres sont courts et bien thématisés (« identité et masque », « justicier et démocratie », « hommes et surhommes », etc.), les extraits de textes philosophiques abondants : le lycéen, rétif à une matière souvent pompeuse, pourra ainsi trouver de quoi se passionner pour des idées sous-jacentes dans les comics et qui lui permettront de mieux s’immerger dans une discipline intellectuellement motivante. Mais attention à ne pas non plus truffer ses copies de références plates à Daredevil ou Wonder Woman !

Notons enfin que la mise en page laisse la part belle aux textes, avec une bonne mise en valeur des mots-clés et des citations philosophiques (ce qui pose l’ouvrage comme un outil de travail pratique), au détriment des illustrations comics tirées des catalogues Marvel et DC, qui ne sont pas les plus belles qui soient. Mais bon, c’est un bouquin de philo, pas un artbook!

___________________________

Super-héros & philo.
Par Simon Merle.
Éditions Bréal, 112 pages, 18 €, le 3 septembre 2012.

Achetez Super-héros & philo sur Fnac.com
Achetez Super-héros & philo sur Amazon.fr

___________________________

Commentaires

  1. Weshman

    Opération marketing absolument déplorable.

    L’ouvrage à l’air à destination des ados et absolument pas sérieux.

    Hors la bande dessinée et les comic books en général ne sont que rarement destiné à un public jeune (les lecteurs de comic books ayant vieilli avec leurs héros, la cible est davantage celle des 20-35 ans)

  2. Il est certain que l’antiquité a inventé les super-héros modernes, qui sont tous des décalques. Les super-héros athées (les titans et les cyclopes, Prométhée ou Polyphème), comme les super-héros au service de dieu (Héraklès, Ulysse).

  3. Ulrich

    @ Weshman: Il suffit de feuilleter quelques pages de l’ouvrage sur le site de l’éditeur pour s’apercevoir du sérieux de l’ouvrage, qui ne s’adresse pas qu’aux adolescents, loin de là. L’auteur est lui-même trentenaire et semble passionné depuis longtemps par les Super-héros.

Publiez un commentaire