Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 15, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Praticiens de l’infernal #2

22 mai 2017 |
SERIE
Les Praticiens de l'infernal
ALBUM
Miracles nuisibles et malveillances célèstes - 2
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.50 €
DATE DE SORTIE
06/04/2017
EAN
2360811339
Achat :

la_police_uneLes frères jumeaux Thémistècle, Chris et Félicien, sont une nouvelle fois confrontés aux caprices de mère-nature : de fortes pluies, des raisins poitreux, des curieux affamés. Et patatras, le soir, on retrouve leurs corps tractés et privés de tête. Mais qui a bien pu commettre l’irréparable ? Des miracles nuisibles ? Des malveillances célestes ? On le saura bientôt car, pas loin, Fongor Fonzym, l’extraterrestre à la peau hyperpigmentée, veille au grain, lui le spécialiste des morts inexpliquées…

Apparu voilà plus de vingt ans, le trio formé par les frères Thémistècle et le répugnant Fongor Fonzym est de retour dans un deuxième volume des Praticiens de l’infernal, toujours aussi hilarant. Dans une ambiance surnaturelle-bizzaroïde, Félicien se goinfre de raisins hallucinogènes, perd sa tête tandis que Chris, son frère, a trouvé la solution. Une sombre histoire d’éléphants, de melons, de cacahuètes et de pickpocket mental…

201704-Praticiens2_8Passé maître dans l’art du non-sens, Pierre La Police (voir son exposition à Aix) construit une mécanique absurde, au fil de scènes maladroites. Car c’est bien le talent de l’auteur de faire croire à l’impossible avec une succession bancale de dessins légendés. Torpillant délicatement une modernité saturée d’images et de slogans, l’auteur singe la permanente quête du buzz, parodiant toute une culture populaire, des films de série Z à la SF en passant par la BD. Son univers est ainsi unique en son genre : récitatifs d’une platitude désarmante, théâtralité guignolesque, logique de l’absurde servie par une novlangue faussement malhabile, qu’on dirait sortie d’un traducteur automatique (« Des paparazzi le photographient en train de faire de la patinoire et du karaté » ; « Hé voilà Chris ! Mais malheureusement il hurle dans un tuyau en plastique »). Pierre La Police sème des anomalies fécondes, pastiche un langage et insinue l’étrangeté dans un récit spasmodique aux rebondissements grossiers. L’anormalité réside aussi dans les disproportions calculées de ces visages affreux.

Mais au final, Pierre La Police excelle bien dans l’art du décalage : ses histoires ont des allures de feuilleton raté et son écriture, étrange, s’est perdue dans une syntaxe défaillante. Pour un résultat inclassable, entre humour crétin et détournements brillants. Une sorte de happening surréaliste à l’ironie provocante. Jubilatoire.

les_praticiens_de_linfernal_image

Publiez un commentaire